Nos pilotes québécois ont fait sentir leur présence !

Crédit photo : Linda's Speedway

Nos pilotes québécois ont fait sentir leur présence au World Championship Slingshot

Souvent il y a des événements qui passent inaperçus et qui devraient mériter notre attention puisque nos quatre représentants Normand Gilbert, Aryane Imbeault, Elliot Gamache et Bryan Préville nous ont bien représentés lors du World Championship Slingshot à la piste Linda’s en Pennsylvanie aux Etats-Unis.

Il faut être culottés, aller se mesurer aux meilleurs pilotes américains de la série. La compétition est très élevée, car il y a un mélange de vétérans et de jeunes. Certains pilotes américains coursent environ 60 à 70 fois par année. La compétition est féroce et aucune garantie « Starter » pour nos Québécois par surcroît.

Nos Québécois savent ce qu’ils ont fait même si parfois les résultats souhaités ne se sont pas concrétisés. Chapeau! Ils nous ont fait honneur! Les pilotes doivent être fiers de leur performance. Ils ont tout donné, ils ont livré tout ce qu’ils savaient. Ils ont conduit de façon exceptionnelle. Ils sont donc aujourd’hui convaincus de pouvoir réussir.

Il y a toujours une pression certes, mais nos Québécois ont acquis un bagage d’expérience et une maturité que tous peuvent leur envier. Un incroyable épanouissement personnel qu’ils en retirent.

Il est impossible de déterminer avec exactitude quelle part d’expérience sera attribuable dans un avenir rapproché. Toutefois ces jeunes savent, et c’est la raison pour laquelle ils sont passionnés par les courses qui donnent un sens à leur vie.

Comment ne pas s’émerveiller. Ces jeunes pilotes savent comment faire palpiter le cœur des parents. Ils ont disputé des courses avec émotion et intensité.

Leur entourage était là pour les encourager et les soutenir puisque des facteurs incontournables peuvent changer les espoirs en déceptions, accidents ou bris mécaniques. L’entourage espère toujours le meilleur, mais doivent également les préparer au pire.

Ce sont les pistes du Québec qui permettent de développer des jeunes espérant devenir de futurs Superstars. Leur avenir est assuré et les yeux seront tournés vers eux en 2020.

Le sens, « donnez au suivant » s’applique à Normand Gilbert. Normand surnommé « Papi » croit en cette classe et en retire une satisfaction personnelle. Le jeune Elliot Gamache le fils du pilote DIRTcar Fred Gamache peut en témoigner car ce dernier s’est vu offrir un Slingshot 2020 de Gilbert afin de participer au World Championship. Normand mentionne, « Je suis très content de l’entraide qu’il y a eue entre nous tous et fier de Elliot et son père ». Elliot termine 12e dans le classement du World Championship 2019.

Les impressions de Fred Gamache, « Quelle belle expérience en sol américain encore une fois. Point de vue résultats, nous sommes satisfaits puisque nous avons pris part à toutes les finales. Avec le calibre de voitures qu’il y avait lors de cette épreuve, être parmi le 1er tiers est mission accomplie pour nous. Je ne vous cacherez pas qu’on vise toujours la victoire, mais quand je m’arrête à penser à tout ça, Elliot n’est qu’un enfant de 11 ans versus des ados et des adultes alors on part la tête haute. Plusieurs compatriotes sont venus lui serrer la main tout en lui disant qu’il a un talent exceptionnel. Je suis très fier de lui.

Les impressions de Elliot Gamache, « Je me suis beaucoup amusé et il y avait de la bonne compétition. C’était plus dur qu’en catégorie jr comme j’avais fait l’an dernier. Fallait être allumé et rapide pour participer aux finales. Pour moi ce fut l’équivalent d’un mois de course en un week-end et j’adore ça! Je désire remercier Normand Gilbert et le centre du camion Lévis qui m’a permis de participer à cette épreuve à bord d’une voiture flambant neuve et qui se joint à nous pour les années futures de mon développement en tant que commanditaire majeur. Sans oublier nos autres commanditaires qui nous appuient depuis quelques années, Garage P.Auclair, Le groupe Ultra, Transport Pierre Desrosiers, Transport Gauvreau, Ramone pizzeria, Motion parc évolutif ».

Jean Préville le père de Bryan tient à remercier également Normand pour son aide durant ce weekend. Jean est fier de son fils qui fera ses débuts dans la classe Sportsman la saison prochaine. Jean mentionne, « Bryan roulait pratiquement à la même vitesse que le premier. Lors de la finale de 40 tours Bryan était rendu 4e au 20e tour et a dû sortir pour des ennuis. Malgré les malchances, Bryan termine 9e au classement final du World Championship et on revient avec un gros bagage d’expérience ».

Pour Aryane Imbeault, « Le world championship était au-dessus de mes attentes! La piste était parfaite. Durant cette fin de semaine j’ai appris c’est quoi les vraies de vraies courses! Si cette expérience était à refaire, je la referais tout de suite ».

Le père d’Aryane Imbeault, Phillippe, avait ceci à dire, « Je souhaite à tous les jeunes pilotes Slingshot de vivre ce week-end au moins une fois. L’expérience de vivre le stress des Times trial, qualification et B main, et ensuite faire une finale avec les meilleurs de la catégorie avec 24 autos, alors que nous sommes plus habitués à 10-14 au Québec. À première vue, ce sont de petits bolides, mais je peux vous dire que 24 autos et 32 dimanches pour la finale de 40 tours, ça fait du monde , avec une moyenne de 95-96 km/h, les jeunes ont plus de nerf que le monde peut penser! Pour l’équipe aussi l’expérience a été enrichissante, en plus nous étions 4 équipes, tout le monde s’aide quand tu as un trouble, c’est l’fun de voir ça, les jeunes qui se parlent de la bonne ligne de course à prendre. Juste du bon et nous serons là l’année prochaine avec plus d’expérience dans nos valises ».

Félicitations à tous!

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: