Ferrari, son pire ennemi ?

Crédit photo : Scuderia Ferrari Press Office

F1 Grand-Prix du Japon

Au Japon, l’horaire chamboulé à cause d’un typhon a désorganisé la routine des pilotes et équipes du grand cirque. Les qualifications ont été reportées le dimanche matin, la même journée de la course, donc peu de marge de manœuvre pour les équipes en cas de pépins. Comme Kubicca a fait subir à son équipe Williams.

Encore une fois Ferrari est l’artisan de son malheur. Qualifié premier et deuxième, Vettel renoue avec une pole position, après une série de succès en qualification de son jeune coéquipier. Mais un départ raté de Vettel, donnera la course aux flèches d’argent. Ce qui donnera le titre constructeur à Mercedes. Vraiment, Bottas a été impeccable lors de ce grand prix bousculé par la météo.

Bottas, Vettel et Hamilton, qui avaient la mine basse, compléteront le podium. Stroll est à la porte des points, 11e, son coéquipier Perez, lui, terminera neuvième.

En gros, Ferrari a vraiment lui-même bousillé sa course. Comment gaspiller la première ligne de départ d’une course, chèrement gagnée! Il y a des questions à se poser du côté de Maranello.

0 0 votes
Article Rating
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Marc Tessier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x