Gorden Clair garde espoir!

Crédit photo : Daniel Mailhot

Est-ce que vous pensez qu’il y aura des courses en 2020?

«J’en ai aucune idée mais, je garde espoir pour le peu de courses qu’il risque d’y avoir. Je serais déjà amplement content d’être aux courses en tant que spectateur.».

Ambitions !

Force est d’admettre que Gorden, qui vient d’avoir 17 ans et qui veut devenir un ingénieur en mécanique, se fait peu d’illusion pour ce qui est de la reprise des courses sur terre battue. Son ambition est de devenir un ingénieur pour une équipe en NASCAR.

En attente !

Gorden l’affirme : «Les courses durant l’hiver me manquent. Imagine en été». Sa voiture Sportsman n’est pas tout-à-fait prête. «Pour l’instant rien n’est prêt ou commandé de mon côté (carrosserie et uniforme) en raison de la crise» mentionne- t-il.

Cette saison, Gorden aimerait avoir ses propres couleurs avec le no 22G sur la carrosserie de son Sportsman. «Mon rêve serait de courir en Big Block un jour!».

En attendant la reprise de la construction pour son emploi d’été, Gorden passe du temps sur le simulateur. De plus, Gorden apprend les rudiments de logiciels pour le lettrage de voitures que l’on retrouve sur les jeux virtuel et il aimerait également le faire sur des vraies voitures de course».

Une histoire de famille !

Ce jeune, qui a fait ses débuts en Go-Kart avant de faire ses classes en Slingshot, pilote depuis l’âge de 15 ans dans la classe Sportsman.

C’est avec son grand-père, le pilote DIRTcar Sportsman René Clair, qu’il partage sa place dans le garage puisque son père, le pilote DIRTcar Mario et son oncle Gino sont de l’autre côté du garage.

Durant la période estivale, Gorden a la tâche de s’occuper des pneus et des amortisseurs de Mario, son père.

La relève!

Gorden fait partie de ces jeunes qui sont des étoiles montantes. «Mon père, mon oncle et mon grand-père ont toujours été mes idoles. Mais en dehors de la famille, c’est Kyle Busch».

Pour ce qui est de l’entreprise familiale dans la construction, il y montre de l’intérêt : «J’aimerais vraiment prendre la relève de la famille».

«Patience» est le mot d’ordre !

Espérons que l’épidémie qui fait actuellement rage finira par se dissiper afin de retrouver nos jeunes espoirs sur pistes de course. Les amateurs devront aiguiser leur patience avant de voir le jeune Gorden Clair sur les pistes.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: