Chase Elliott donne la leçon à Road America

(Collaboration spéciale, Geoffroy Lettier US-Racing.com)

Véritable maître des circuits routiers en NASCAR Cup Series ces dernières saisons, Chase Elliott a donné une nouvelle leçon à Road America.

C’est une nouvelle leçon de Chase Elliott en NASCAR Cup Series sur circuit routier à l’occasion de l’épreuve de Road America. Le pilote de la Hendrick Motorsports remporte une septième victoire sur circuit routier, sa treizième en Cup. Parti de l’arrière du peloton après s’être raté lors des qualifications, Chase Elliott remonte jusque dans le top 10 lors des quinze tours du premier segment.

En manque de rythme samedi lors de l’unique séance d’essais, le champion en titre était beaucoup plus à l’aise ce dimanche en condition course. Résultat, il ne laisse aucune chance à ses adversaires.

C’était une journée très chaude, mais une journée sympa. Il y a eu de la difficulté avec un départ de l’arrière du peloton. Je n’arrivais pas à trouver le rythme hier, mais aujourd’hui on a réussi à tout assembler correctement. C’est un long circuit sur lequel vous pouvez faire beaucoup d’erreurs. Il y a beaucoup de bosses et économiser ses pneumatiques était un défi.

Chase Elliott

Sous le drapeau à damier Chase Elliott s’impose devant Christopher Bell, Kyle Busch, Kurt Busch et Denny Hamlin pour le top 5. Chase Briscoe, Ross Chastain, Tyler Reddick, Martin Truex Jr. et Matt DiBenedetto complètent le top 10.

Comme lors des qualifications Kyle Tilley force les officiels à neutraliser la course. Cette neutralisation, la deuxième de la course, intervient à trois tours de la fin du segment. Les pilotes de la Joe Gibbs Racing profitent de cet incident pour rentrer aux stands avant que ceux-ci soient fermés.

Austin Cindric et Matt DiBenedetto se montrent

Austin Cindric effectue la meilleure relance et prend les commandes de la course en début de deuxième segment. Très rapidement sous la pression de Matt DiBenedetto, il finit par céder les commandes aux pilotes de la Wood Brothers Racing au terme d’une bataille intense. Le quatrième pilote de la Team Penske terminera sa course en fin de deuxième segment sur ennui mécanique.

C’est au début du dernier segment que Chase Elliott se porte en tête de la course en prenant le meilleur sur Kyle Busch, puis Matt DiBenedetto. Alors que tous les pilotes doivent effectuer encore un arrêt ravitaillement, Anthony Alfredo part à la faute à la suite d’une crevaison à l’arrière gauche. La neutralisation permet à tous les pilotes de passer par la voie des stands. Ryan Blaney, qui a anticipé en entrant juste avant la neutralisation pour réparer repart en tête avec Aric Almirola.

Cependant, à la fin du tour de relance, c’est Chase Elliott, reparti cinquième, qui pointe en tête de la course, devant Kyle Busch, Aric Almirola, Denny Hamlin et Ryan Blaney.

Alors que Chase Elliott s’envole en tête de course, la lutte pour les accessits se concentre entre les pilotes de la Joe Gibbs Racing et de la Hendrick Motorsports. Christopher Bell prend le meilleur sur Kyle Busch pour la deuxième place dans les cinq derniers tours, tandis qu’Alex Bowman rate son freinage au virage du n°5 et envoie son coéquipier Kyle Larson en tête-à-queue, alors qu’ils se battaient pour une place dans le top 5.

Les Jockey Made in America 250 en bref

Segment 1 : William Byron, AJ Allmendinger, Kyle Larson, Tyler Reddick, Ross Chastain, Denny Hamlin, Christophjer Bell, Alex Bowman, Kurt Busch et Chase Elliott.

Segment 2 : Tyler Reddick, William Byron, Ross Chastain, Kyle Larson, Kurt Busch, Joey Logano, Kevin Harvick, Bubba Wallace, Justin Haley et Kyle Busch.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to top