Ça bouge dans la classe Lightning Sprint !

Crédit photo : Daniel Mailhot

Le moins que l’on puisse dire, l’Association AMSQ n’a jamais été aussi sollicitée par les temps qui courent. Si la tendance se maintient, on devrait avoir une des meilleures saisons en termes de recrues.

Depuis la dernière saison estivale, plusieurs pilotes se sont portés acquéreurs d’un Lightning Sprint et plusieurs envisagent de faire de même. La direction mentionne, « L’intérêt n’a jamais été aussi bon, plusieurs s’intéressent à notre classe. La classe Lightning Sprint offre une belle alternative pour de futurs Sprinters ».

Quoi qu’on en dise, la direction AMSQ se réjouit de cette effervescence puisqu’elle est victime de son succès professionnel. Avec un « Carcount » regroupant en moyenne 20 à 24 Lightning Sprints lors d’une soirée de course, cela rend attrayant cette classe.

L’AMSQ est une organisation qui est à l’écoute de ses membres. À titre exemple, la rencontre qui a eu lieu en novembre dernier a réuni 22 pilotes qui ont permis de revoir le règlement de la boîte électronique dans le but d’unifier la force des moteurs. Le moins que l’on puisse dire, la stabilité au niveau de la réglementation est omniprésente.

Place aux recrues en Lightning Sprint

Simon Jacques

Issu des drags de moto, Simon Jacques est maintenant propriétaire d’un Lightning Sprint. Questionné sur ses objectifs Jacques mentionne, « J’aimerais bien remporter le titre de recrue ». À 29 ans résidant à Sherbrooke, Jacques ajoute, « J’aime bien cette classe car je fais référence aux ESS et les Lightning Sprints correspondent au budget ».

Éric Béchard

Béchard mentionne, « J’ai eu une saison difficile mécaniquement en Mini Mods, j’ai décidé de rejoindre la famille Lightning Sprint avec mes 2 coéquipiers d’équipe Yan Beaupré et Stéphane Bergeron en me procurant le Lightning Sprint de Nick Daviault ».

« J’ai été pilote en 4 cylindres en 2008, j’ai dû lâcher par la suite et la piqûre du DIRT ma repris solide en 2019 avec l’achat de 2 Lightnings 36 et 37 de Beaupré et Bergeron coéquipiers de l’équipe B3 Racing Team. J’ai donc acheté un Minimod pour me remettre dans la soupe du DIRT une classe merveilleuse qui devrait être présentée plus souvent et de façon sérieuse car la gang et surtout les administrateurs sont vraiment à l’écoute et très professionnels. Je les ai quittés pour la saison 2020 pour le grand saut en Lightning Sprint, mais je ne ferme pas la porte aux Minimods pour l’avenir, on ne sait jamais ».

« J’ai 42 ans et mes objectif de 2020 sont très simples, apprivoiser la bête (la voiture) et faire le plus de tours possibles afin perfectionner mon apprentissage. La voiture portera le # 35 qui fait partie de l’équipe de course B3 Racing, 35 (Bechard), 36(Beaupré) et 37(Bergeron) ».

Tom Roy

Le pilote de 53 ans, Tom Roy a coursé pendant quelques saisons dans la classe DIRTcar Sportsman pour ensuite prendre congé. Roy mentionne qu’il a hâte d’essayer son nouveau bolide un Lightning Sprint. Roy ajoute, « J’ai pris quelques années pour ouvrir mon atelier de réparation automobile. Je voulais recommencer à courir. Cette série semble amusante et je veux juste revenir à temps partiel. En ce moment, je prévois entre 8 et 10 courses ».

Marco Lalonde

À 39 ans, le pilote Marco Lalonde qui a pris part à certaines courses dans la classe DIRTcar Sportsman en plus de faire quelques apparitions à bord d’un Lightning Sprint en 2019.

Selon Lalonde, son expérience a été concluante et trippante. Ce dernier sera du nombre des pilotes en Lightning Sprint en 2020. Rappelons également que Lalonde a terminé sa saison avec un top 5 au SuperSpeedway de St-Guillaume dans la classe Semi-Pro.

Éric Laurendeau

Éric Laurendeau a fait l’acquisition d’un Henchcraft à la fin de la saison. Laurendeau fait un retour avec la série, on se souviendra qu’il avait couru dans en Lightning Sprint de 2003-2006.

Dany Bernier

À 37 ans, Dany Bernier cherchait quelque chose de nouveau à expérimenter dans le monde des courses. La terre battue l’a toujours attiré et après quelques recherches, Bernier a découvert cette classe.

Bernier mentionne, « Je cherchais quelque chose qui est pas trop dispendieux mais quand même rapide. Alors après deux trois siciliens avec Steve Poirier j’ai décidé de me lancer avec les lightning sprints. Plusieurs courses sont offertes avec un grand nombre de participants et des règlements qui rendent la compétition très serrée.

J’ai plusieurs années dans le Monde des courses en moto. Depuis que j’ai 18 ans je roule en moto sport. J’ai fait des shows de moto (stunt) pendant 4 ans. Après j’ai commencé les courses en super motard, j’ai gagné le National en Pro (stock) au cours de mes deux dernières années. Plusieurs podiums … aussi en course sur glace en moto et aussi en auto sur glace. J’ai pratiqué le drag pendant 10 ans.

Ma dernière voiture est une Chevelle Malibu Outlaw de 1300 hp. J’ai un bon background dans les courses. Donc les lightning seront un nouveau défi personnel pour moi étant donné que je vais être dans l’inconnu ».

Roland Pleau

Au moment d’écrire ces lignes, Roland Pleau fait un retour avec la série. Il a fait l’acquisition d’un Lightning Sprint.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: