Tommy Moreau: L’espoir revit!

Crédit photo : Daniel Mailhot

L’espoir revit!

A 21 ans, le pilote no 22 de la classe Lightning Sprint qui a terminé troisième au championnat 2019 AMSQ et qui est détenteur du record de piste au Cornwall Motor Speedway a sa petite idée sur la situation de la pandémie.

L’espoir renaît en toi qu’il va y avoir des courses en 2020?

«Je crois que oui. Si l’on regarde aux États-Unis, maintenant plusieurs pistes présentent des courses sans spectateur et même certaines se permettent d’accueillir les World Of Outlaws deux soirs dans un week-end. Donc, oui»

De quelle façon envisagez-vous courir ?

«Je crois que sans spectateur mais avec la méthode «Pay per View» pour cette saison, ce sera le bon choix. Je crois que tout le monde a envie de voir des courses. Donc avec un «Pay per View» au prix du billet ou un peu moins cher, ce sera bon!».

Prêt à parcourir des kilomètres pour courir!

«Je suis prêt à aller partout, même dans le Missouri aux États Unis comme je l’ai déjà fait dans le passé. Courir dans le Michigan m’intéresse, question visibilité. Les courses sont diffusées en direct parce que c’est en même temps que la série ASCS National Tour et la série USAC National Sprint Car. Je veux courir, gardez la main et m’améliorer».

Crédit photo: Daniel Mailhot

Vous aimez courir aux États-Unis?

«Chaque fois que je vais courir aux États-Unis, je me fais de nouveaux contacts que j’entretiens par la suite. D’ailleurs on m’a déjà offert de courir en Midget mais la question monétaire n’était pas avantageuse pour moi».

Le travail avant tout!

Pour l’instant, le jeune diplômé en infographisme a démarré sa petite entreprise de lettrage, «Lettrage Moreau». De plus, Tomy travaille pour son père au garage familial «Mario Moreau» qu’il aimerait reprendre plus tard en le jumelant à sa compagnie de lettrage.

Idole de jeunesse! 

«Mes idoles ont toujours été Steve Poirier et Steve Kinser. Aujourd’hui, c’est David Gravel. D’ailleurs c’est lui qui a remporté la finale de la série WOO Sprint au Knoxville Speedway. Courir en 410 Sprint et participer à la série des World Of Outlaws serait mon rêve».

Se rendre aux courses sans combinaison de course ?

«Une année, je me suis déjà rendu aux courses sans combinaison de course. Je l’avais oubliée à la maison. Une chance que Stéphane St-Laurent, pilote en Lightning Sprint, en avait une à me prêter».

Je suis habitué à ce que ça se passe vite !

«Les longues intermissions interminables… je suis habitué à ce que ça se passe vite. Mais il y a des places avec des intermissions de 45 minutes. Ça me fatigue».

En attendant Tommy court

Pour l’instant, Tommy fait de la course à pied environ une heure par jour pour se garder en forme. À l’impossible, nul n’est tenu. Tommy fait figure de proue dans son domaine.  (Euh! De qui parle-t-il? Aurait-il changé de sujet?)

Tout un parcours !

Tomy va aux courses depuis qu’il est petit avec son père Mario, pilote DIRTcar Modifié. Tomy a fait ses premiers tours de piste vers l’âge de 8 ans en karting et ce, jusqu’à l’âge de 12. Par la suite il s’est retrouvé à bord d’un Slinghot. Maintenant, il en est à sa deuxième saison en Revstar. C’est à l’âge de 15 ans que Tomy a commencé à piloter un Lightning Sprint. Il est considéré comme un «Top Runner» !  

Il ne fait aucun doute qu’au terme de la saison le jeune Moreau aura un bagage d’expérience obtenu autant sur les pistes canadiennes qu’américaines… s’il y a reprise des activités.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: