Steve ‘Fireball’ Poirier doit renoncer au championnat ESS !

Crédit photo : Don Simpson

Le pire début de saison de Steve ‘Fireball’ Poirier!

Notre porte-étendard Québécois connaît son pire début de saison toute classe confondue depuis qu’il est au volant d’une voiture de course en 30 ans d’histoire.

Problème de santé jumelé à des accidents ont eu raison de ses performances en 360 Sprints en ce début saison 2019. À titre d’exemple, Steve a été impliqué dans deux accidents le même soir du jamais vu!

Est-ce que Steve aurait voulu pousser la note trop fort en choisissant de débuter la saison avec une nouvelle voiture pour faire du développement ou l’adaptation ça ne sait pas matérialisé?

Quoi qu’on en dise c’est la première fois que Steve est confronté à cette dure réalité où la victoire n’est pas au rendez-vous. Néanmoins Steve trouve sa force de continuer à faire face à l’adversité.

J’ai croisé Steve vendredi dernier alors que la série Lucas Oil Empire Super Sprint était au Mohawk International Raceway dans l’état de New-York un endroit où Steve connaît du succès avec 8 victoires à son palmarès, question de savoir comment il se sent.

À la suite d’un début de saison catastrophique notre multiple champion des Empire Super Sprints voit le championnat 2019 inaccessible. De ce fait, Steve annonce à ses fans via le média 360nitro.tv qu’il doit renoncer à la course au championnat. Rappelons qu’à la suite de son championnat en 2018, Steve avait annoncé qu’il voulait battre le plus grand nombre de championnats détenus par le légendaire Sprintcar Américain Mike Woodring exequo avec 8 championnats. Un record qui se fera attendre.

Qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de notre pilote étoile? Des remises en question, des doutes, de la pression, une confiance ébranlée et une urgence de faire des choix appropriés y sont passés. Un monologue incessant intérieur a dû tourner en boucle dans sa tête. Au final, ce qui compte n’est pas ce qui lui arrive, mais bien ce qu’il en fait.

À la suite de ses contre-performances, Steve a pris la décision lors du passage des ESS au Québec de revenir à la base en s’assoyant au volant de son ancien Sprint. Sans connaître la victoire, les résultats étaient tout de même au rendez-vous avec une 2e place à l’autodrome Granby et une 4e place à l’autodrome Drummond. Des résultats concluant pour lui redonner confiance devant ses fans.

Vendredi soir au Mohawk International Raceway une 6e position lors de la finale et une 3e position au Airborne Speedway de Plattsburg NY. Avec de tels résultats, tout laisse présager que sa première victoire en 2019 est pour bientôt.

Dans cette quête de victoires, Steve ne se voit pas dépassé pour autant. Oui la compétition est forte mais dans les faits le talent, l’expérience et le travail n’ont pas changé. L’éthique de travail de Steve fait partie intégrante dans l’équation de s’efforcer à s’améliorer.

À 48 ans, on est loin de la croisée des chemins où les résultats ne devraient pas être assortis d’une date d’expiration. Un début de saison que Steve n’avait pas envisagé certes mais l’étoffe de ce grand champion trouvera le moyen de rebondir. Il reste à savoir où et quand?

En mettant un terme au championnat ESS, Steve pourra mieux gérer son horaire en participant à des courses quand bon lui semble. Steve coursera pour la victoire lui qui détient le plus grand nombre avec les Empire Super Sprints soit 74.

Steve devra se rabattre sur une seule source de motivation soit d’atteindre le cap 200 victoires comme pilote automobile lui qui en possède 194 jusqu’à maintenant.

Un objectif réaliste puisque les meilleures saisons de Steve en Sprints car tournent autour de 10 victoires annuellement.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: