Mon mentor n’est plus là ! -Yan Bilodeau

Je me suis entretenu avec Yan Bilodeau pour prendre de ses nouvelles suite à la perte de son père Dany l’année dernière.

As-tu la tête aux courses depuis le décès de ton père ?

«Oui, les courses sont encore dans nos plans futurs. Mon père ne voulait pas que j’arrête de courir. Il me disait souvent tant que «Si tu as du plaisir, continue et persévère».

Ton père t’a appris plusieurs choses dans la vie?

«Mon père m’a appris presque tout. Il était un très grand travaillant et j’ai appris la même chose. Si je veux quelque chose, il faut je travaille pour, car on a rien si on ne fait rien! J’ai appris à mon jeune âge tout ce qui est mécanique. A 5 ans, je faisais l’entretien de ma motocross avec lui. Je sais qu’il en aurait encore beaucoup à me montrer s’il était encore là».

Est-ce que tu vois les courses différemment?

«Pour ce qui est de ma vision des courses en général, non. Mon père m’a toujours appris de vivre ses passions à 100% et de ne pas attendre car, on ne connait pas son futur. C’est sûr que sans lui, c’est plus dur car je suis rendu seul. Mon mentor n’est plus là!».

Que fais-tu maintenant?

«J’ai 23 ans. Jusqu’à dernièrement, je travaillais de soir et de nuit à un atelier d’usinage de Victoriaville. De plus, je travaille de jour à mon compte en usinage. J’ai parti ma propre entreprise en décembre 2019, Usinage Précision Bilodeau. Mon père a eu la chance de me voir démarrer mon entreprise, surtout que cela était un projet qu’il voulait faire avec moi».

Si tu avais beaucoup d’argent, que ferais-tu?

«J’investirais l’argent dans ma compagnie afin de la faire grossir. Plus de services et plus de contrats pour faire plus de sous afin d’aller aux courses. Car c’est avec de l’argent qu’on fait de l’argent!»

Quels sont tes plans pour 2021?

«Pour la saison 2021-2022, je vais être encore dans la classe des Modifiés. Les plans vont être semblables à ceux de notre saison 2020, essayer d’être régulier à l’Autodrome Granby, à l’Autodrome Drummond et au RPM Speedway. Nous prévoyons également quelques sorties au Cornwall Motor Speedway».

Est-ce qu’on va te voir en Sprints?

«Pour ce qui est des Sprints, toutes mes voitures et tout mon équipement sont à vendre. Je ne mets pas une croix sur les Sprints mais, je vais me concentrer sur les Modifiés pour l’instant. C’est une belle classe de transition entre les Lightnings et les Sprints 360.

Ton meilleur moment?

«Ma victoire à Oshweeken dans le Young Gun Challenge. Cette fin de de semaine de courses était assez extraordinaire. J’ai fini deuxième à la finale du vendredi et on est parti de la cinquième place en finale du samedi».

Que fais-tu durant la saison hivernale?

«En temps normal, durant la saison hivernale, c’est l’entretien complet des voitures de course. Je pilote également en VTT dans la série CNCQ. Cette année, ce sera ma première année en classe Pro et ma troisième saison de courses. À cause de la COVID, la saison n’a pas lieu. Mais les fins de semaine, je vais pratiquer sur notre piste privée. Je n’ai pas de simulateur comme la plupart des autres pilotes, j’aime mieux monter sur mon Quad et aller sur une vraie piste».

Merci d’avoir partagé ces moments avec nous et bonne chance pour le futur, Yan!

5 4 votes
Article Rating
Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x