R.I.P. Chicagoland et Kentucky

Crédit photo : François Richard

 Pour un résumé complet des changements au calendrier de la Cup en 2021, je vous invite fortement à consulter l’article de mon collègue Éric Descarries: Le nouveau calendrier NASCAR Cup de 2021 : d’incroyables changements. Pour ma part, je vais plutôt m’attarder à vous donner mon opinion personnelle sur ce que j’appellerais un réalignement complet des astres pour NASCAR et sur les conséquences à long terme de celui-ci.

Les horaires pour l’année prochaine des deux séries de support, Xfinity et Camping World, n’étaient pas encore connus au moment d’écrire cette chronique

De la terre battue pour la Cup

La rumeur circulait déjà depuis un certain temps même si les dirigeants de NASCAR n’avaient laissé pratiquement aucune information filtrer.  Le célèbre complexe motorisé de Bristol accueillera, à la fin de mars 2021, une course sur terre battue.

Ce ne sera pas la première fois que l’ovale d’un demi-mille sera converti en piste de terre battue puisqu’au début des années 2000, la série  «World of Outlaw» y avait tenu deux épreuves. La transformation du circuit impliquait 230 mètres cubes d’argile rouge ainsi que 540 mètres cubes de sciure de bois pour recouvrir le pavé.  Si les gradins ne sont pas remplis (dans le cas où il n’y aurait plus de mesures sanitaires au Tennessee), il va falloir se poser de sérieuses questions sur l’avenir de NASCAR.

Je connais un certain Kyle Larson qui risque d’offrir tout un spectacle lors de cette course advenant que les rumeurs de sa venue chez Hendrick se concrétisent.

Plus de circuit routier à se mettre sous la dent

C’est tout-à-fait vrai que, dans les dernières saisons, le meilleur spectacle offert aux amateurs provenait des courses de Sonoma, Watkins Glen et du Roval de Charlotte. S’ajoutera donc en 2021, le «Circuit Of The Americas» au Texas alors que le Brickyard 400 en ovale disparaîtra au profit du circuit routier d’Indianapolis. Finalement, la Cup rejoindra la série XFinity à Road America.

Il y a 2 ans, je crois, j’avais écrit que je ne comprenais pas pourquoi NASCAR tenait des épreuves sur l’ovale d’Indianapolis qui est tout, selon moi, sauf un ovale de NASCAR. Les gens assis dans les gradins n’avaient même pas la possibilité de voir le circuit au complet à cause des estrades derrière la ligne des puits. Sérieusement, ça devait être plate solide. Ce serait la pire place pour amener quelqu’un pour une première fois  assister à une course de NASCAR sur place.  Le choix d’utiliser le circuit routier est, selon moi, plus judicieux surtout que les gens qui assisteront à ce type d’épreuve savent qu’ils ne verront pas l’ensemble de la piste. Le spectacle offert à la télévision sera aussi nettement meilleur.

Par contre, les partisans plus expérimentés de NASCAR se rappellent qu’à une certaine époque, le spectacle ne provenait pas seulement des circuits routiers. C’était la bonne vieille époque où les circuits d’un mille et demi étaient pratiquement inexistants. Je me fais l’avocat du diable. Ce qui différenciait NASCAR des autres séries de courses automobile était que sa marque de commerce était les pistes ovales. Alors, pourquoi ajouter plus de circuits routiers ?

Avec six routiers en 2021,  est-ce que Montréal demeure toujours dans les plans ?

D’autres circuits d’un demi-mille en vue ?

Je crois que la transformation effectuée au calendrier de 2021 n’est qu’un début. Si vous n’avez pas vu la nouvelle passer, il y a de cela quelques semaines, une annonce a été faite concernant la transformation de l’Auto Club Speedway (Fontana en Californie) en circuit de .5 mille. Les travaux devraient débuter au courant du printemps prochain avec une arrivée prévue en 2022 au calendrier. Je dis prévus ici, car en ces temps de crise, rien n’est certain. En 2021,  le circuit de Nashville viendra aussi s’ajouter à la liste des courtes pistes.

NASCAR commence peut-être à regretter l’afflux de circuit d’un mille et demi (et un peu plus grand) qui a fait son apparition en force au début des années 2000 au détriment des plus petites pistes telles North Wilkesboro.

Au revoir Chicagoland et Kentucky

La plus grosse annonce de cette nouvelle mouture du prochain calendrier est la disparition des circuits de Chicagoland et du Kentucky. Est-ce que ces deux complexes deviendront des circuits fantômes ou est-ce que NASCAR va y envoyer ses séries de soutien en attendant qu’ils aient le temps de se retourner ?

Chicagoland, piste de 1.5 mille, a ouvert ses portes en 2001 avec un cout de construction de 130 millions $ US. Le complexe a une capacité de 75 000 places. Une erreur selon vous, la construction de ce circuit situé en banlieue de Chicago ? NASCAR abandonne vraiment le marché de Chicago ? Malgré que, tel qu’indiqué dans la carte ci-dessous, plusieurs circuits se retrouvent à proximité de Chicago.

Kentucky, piste de 1.5 mille a ouvert ses portes le 16 juin 2000. Construit au cout de 153 millions $ US, le complexe peut accueillir 107 000 spectateurs.

NASCAR semble vouloir reculer concernant les circuits de 1.5 mille. La raison de l’arrivée de ce type de piste au début du millénaire était d’augmenter la capacité d’accueil d’amateurs sur place. Cependant, avec la baisse de qualité du spectacle due aux dernières générations de voitures avec, en prime, la montée de la pensée verte, on ne peut que constater l’échec de cette stratégie.

 En conclusion

NASCAR le sait, les prochaines années à venir seront décisives quant à son avenir.  Les dirigeants jouent le tout pour le tout avec les changements apportés aux calendriers de la saison 2021. Selon moi, ce n’est qu’un début et l’horaire de 2022 sera tout autant bouleversé surtout que cette même année inclura l’arrivée du nouveau bolide de la Cup qui a été reporté d’une année !

Que les dieux bénissent les rois de la course !

4 2 votes
Article Rating
Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x