1

Le « Joker »… Assez, c’est assez !

Crédit photo : Daniel Mailhot

À quoi peut-on s’attendre de la classe Pro-Stock en 2020?

La classe Pro-Stock est l’une des plus spectaculaires. D’ailleurs la lutte au championnat 2019 de l’autodrome Granby ne fait pas exception. Le tout s’est joué lors de la dernière finale de la saison.

Toutefois le championnat 2019 qui a été remporté dans la controverse, puisque le 29 Dany Voghel a remporté le championnat aux dépens du pilote 338 Pascal Payeur à la suite de l’application mal faite du Joker. Payeur réclame justice!

A-t-il raison? Je n’ai pas la prétention de pouvoir trancher ce débat, mais débat il y a lieu d’avoir.

Qu’est-ce qu’un Joker?

Le Joker a été préalablement voté par les pilotes de la classe lors d’une réunion avant le début de la saison. Un Joker peut être utilisé pour permettre à un pilote qui a connu une contreperformance lors d’une soirée de course durant la saison. Par conséquent on ne tiendra pas compte de ce résultat. Exemple sur 12 courses durant une saison, on calcule les 11 meilleurs résultats du pilote.

Un règlement controversé

Cependant dans l’interprétation du Joker, on a tenu compte de la disqualification de Voghel lors d’un incident sur la piste. Rien dans le règlement ne disait le contraire, donc Voghel s’est fait prévaloir de son droit d’utiliser cette course où il a été disqualifié comme Joker.

Voté par les pilotes!

Ce règlement qui a été préalablement voté par les pilotes de la classe lors d’une réunion avant le début de la saison 2019 qui est toujours en vigueur au moment d’écrire ces lignes, on parle d’une volonté de certains pilotes à vouloir le changer. Tout le monde se place, se positionne comme on dit, on fait attention à ne pas dire telle ou telle chose. Pour l’instant on vivote dans les intentions des pilotes.

Par ailleurs, la rencontre annuelle des pilotes DIRTcar Pto-Stock de l’autodrome Granby devrait avoir lieu sous peu et on peut parier que le règlement du Joker fera partie de l’ordre du jour. Un règlement bien écrit doit venir de la base avant tout, comme a fait dernièrement la classe Mod Lite Québec.

L’histoire du Joker

Dans le monde des courses qui prône la victoire avant tout, on doit constamment établir avec son vis-à-vis un rapport de force. Mais l’heure n’est pas à la plaisanterie par le temps qui court entre ces deux pilotes et tout ce qui traîne se salit.

L’histoire a quelques fois l’esprit tordu

Depuis ce temps dans les médias sociaux, on a vu le 29 changer sa photo de profil au profit d’un Joker. Une photo qui se voulait a priori une plaisanterie mais à la base sans mauvaises intentions de la part de Voghel. Ceci a été perçu comme une boutade hautaine et provocatrice de la part de Payeur.

Cela me rappelle un soir où le pilote DIRTcar Modifié Steve Bernier à la suite de l’acquisition de son championnat de Granby à montrer ses bobettes où l’on pouvait percevoir le numéro 54 faisant ainsi référence au pilote Steve Bernard et le ONE de David Hébert. Pourtant à la suite de cette moquerie, ni dans le clan de Bernard, ni dans celui de Hébert on a menacé de ne plus courir à l’autodrome Granby. Toutefois Payeur ne l’entend pas ainsi.

« Assez c’est assez!», dit Pascal Payeur.

Le pilote DIRTcar Prostock Pascal Payeur reste avec un goût amer de sa dernière saison de courses et veut revenir en force, mais la perception d’arrogance du joker qui refait surface le pousse à mettre de côté son retour sur les pistes du Québec.

Le pilote DIRTcar Pro-Stock Pascal Payeur s’insurge qu’on se montre arrogant à son égard en montrant un joker sur les réseaux sociaux.

Ce dernier geste polémique de non-retour a eu l’effet de le piquer au vif ainsi qur son équipe et ses commanditaires. Payeur ajoute, «Je me dois d’être honnête malgré ces remarques « piquerettes » sur son manque de subtilité.»

Payeur mentionne, «Je connaissais une très bonne saison à Granby et j’ai perdu le championnat 2019 à cause d’une histoire mal faite de Joker. Autoriser un joker pour une disqualification, du jamais vu dans toute classe confondue. C’est pas comme cela que tu gagnes. », lance-t-il.

Un Joker de trop!

« Encore la semaine dernière quand j’ai vu le portrait du Joker sur les réseaux sociaux, je me suis dit assez c’est assez, pas question d’aller courir sur les pistes du Québec tant et aussi longtemps que ce dirigeant des pilotes Pro-Stock sera à la barre.»

Pourquoi ne pas régler cela sur la piste?

Payeur précise, «Mes commanditaires sont aussi outrés que moi et quelques-uns m’ont même mentionné que si je retournais courser à l’autodrome Granby avec le maintien du règlement aussi insensé, ils se retiraient.» 

L’arrogance est venue le piquer au vif la semaine dernière après une saison 2019 mouvementée et très difficile en émotion. Depuis ce temps, Payeur jongle avec deux options pour 2020 soit d’aller courir à Cornwall Motor Speedway les dimanches soirs ou accepter une offre d’un pilote américain pour conduire sa 2e voiture à la piste Albany Saratoga Speedway les vendredis soirs.

Évidemment, les prochaines semaines vont être déterminantes pour l’équipe du 338.

Les solutions

Les pilotes Pro Stock devront s’entendre sur le règlement du Joker pour ne pas laisser place à de l’interprétation qui n’est pas écrite.

Les deux pilotes impliqués devront se parler et enterrer la hache de guerre.

Les pilotes doivent en finir une fois pour toute et passer à autre chose. La meilleure façon de le faire c’est sur une piste de course. Si Payeur fait le choix de ne pas se présenter à l’autodrome de Granby et préfère aller courir ailleurs, ce sera son choix et cela lui appartient. Cependant, il prive les amateurs qui ne demandent pas mieux de voir deux excellents pilotes d’une adversité saine sur la grande piste. À mon avis, baisser les bras serait le pire des scénarios.

Maintenant tout est à recommencer, il faut réajuster le tir, changer d’attitude, réunir les conditions gagnantes et être responsable de ses actes. Croire aux bienfaits comme quoi la réalité est parfois bien différente de ce que l’on perçoit. Les émotions nous poussent souvent à prendre des décisions qui sont parfois lourdes de conséquences. La meilleure source de motivation dans le moment c’est que Payeur revienne à Granby remporter le championnat 2020.

Quoi qu’on en dise, une rivalité vient de naître entre ces deux pilotes.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
andre Paquin Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
andre Paquin
Invité
andre Paquin

le JOKER est vraiment une JOKE

Scroll to top
error: