Le championnat échappe, encore une fois, à Hamlin

Crédit photo : Sean Gardner/Sean Gardner

Il m’aura fallu quelques heures avant que je m’exprime sur le championnat de la Coupe NASCAR, que le jeune Kyle Larson (Camaro no 5) a su gagner avec une certaine facilité, ce dimanche après-midi, au Phoenix Raceway. Avouons-le, on s’y attendait tous même si certains amateurs auraient voulu y voir Chase Elliott (Camaro no 9) à la place. Malheureusement, pour moi, le grand perdant fut Denny Hamlin (Camry no 11), celui que j’aurais bien aimé voir coiffer tout le monde et remporter ce championnat qu’il convoite depuis tant d’années!

Hamlin est à la poursuite de ce championnat depuis de nombreuses années. Mais jamais il n’en aura été aussi près que l’année dernière alors qu’il nous avait donné de superbes performances toute l’année, courant contre Kevin Harvick (Mustang no 4). Chacun d’entre eux auront animé la saison avec de nombreuses victoires (Hamlin, sept, Harvick, neuf)  sans que l’on y sente d’animosité entre les deux pilotes. Ironiquement, durant les dernières courses de la saison 2020, ce fut le jeune Chase Elliott qui réussit à tirer son épingle du jeu, enlevant la possibilité d’un championnat à Hamlin.

Cette année, Hamlin a encore réussi à se classer parmi les quatre finalistes pour le titre de Champion NASCAR. Il aura réussi à se placer parmi les meneurs de la dernière course de la saison à Phoenix mais, encore une fois, il ne réussira pas à gagner l’épreuve, ce qu’il devait faire pour s’accaparer du championnat. Une situation de neutralisation de la course, à quelques tours de la fin, a permis à Larson de reprendre le contrôle de la course (qui était alors aux mains de Martin Truex Jr (Camry no 19))! Une fois que Larson a repris les commandes de l’épreuve, celui-ci n’aura eu besoin que de quelques tours pour gagner son premier championnat NASCAR.

Ce ne fut donc pas une surprise (si Truex avait gagné, c’en aurait été une!) et je crois que tous les amateurs de NASCAR (ou presque) sont heureux du dénouement de la situation, ce qui deviendra un pied de nez à NASCAR qui avait «banni» Larson, l’année dernière, pour une remarque «raciste» interceptée sournoisement lors d’une course virtuelle (i-Racing). Larson a su venger cet «affront». Hamlin, lui, n’a réussi que la troisième position…

Bien, voilà ! Une autre page de l’histoire de NASCAR est tournée. Larson, moins prétentieux qu’Elliott (c’est mon opinion), sera un fier représentant de NASCAR! Mais son règne risque d’être de courte durée, aussi courte que celle d’Elliott. D’autres jeunes pilotes risquent de lui damer le pion l’année prochaine dont Tyler Reddick (Camaro no 8), Austin Cindric (Mustang no 22 qui a perdu le championnat Xfiniti à quelques mètres du fil d’arrivée, samedi soir, aux mains de Daniel Hemric (Supra no 18) mais qui sera au volant de la Mustang no 21 l’an prochain en Coupe) et autres!

La saison 2021 s’est terminée un peu comme on l’avait prévu avec le championnat de Kyle Larson. Toutefois, on se demandera toujours comment il se fait que les quatre prétendants au championnat étaient toujours parmi les meneurs tout au long de la dernière course alors que seuls les «backbenchers» avaient des pneus qui éclataient pour les envoyer au mur? Au moins, cette année, il y aura eu plus de «compétition» entre les meneurs que l’année dernière…

Les nouvelles règles de 2022 changeront-elles vraiment l’image de NASCAR? Je ne le crois pas. Même si les autos ne seront plus pareilles, ce seront encore les plus grosses équipes (avec les grands moyens) qui sauront tirer leur épingle du jeu. Mais cela, nous aurons grandement le temps d’en discuter…

Oh! Avant de partir, il me reste une question à régler. Que feront les équipes de la Coupe avec toutes les voitures actuelles ? Elles ne pourront servir en Xfinity, ni en ARCA ni…Chaque équipe majeure peut avoir de 50 à 100 autos qui ne serviront plus…Vous souvenez-vous du règlement de NASCAR, d’il y a plusieurs années, qui permettait des autos allant jusqu’à trois ans? Et puis, même si Chevrolet reprend le championnat des constructeurs, à quoi cela lui servira-t-il puisque la Camaro semble «condamnée» (selon Automotive News, les fournisseurs de GM n’ont eu aucune commande de pièces de renouvellement pour des Camaro à venir, ce qui signifierait la fin de la marque d’ici deux ou trois ans…pas surprenant vu le chiffre des ventes de Camaro qui diminue rapidement depuis les dernières années…). N’avons-nous pas tous hâte à février 2022 pour vivre la suite de cette histoire? See you at the races!

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

Scroll to top