Ferrari cafouille

Crédit photo : Anton Vaganov

F1 – Grand Prix de Russie

Comment ne pas profiter d’une magnifique pole, la quatrième de suite pour le monégasque Charles Leclerc. À trop vouloir avantager Vettel, ou ne pas trop imposer Leclerc sur son coéquipier, Ferrari s’emmêle les pinceaux en voulant économiser « la chèvre et le choux », les rouges se tirent dans le pied. Et tout ça pour rien, suite à l’abandon de Vettel à cause de problèmes mécaniques. En fait, Leclerc semble dire qu’ils devaient respecter l’ordre, lui devant Vettel en se donnant de l’aspiration au départ afin de passer Hamilton, mais Vettel en a profité plutôt pour le passer et s’échapper, de la colère du jeune Monégasque. Ce qui n’est pas sans rappeler l’incident Villeneuve/Pironi.

Vettel exécute tout un départ et déboîte à l’intérieur pour prendre la première place à Leclerc. Mais ce dernier s’inquiète de manière sarcastique dans ses communications radio, sous entendant que les consignes n’étaient pas totalement respectées, mais qu’il sera un pilote docile, cette fois. Vraiment pas simple à gérer actuellement entre les pilotes Ferrari. L’état-major de la Scuderia devait respirer suite à l’abandon de Vettel. Misant maintenant sans retenue stratégique, sur Leclerc, de nouveaux pneus seront chaussés lors de l’intervention de la voiture de sécurité en fin de course, mais le pari ne sera pas suffisant et Leclerc devra se contenter de la troisième marche du podium derrière Hamilton et Bottas. Le spectacle souhaité en fin de course n’aura pas lieu, Hamilton et Bottas étaient intouchables.

Mercedes ajoute une victoire à sa fiche parfaite du côté de la Russie, les luttes en milieu de peloton ont été formidables, Stroll a fait une belle course, longtemps en lutte avec Pérez, il dégringolera onzième en fin de course par contre.

0 0 votes
Article Rating
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Marc Tessier
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x