0

Jean-Philippe « Bergy » Bergeron, à la conquête de la série NASCAR Pinty’s

La saison des courses s’ouvre officiellement ce week-end avec le NTN Ultimate Bearing Experience 250 à Sunset Speedway, Innisfil (Ontario). C’est avec une grande fébrilité que Jean-Philippe Bergeron s’installera au volant de la Mustang no.1 de Jacombs Racing pour un premier départ en carrière dans la série NASCAR Pinty’s. Bergeron fera les 13 courses prévues au calendrier 2022. « Je suis prêt pour un nouveau défi ! Rouler aux côtés des grands noms du NASCAR canadien, ça met la barre plus haute et c’est ce que je recherche. Je veux affronter les meilleurs pour devenir meilleur », mentionne le pilote de 23 ans, seul québécois en lice pour le championnat des recrues cette année.

Un pilote bien entouré
Au début du mois, Bergeron a bénéficié de deux jours d’essais sur les pistes de Sunset Speedway et de CTMP (Canadian Tire Motorsport Park) pour tester le bolide qui arbore le nouveau châssis Ford Mustang. L’équipe de Dave Jacombs a mis à l’essai les paramètres de la voiture et procédé aux ajustements nécessaires. Le pilote Alex Labbé s’est joint à l’équipe pour l’occasion. Soulignons que c’est avec Jacombs Racing que Labbé a remporté le championnat NASCAR Pinty’s en 2017. « Je suis plutôt impressionné par la performance de la voiture et les temps réalisés par Jean-Philippe. Ça augure bien pour le début de la saison » souligne Labbé, qui, en plus de conseillerJean-Philippe, a collaboré à la préparation de la voiture.

Mario Gosselin, propriétaire de l’écurie DGM Racing dans laquelle évolue Alex Labbé en série NASCAR Xfinity aux États-Unis, sera aussi sur place ce week-end pour prêter main-forte à l’équipe. Bergeron pourra compter sur son appui une partie de la saison, lorsque le calendrier de course lui permettra les aller-retour au pays. « En 2017, lorsqu’Alex a remporté le championnat NASCAR Pinty’s avec Jacombs Racing, j’étais chef d’équipe. J’en garde d’excellents souvenirs. Je pense qu’on pourrait être surpris de ce qui nous attend en 2022 avec Jean-Philippe » mentionne Gosselin, dont la réputation n’est plus à faire dans le stock-car nord-américain.

Laisser un commentaire

Scroll to top