Un électrochoc pour les courses !

Silence on tourne ! Les courses électriques !

L’arrivée de l’électrification sur nos pistes de course arrive plus vite qu’on pense.  L’électrification évolue à un rythme accéléré. On le voit sur nos routes, en course automobile et même sur des tondeuses à gazon.  

L’arrivée de la formule E est un bel exemple dont le monde du sport automobile pourrait s’inspirer.

À cet égard, l’analyste en course automobile Bertrand Godin, qui coanime les courses de Formule E sur les ondes de TVA Sports, avait ceci à dire pour le média 360nitro.tv.

« Dans le monde traditionnel du sport automobile, le changement technologique est un besoin essentiel pour la survie du sport. La pression politique sur les conditions climatiques et les technologies propres développées par l’industrie forcent actuellement le sport, comme Formule 1 et la NASCAR, à trouver des solutions à court terme. Dans un monde que l’on dit être un domaine de haute technologie, les séries comme la F1 et la NASCAR ont dormi et le réveil  risque d’être brutal. Est-ce normal qu’une F1 et la NASCAR consomment 48 litres au 100/km/h et que la NASCAR soit toujours équipée de carburateurs ? Oui, sortir de nos chaussettes, ce n’est pas confortable, mais avec le temps nous apprécierons ce que l’industrie va nous offrir ».

Les fabricants de voitures n’ont pas le choix, ils doivent répondre aux exigences environnementales que les gouvernements se sont donnés comme mission.  

Je suis de l’époque où les carburateurs faisaient partie intégrale des moteurs de voitures de rue. La dernière voiture à avoir un carburateur a été vendue en 1994. Depuis, l’injection de carburant est devenue la norme. NASCAR qui se targuait d’être en avance de 5 à 6 ans a pourtant abandonné les carburateurs et a passé à l’injection de carburant en 2012.

Le motoriste Yves Lafrance de Lafrance Performance a travaillé pendant deux saisons (2006 à 2008) chez Triad Development Racing pour la filière Toyota en Caroline du Nord. Il avait la responsabilité des moteurs sur les voitures des pilotes Scott Speed et David Reutiman. En entrevue téléphonique, à l’époque, Yves m’avait affirmé que les avancements faits sur les voitures NASCAR se retrouveraient quelques années plus tard sur les voitures de rue.

En Amérique, l’influence des acheteurs, au lendemain d’une victoire du dimanche par un fabricant, se traduisait par une augmentation des ventes. Les amateurs sont attirés par le sport automobile. Ils veulent voir des courses qui ressemblent aux voitures qu’ils conduisent tous les jours.

Il y aura une période de transition afin de remplacer l’essence par des électrons. La NASCAR n’a plus le choix, elle doit s’ajuster rapidement, afin demeurer un leader pour les fabricants de voiture. Elle fera face à de nouveaux défis technologiques.

L’ingénieur en mécanique, animateur d’émissions et écrivain très connu Bill Nye a récemment publié un article sur le Web. La Sprint Cup pourrait-elle imiter ce que fait la Formule E et organiser des courses réservées à des voitures de compétition propulsées par des moteurs électriques ?

« Tout cela était très excitant. Toutefois, la NASCAR me brise le cœur, car elle fait l’éloge d’une technologie archaïque et dépassée. Ces voitures brûlent de l’essence au lieu d’utiliser un flux d’électrons. J’aimerais que la NASCAR se transforme en une sorte de NASA. J’aimerais que la NASCAR table sur l’avenir au lieu de se complaire dans le passé. Je voudrais que la NASCAR crée des défis technologiques afin de progresser » écrit Nye.

Les voitures électriques sont un passage obligé. Le pilote DIRTcar Kayle Robidoux qui travaille à l’entreprise familiale Bert Transmission a déjà entamé le virage électrique. Il mentionne: « D’ici 15 ans, on parlera d’ampérage et de voltage aux courses ». Bert Transmission, qui travaille en collaboration avec  Ecotuned de Varennes, propose de remplacer le moteur à essence des camionnettes Ford par un système kit de propulsion entièrement électrique.    

Quoi qu’on en dise, l’électrification fera partie intégrante de NASCAR. Le Next Gen car de NASCAR sera différent, mais avec toutes les caractéristiques d’une voiture de rue. Le hic c’est que NASCAR présentera davantage de courses routières et ovales avec un système hybride ou électrique. La raison est fort simple, il n’y a pas assez de régénération pour une batterie sur certaines grandes pistes ovales.

Le président de NASCAR, Steve Phelps, a déclaré aux médias: « Ce n’est pas une série Hybride, elle aura une certaine électrification. NASCAR a toujours insisté pour travailler avec les constructeurs automobiles afin de tester de nouvelles idées et concepts qui pourraient être utilisés dans les véhicules de la ligne de production. La nouvelle voiture prévue en 2022, sera meilleure en fonction de l’aérodynamique ».

Prenons exemple d’un moteur qui produira 550 chevaux et une électrification à accumulation d’énergie. Cette accumulation d’énergie se produit lors de freinage et fournira plus de puissance qui, dans certains cas, sera nécessaire sur des pistes courtes ou sur des circuits de route.

La NHRA est dans le même bateau. Le vice-président NHRA Ned Walliser a déclaré sur le site du même nom: » Ce n’est pas un secret que les véhicules électriques sont de plus en plus populaires auprès des consommateurs et que la technologie qui leur est associée continue d’évoluer à un rythme rapide. Chez NHRA, nous sommes impatients de suivre le rythme des derniers développements en matière technologie EV. En ce qui concerne les véhicules électriques de course de dragsters, nous voulons que la NHRA soit le leader, pas un adepte.

Au cours des dernières années, les constructeurs automobiles, y compris les partenaires de longue date de la NHRA, Toyota, Dodge / Chrysler, General Motors et Ford, ont réorienté leur attention pour donner la priorité au développement, à la production et à la commercialisation de véhicules électriques et hybrides, alimentant une expansion rapide du véhicule électrique. Il existe de nombreux avantages potentiels associés à l’expansion de l’empreinte de la NHRA en ce qui concerne la technologie EV. L’expansion proposée des courses de dragsters EV a le potentiel d’exposer le sport de la NHRA Championship Drag Racing à un groupe démographique entièrement nouveau et souvent plus jeune ».

Dans un souci d’expansion future, la NHRA s’apprête à organiser une table ronde sur le programme de course de véhicules électriques lors de la prochaine NHRA Gatornationals à Gainesville. A suivre !

Dans un autre créneau, les courses de moto ne font pas exception. En 2014, on a vu un championnat de monoplaces électriques appelé Formule E.  Energica d’Italie, devenait fournisseur exclusif en 2019 avec des modèles à zéro émission du championnat de vitesse de motos électriques la coupe du monde FIM Enel MotoE.

Quel impact aura tous ses changements ? Est-ce que les amateurs actuels vont délaisser le sport ? Si vous êtes comme moi, j’ai un peu de difficulté à envisager de perdre le bruit qu’émettent  les voitures à carburateur. Silence ça tourne ! Ce que veulent les OEM (Original Equipement Manufacturer) et ce que veulent les amateurs de course, c’est souvent bien différent. Plusieurs se demandent si cela aura un impact important sur les amateurs. Cependant, avec toutes ces exigences de l’environnement (bruit décibel), est-ce que l’électrification sauvera nos pistes de course ?

0 0 vote
Article Rating
Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x