Le vent aurait-il tourné?

Crédit photo : Nascar

Ce que l’on a appris de Charlotte

Notre grand patron, Steve Berthiaume, préférerait que je publie mon petit grain de sel suivant une course de la Coupe NASCAR le soir même mais, moi, je trouve que c’est un peu trop vite. J’aime mieux laisser «mijoter» un peu et lire un peu d’information d’après-course pour avoir une meilleure idée de l’évènement. Parfois, j’aime mieux «vérifier» quelques informations qui se sont dites et qui pourraient s’avérer inexactes. J’aime écouter Mike Joy à la télé américaine. Ce gars a mon âge et il a une mémoire extraordinaire. Qui plus est, il est appuyé d’une équipe de recherchistes. Malgré tout, je l’ai entendu faire de petites erreurs… (ça m’arrive plus souvent qu’à mon tour…). Je le comprends surtout lorsque tu couvres ce sport depuis plus de quarante ans! J’ai connu Mike alors qu’il travaillait avec Ken Squier au Catamount Stadium (qui n’existe malheureusement plus depuis des années). Toutefois, Mike a fait un travail phénoménal dimanche en soirée au Coca-Cola 600, une course qui fut plus ou moins excitante…

Néanmoins, nous avons enfin vu Kyle Larson (Camaro no 5) terminer sa course avec aisance ayant pu conserver les commandes de son bolide sans user ses pneus à outrance. Chase Elliott (Camaro no 9) aurait pu lui ravir la première place mais il a dû se contenter de la deuxième position à l’arrivée. Kyle Busch (Camry no 18) a terminé troisième ce qui a empêché l’équipe de Rick Hendrick de répéter son exploit de placer ses quatre voitures l’une derrière l’autre au fil d’arrivée, William Byron (Camaro no 24) et Alex Bowman (Camaro no 48) ayant terminé respectivement quatrième et cinquième. Cette victoire d’une voiture d’Hendrick lui a valu la mention d’être l’équipe qui aura eu le plus de victoire en Coupe NASCAR (depuis la «nouvelle» série NASCAR à partir de 1972). Avec cette 269e victoire, Hendrick Motorsport bat Petty Enterprise dont le record de 268 victoires date déjà de 1979. Toutefois, petit bémol, Petty l’aura fait qu’avec, en général, une seule équipe (Richard compte 200 de ces victoires) alors que dans le cas d’Hendrick, il lui aura fallu non moins de quatre équipes pour y arriver !

Alors que l’on prévoit déjà une autre victoire d’Hendrick dimanche prochain (la Coupe NASCAR se dirigera vers le circuit routier de Sears Point en Californie, une place de prédilection pour Chase Elliott, le plus récent maître des circuits routiers depuis les dernières années!), on aura constaté plusieurs faiblesses chez plusieurs équipes pourtant dominantes l’année dernière (seul Kyle Busch a pu sauver la réputation de l’équipe de Joe Gibbs alors que chez Penske, les résultats furent plutôt maigres).

Le vent aurait-il tourné? Les Chevrolet n’ayant pas bien performé depuis presque trois ans ont commencé à s’imposer mais qu’avec l’équipe de Hendrick (ce qui démontre comment «Mister H» a le nez fin quand vient le temps de signer de jeunes pilotes). Chez Roush-Fenway, on attend toujours une victoire (les rumeurs se font de plus en plus persistantes que Brad Keselowski (Mustang no 2) devienne co-propriétaire de l’écurie l’an prochain). Chez Stewart-Haas, aucun pilote ne semble s’illustrer, même pas Kevin Harvick (Mustang no 4) qui a pourtant signé neuf victoires l’année dernière. Chez Richard Childress, ça ne va guère mieux et ainsi de suite…

Trop longue?

Le Coca-Cola 600 est la plus longue épreuve de NASCAR. Cette année, elle a duré presque quatre heures (à deux minutes près). Notez qu’elle a été divisée en quatre segments (Larson les a gagnés tous les quatre). Il faut dire que rouler avec des moteurs bridés (550 chevaux au lieu de 750), le «show» pouvait devenir moins captivant!

Toutefois, malgré que tous les billets disponibles aient été vendus, plus d’un amateur trouve que cette course est trop longue! Cette année, elle a encore une fois été tenue après l’Indy 500. La tradition voulait que cette journée débute d’abord avec la tenue du Grand Prix de Monaco tôt le matin. Cette année, la course monégasque s’est déroulée une semaine plus tôt, comme vous le savez! Plusieurs amateurs de courses auraient bien aimé revivre leur «journée de course» traditionnelle! Disons que ça enlève un peu de piquant…

Mais attention !

Si vous êtes un amateur inconditionnel de Chevrolet ou encore des jeunes pilotes de Hendrick, soyez sur vos gardes! En effet, s’il y a une chose que les courses de Charlotte nous ont appris la fin de semaine dernière, c’est qu’il pourrait y avoir du changement au cours des prochaines années, sinon des prochains mois! Tout comme la popularité incroyable des Harvick et Hamlin qui nous ont donné des belles images et de belles batailles l’année dernière (et qui ne sont plus dans le portrait jusqu’ici en 2021), la situation pourrait changer rapidement pour les jeunes héros de Hendrick. Si vous avez suivi les courses précédant le Coca-Cola 600, celles de l’ARCA et de l’Xfinity du samedi, vous aurez découvert une véritable vedette en devenir. Et il est plus jeune que les Hendrick Boys. Il s’appelle Ty Gibbs et son grand-père, c’est Joe Gibbs…vous savez? Le gars qui possède la puissante équipe Toyota? Il a gagné les deux courses de samedi les deux doigts dans le nez! Voilà votre héros de 2022 qui se prépare! On en apprend à chaque course. Reste à voir comment cela va se passer à Sears Point!

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to top