L’avenir de NASCAR passera-t-il par l’électrification?

Il n’y a pas si longtemps, je publiais un article sur les voitures à venir de la Coupe NASCAR. À ce moment, j’expliquais que ces autos (que nous devrions voir en piste dès les débuts de la saison 2022) seraient des autos presque «génériques» mais plus près des autos de production actuelles. Parmi les caractéristiques principales, il était question de suspensions arrière indépendantes, de boîtes de vitesses séquentielles, de direction à crémaillère, de jantes et pneus plus grands et de carrosseries en fibre de carbone. Plusieurs amateurs de NASCAR ont pu crier qu’il ne s’agissait plus alors de NASCAR et pourtant, je le répète, les autos NASCAR actuelles sont de véritables anachronismes alors que cette «nouvelle formule» serait plus rapprochée des Mustang et Camaro de production (qui ont de gros pneus, des boîtes de vitesses automatiques manuellement manipulables, des suspensions arrière indépendantes, des directions à crémaillère et des carrosseries avec plusieurs éléments de plastique) ! Heureusement, tout ce beau monde (incluant Toyota) se fie toujours à des moteurs V8 à essence. Il n’est pas encore question de moteurs hybrides ou électriques…jusqu’ici!

En effet, vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a déjà une Mustang électrique sur le marché. Et ne soyez pas surpris de voir Toyota suivre Ford de très près. Quant à GM, on ne connaît pas l’avenir des Camaro. Mais on sait que la présidente Mary Barra a déjà annoncé que le constructeur américain prévoyait devenir «all electric» d’ici 2035. Croyez-vous alors que NASCAR ne devrait pas suivre le bal ?

Selon un article paru tout récemment dans Auto Week, le président de NASCAR, Steve Phelps, ne peut pas concevoir l’avenir de NASCAR sans le son des V8 même si le son des nouvelles autos de 2022 pourrait être différent à cause de l’adoption d’échappements croisés (crossover pipes). Toutefois, il y aurait un bémol…

Phelps doit composer avec une technologie toujours en évolution. Et il ne voit pas l’arrivée d’un ou de plusieurs autres constructeurs (pas nécessairement américains «pure laine») sans la possibilité d’une technologie hybride! Il n’est pas question ici de tout électrique! Mais hybride?

Selon Phelps, les amateurs de NASCAR d’aujourd’hui sont inconditionnellement nostalgiques. Mais ils ne sont pas éternels et l’organisation doit regarder vers le futur et elle doit essayer d’y attirer des amateurs plus jeunes déjà imbus de technologie, surtout électrique. La base des amateurs de NASCAR a beaucoup vieilli et plusieurs ont déjà «quitté le navire». La preuve? Les chiffres de visionnement à la télé ont déjà dégringolé de 8,4 millions de téléspectateurs en 2005 à 3,06 millions en 2020 !

C’est ce qui a provoqué un changement vers les circuits routiers (il y en a sept épreuves en Cup cette année) et une épreuve sur terre battue. Vous aurez certainement remarqué qu’il n’y a pas de course à Fontana en Californie au calendrier cette année. Évidemment, cette piste de deux milles n’attirait plus de spectateurs et on serait à la transformer en piste de…un demi-mille! N’oubliez pas que la Californie est à l’avant-garde de l’Amérique du Nord!

De retour à l’électrification des autos en NASCAR, cette solution ne serait pas envisagée, du moins pour les séries majeures (plus d’un observateur croit que l’achat de la série ARCA pourrait servir à transformer celle-ci en voitures électriques). Selon Phelps, le son des V8 demeure une des caractéristiques principales de NASCAR. Mais ce type de moteur ne sera pas éternel. On estime déjà que plus de 60% des véhicules automobiles de 2040 sera à propulsion électrique. Les prochains V8 pourraient être de construction artisanale!

Déjà, la Formule Un se tourne vers la formule hybride tout comme les IndyCars qui adopteront cette configuration d’ici un an ou deux. Heureusement, NASCAR a au moins trois ou quatre divisions importantes. L’une ou deux d’entre elles pourraient adopter l’électrification alors que les autres pourraient aller du côté des motorisations hybrides.

Mais une chose est certaine, la production automobile s’électrifie et d’ici quinze ou vingt ans, l’auto toute électrique sera maîtresse sur le marché. On devrait aussi compter sur les véhicules autonomes (sans conducteur) avant longtemps. Restera-t-il alors suffisamment d’amateurs de moteurs à combustion interne pour justifier la NASCAR actuelle (voire même toute autre sanction automobile à moteur à explosion)? Personne ne peut répondre à cette question. Alors, profitez de la période actuelle. Il se pourrait qu’elle disparaisse éventuellement…à notre grand désarroi !  

0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x