Le meilleur All-Star à jamais?

Crédit photo : Jared C. Tilton/Getty Images

Kyle Larson (Chevrolet no 5) a (encore) gagné la course hors-concours All-Star (la Course des Étoiles) de NASCAR. En effet, il l’avait fait en 2019, la dernière fois que l’on avait couru cette classique au Charlotte Motor Speedway (1987 à 2017). Larson n’a pu le faire en 2020 car il avait été suspendu pour le fameux mot «banni» des Américains. L’année dernière, cette classique était rendue au Bristol Motor Speedway et ce fut l’affaire de Chase Elliott (Camaro no 9 ).  Cette année, Larson est de retour en NASCAR ayant alors passé de l’équipe de Richard Childress à celle de Rick Hendrick. Quant au All-Star, il est passé de la petite piste de Bristol (un demi-mille) à celle d’un mille et demi du Texas Motor Speedway, une configuration qui, selon moi, sied mieux à ce type d’épreuve.

Plus d’un amateur avait déjà concédé la course à Chase Elliott. Toutefois, on savait tous que les fameux dix derniers tours (d’une course très intéressante) qui allaient permettre à un seul pilote d’empocher 1 million $ (US) pouvaient être le théâtre d’une surprise. Toutefois, ce n’était pas une surprise de voir les Chevrolet de l’équipe Hendrick être à l’avant. On s’y attendait tant grâce aux pilotes dont Larson et Elliott qu’aux récentes performances des quatre pilotes de l’équipe. C’était peut-être plus une surprise de voir les trois Ford Mustang de l’équipe de Roger Penske (Keselowski no 2, Logano no 22 et Ryan Blaney, no 12) talonner les Camaro quoique Logano demeure une menace à presque toutes les courses (notez que les trois pilotes de Penske ont aussi chacun une victoire à leur actif). Le plus décevant, par contre, fut de voir la débandade de l’équipe de Joe Gibbs et ses Toyota (surtout la dernière position de Denny Hamlin) et la piètre performance de Kevin Harvick (Mustang no 4) et de l’équipe Stewart-Haas. À noter que ni Harvick, ni Hamlin n’a une victoire à son actif jusqu’ici en 2021!

Pour en revenir à Larson, plusieurs amateurs de NASCAR (ou même de Chevrolet) commencent à se demander si Larson ne s’aligne pas pour devenir le champion de 2021. On ne peut rien prédire à cette étape de la saison (en passant, rappelons que l’All-Star ne compte pas aux points du championnat, c’est une course hors-concours) mais ses performances depuis le début de l’année et, ajoutons-le, ses nombreuses victoires sur terre battue ou ailleurs lors des soirées de course en semaine pèsent lourd dans la balance.

Larson a réussi à déjouer son coéquipier Elliott lors des derniers tours de l’All-Star mais la suite ne fut pas facile non plus. Keselowski aurait très bien pu le battre. Larson a eu Dame Chance avec lui, c’est certain. Souvenez-vous des nombreuses victoires d’Harvick et de Hamlin l’année dernière. Pourtant, aucun des deux ne fut proclamé champion. Toutefois, Larson est plus jeune, peut-être plus flamboyant. L’année dernière, j’avais choisi Hamlin comme champion potentiel. Cette année, puis-je me risquer de prévoir Larson sur la première marche à la toute fin de la saison? En attendant, il est champion All-Star…et millionnaire!

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to top