Quelles surprises nous réservent les dernières courses de la Coupe?

Crédit photo : Brian Lawdermilk/Getty Images

Encore une fois, je le répète, la saison 2021 de la Coupe NASCAR continue de nous surprendre par son nombre de rebondissements. Le plus étonnant fut certes ce retour presque magique de Kyle Larson (Camaro no 5) lors de la course de ce weekend après que son équipe dut lui remplacer une courroie d’alternateur, une opération qui devrait être plutôt courte mais qui, en NASCAR, semble prendre une éternité. Cette rapide réparation lui a permis de revenir plus fort que jamais et de gagner le Bank of America Roval 400, sa troisième victoire en circuit routier durant la même saison, du jamais vu dans la série.

Cependant, ce que l’on retiendra le plus sera le duel Chase Elliott (Camaro no 9)-Kevin Harvick (Mustang no 4) qui n’est certes pas encore réglé. Lequel est le bon, lequel est le méchant? Cela dépend toujours si vous êtes un fan de l’un ou de l’autre (Harvick a été copieusement hué après son accident) ou encore si vous êtes un amateur de Chevrolet ou de Ford (il faut dire que le duel Chevrolet-Ford continue de plus belle en Amérique du Nord, peu importe la discipline de sport motorisé dont il est question).

Le tout récent circuit Roval du Charlotte Motor Speedway a, dès ses débuts, été le théâtre de véritables batailles en Coupe ou en Xfinity. Mais là, l’incident Elliott-Harvick de dimanche risque de prendre des proportions inquiétantes. Si Harvick a été «éliminé» de la course vers la Coupe, il demeurera une menace d’importance pour Elliott au cours des trois prochaines courses. Oui Elliott fera partie des «huit» devant se battre pour la finale des «quatre». Mais à tous les tours, Harvick sera là! Souvenez-vous l’année dernière, à l’avant-dernière course de la saison à Martinsville, Harvick (qui avait déjà plus d’une dizaine de victoires durant la saison alors que cette année, il n’en a aucune!) n’a pas hésité à «torpiller» Kyle Busch (Camry no 18) afin que celui-ci ne termine pas la course et que Harvick, malgré tout, puisse le coiffer au classement. Sa manœuvre n’a pas porté fruit et Harvick y a été éliminé!

Cette année, on devinera que Harvick voudra se venger d’Elliott (qui a gagné le championnat l’année dernière) et n’hésitera pas à «torpiller» Elliott, fort possiblement à Martinsville, là où, en 2015, Matt Kenseth, alors pilote de la Camry no 20, a démoli la Ford no 22 de Joey Logano très intentionnellement, ce qui a empêché celui-ci d’accéder à la plus haute marche du championnat (un geste de vengeance très évident suite à un contact de Logano pour déloger Kenseth alors qu’il menait une épreuve). Donc, lors des trois prochaines courses, cette menace pèsera lourd dans l’esprit d’Elliott et pourrait le distraire de sa concentration en piste. Harvick, lui, n’a rien à perdre à moins que NASCAR n’intervienne entretemps. D’ailleurs, je ne serais pas surpris que ce dernier annonce éventuellement qu’il prendra sa retraite! Donc…

Ironiquement, Chase Elliott est le fils de Bill Elliott qui a connu ses moments de gloire en conduisant une Ford (Thunderbird) dans le passé alors que Kevin Harvick a déjà gagné un championnat au volant d’une Chevrolet (pensez-y si vous êtes du genre à détester tout ce qui n’est pas Chevrolet ou si vous êtes un inconditionnel de Ford). Quant à moi, je crois que les prochaines courses pourraient plutôt sourire à Denny Hamlin (Camry no 11) contre lequel Harvick s’est fièrement (et honnêtement) battu l’année dernière ! Ce dernier aidera-t-il son ancien «sparring partner» à gagner? Comme on le dit si bien…à suivre!  

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

Scroll to top