Mission accomplie !

Crédit photo : Tomy Moreau / Facebook

L’AMSQ a été bien représentée aux championnats Lightning Sprint Nationals

Quatre pilotes du Lightning Sprint Québec Jeffrey Weare, Françis Laliberté Tomy Moreau et Eric Sundborg se rappelleront longtemps de leur long périple 2 270 km et 25 heures de route au Eldon dans le Missouri au Lake Ozark Speedway pour le Lightning Sprint Nationals.

Mission accomplie pour nos 4 représentants qui n’ont pas à rougir, bien au contraire avec de tels résultats, confrontés aux meilleurs pilotes canadiens et américains de 8 états américains le Missouri, Kansas, Illonois, Indiana,Californie, Ohio, Nebraska et du Dakota du Nord.

L’ex-champion Lightning Sprint Québec de 2005 Stéphane St Laurent qui a pris part à 4 reprises à des Nationals ajoute, « Le niveau compétition est très élevé, 30 pilotes peuvent gagner à chaque soir. Il y a des Sprinters 360 et pilote Nascar en occurrence cette année Sheldon Creed  The Showstopper ». En communication constante avec son collègue Eric Sundborg, ce dernier mentionne, « Que la piste au Lake Ozark Speedway ressemble à celle de Cornwall Motor Speedway, une piste 1/3 mille inclinée ».

Tout à fait magistral! Sans complexe nos 4 Québécois ont su s’ajuster rapidement et relever quelques défis refusant systématiquement de se laisser abattre. Au-delà des performances, c’est avec un incroyable épanouissement personnel qu’ils en retireront.

Résumé du vendredi 4 octobre :

Tomy Moreau no 22

Tomy a remporté sa qualification, ce qui lui a permis de partir 4e lors de la finale de 25 tours. Tomy s’est retrouvé 3e, il a été victime d’un « slide Job » qui a endommagé son essieu donc contraint à l’abandon. C’était bien parti pour lui, car Tomy a enregistré le meilleur temps de la soirée.

Jeffrey Weare no 88

Jeffrey a lui aussi remporté sa qualification. Parti 2e lors de la finale, ce dernier a été victime d’un bris (problème électrique) au 9e tour et n’a pu se faire justice. D’ailleurs sur 24 pilotes à prendre part à la finale, seulement 16 pilotes ont terminé la course.

Eric Sundborg no 16

Ex-champion Lightning Sprint Québec, Éric a dû passer par le B-Main pour terminer 2e. Le couteau entre les dents, Éric a démontré tout son talent lors de la finale 25 tours en se méritant le « Hard Charger », parti 19e pour terminer 8e lors de la finale. Son intensité est directement proportionnelle à sa vitesse.

Françis Laliberté no 427

Soirée un peu plus difficile pour Francis qui n’a pu se qualifier. 43 Lightning Sprint étaient présents.

Résumé du samedi 5 octobre :

Tous nos représentants québécois en finale. Au-delà de 40 Lightnings Sprint seulement 24 doivent se tailler une place. C’est donc la moitié des pilotes inscrits.

Tomy Moreau no 22

Début de soirée plus difficile avec une 6e place en qualification pour finale, partir 15e lors de la grande finale. À sa 6e saison en Lightning Sprint, Tomy qui n’avait pu se faire justice la vieille suite à un incident s’est repris de façon magistrale terminant 5e. Tomy mentionne, « Tour par tour, repasser des voitures pour finir 5e gros top 5 au Nationals si ce n’était pas de l’accident hier 2 tops 5 au Nationals. Le seul Québécois qualifié aux 2 soirs après les qualifications fait juste montrer à quel point combien on est bon et que notre série est compétitive. J’ai déjà hâte à l’an prochain ».

Jeffrey Weare no 88

Jeffrey a dû passer par le B Main. À sa troisième saison, Jeffrey a démontré une force de caractère refusant systématiquement de baisser les bras en remportant le « B Main » parti 17e en finale pour terminer 16e.

Eric Sundborg no 16

Le vétéran termine 4e dans sa qualification. Éric part de la 7e position en finale, mais avec la fougue qu’on lui connaît ce dernier termine sur la troisième marche du podium.

Françis Laliberté no 427

Francis, qui en est à sa deuxième saison seulement, a eu son moment de gloire en remportant sa qualification ce qui lui a permis de prendre part à la finale de 25 tours. Parti 9e en finale pour terminer 11e.

Il faut se réjouir, car nos 4 Québécois ont livré la marchandise démontrant sans l’ombre d’un doute que l’AMSQ est entre bonnes mains avec des pilotes au talent brut. Un exemple éloquent qui influencera de futurs adeptes.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: