Sonoma Raceway, la preuve que NASCAR appartient au circuit routier.

J’entends encore plusieurs amateurs de NASCAR qui se plaignent des courses en circuit routier qui occupent de plus en plus de place au calendrier de la Coupe NASCAR, voire même de la série Xfinity. D’accord, NASCAR est d’abord née sur des pistes ovales (voire même des pistes de terre battue). Mais avec le temps, les choses ont évolué et nous avons eu droit à au moins deux courses en circuit routier par année, l’une d’elles à Watkins Glen, l’autre à Sears Point Sonoma Raceway, (qui fut, pendant un temps, connue sous le vocable de Infineon Raceway). Mon travail m’a permis de rouler sur ces deux pistes. Dans le cas de Sears-Point, ce fut d’abord lors d’un évènement de Michelin alors appelé Challenge Bibendum puis, j’y suis retourné avec Continental (les pneus) où j’y ai même eu un cours de pilotage sur pavé mouillé et enfin, il y a quelques années, j’y suis retourné avec Dodge pour un programme de Challenger et Charger (mon instructeur était nul autre que Kuno Wittmer!). J’ai donc appris à apprécier ce circuit qui ne semble pas si difficile à la télé mais qui a ses petites exigences, surtout au virage no 11 (de la version courte du circuit), là où les accidents sont fréquents en NASCAR vu le gabarit des autos de la Coupe, leur nombre important…et l’impatience des pilotes. Pas surprenant que j’apprécie l’idée de plus en plus de circuits routiers en NASCAR!

Je ne suis pas surpris de la victoire de Kyle Larson au Toyota/Save Mart 350 de dimanche! On l’attendait de pied ferme, ce jeune pilote. Et que Chase Elliott, celui que l’on aime bien considérer comme le «champion» des circuits routiers en NASCAR y finisse deuxième est aussi une belle nouvelle. Ce duo sera fort possiblement le «couple vedette» de l’année comme le furent Kevin Harvick et Denny Hamlin l’année dernière.

Tout comme dans le passé, Sears Point a été le théâtre de plusieurs batailles et surtout la scène de merveilleuses images de voitures NASCAR en action sautant les «speed bumps» élégamment et dérapant avec retenue!

La course de dimanche aura été la dernière à Sears Point pour les bolides de NASCAR de l’actuelle génération. J’ai bien hâte de voir comment s’y comporteront les superbes voitures de course de la prochaine génération qui auront été créées justement pour ce type de circuit.

La prochaine course de la Coupe NASCAR se déroulera dimanche prochain au Texas Motor Speedway, c’est le All-Star Open, avec une «autre» piste ovale de 1,5 mille où je ne m’attends pas à voir autant d’action et de pilotage qu’à Sears Point. Ce ne pourrait être que due de la suite «à la queue-leu-leu». Toutefois, on pourrait aussi y voir des surprises, c’est ça NASCAR! Les Chevrolet d’Hendrick continueront-elles d’y être aussi dominantes? Y aura-t-il une vengeance du groupe de Penske avec ses Ford? Ou un réveil du groupe de Stewart-Hass (aussi avec Ford)? Les deux Chevrolet de Chip Ganassi (Kurt Busch et Ross Chastain) n’ont pas si mal fait à Sears Point. Seront-elles de retour en force à Forth Worth? Et les Camry de Joe Gibbs? Et les Ford de Roush-Fenway (dont la vente de certaines parts de l’équipe à Brad Keselowski ont été confirmées par le site Jayski…)? On s’en reparle?

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to top