Pas de Ford au championnat !

Crédit photo : Jared C. Tilton/Getty Images

Plus que quatre pilotes pour déterminer qui sera le champion de la Coupe NASCAR, Kyle Larson (Camaro no 5), Chase Elliott (Camaro no 9), Denny Hamlin (Camry no 11) et Martin Truex Jr. (Camry no 19). Les deux premiers pilotes sont de l’équipe Hendrick et les deux autres de l’équipe Gibbs. Pas de Ford! C’est ainsi que la course au championnat l’a voulu avec une avant-dernière plus ou moins palpitante.

Pourtant, cette épreuve se déroulait au petit anneau de vitesse de Martinsville, la plus petite piste du circuit de la Coupe NASCAR où il y a toujours eu de l’action. En fait, même s’il y a eu plusieurs échanges au cours de l’épreuve, tout s’est fait plus ou moins dans le respect. Au moins, les 50 derniers tours ont été à l’image de ce que NASCAR a toujours été, le «dash» pour le drapeau à damiers. Comme je l’ai souvent dit, ces derniers tours me rappellent toujours les «p’tites courses du samedi soir», le «feature». Durant ces derniers tours, plus palpitants que le reste de la course, il y a eu du brasse-camarade, du contact, de l’affront! À terre les gants blancs, on y va.

Toutefois, il n’y a pas eu de vengeance, de «payback» comme plusieurs s’y attendaient à cette épreuve. Il manquait aussi beaucoup de spectateurs dans les estrades. Le South East américain commencerait-il à se désintéresser de NASCAR? En tout cas, pour moi, il n’y a rien qui battra les courses sur «short track» et les courses en circuit routier.

Plus tôt, j’ai mentionné le fait qu’il n’y aura pas de pilote de Ford dans la «Grande finale» à Phoenix, ce qui est plutôt inusité. La course automobile aux États-Unis est surtout reconnue pour l’éternel duel Ford-Chevrolet. Cette fois, ce sera Toyota-Chevrolet. Dommage pour ceux qui sont des admirateurs de la marque à l’ovale bleu. La dernière course, celle de Phoenix (sur circuit d’un mille ou 1,61 km) sera-t-elle plus enlevante? Je me le demande. À Martinsville, les deux «héros» de Hendrick, Larson et Elliott, ont appris à leur dépend qu’ils ne sont pas invincibles. Seront-ils respectés à Phoenix? Quelqu’un voudra-t-il les venger ou venger l’affront subi par Hamelin? Y aura-t-il des «paybacks»?

Vu que la course de Phoenix sera la dernière avec les voitures de la formule actuelle, sera-t-elle une véritable «grande finale»? Dès février prochain, NASCAR reviendra avec une toute nouvelle configuration de ses voitures. Nous aurons les quelques mois qui suivent pour en parler. En attendant, nombreux sont ceux qui se rongeront les ongles durant la semaine qui vient. Leur favori sera-t-il consacré le Champion à Phoenix? On s’en reparle…   

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

Scroll to top