Massacre au Texas, le «Marshall» Dillon impose sa loi!

Crédit photo : Chris Graythen/Getty images

Enfin une bonne nouvelle pour les amateurs de Chevrolet, un des leurs a finalement gagné une course de la Coupe NASCAR, le O’Reilly Auto Parts 500 qui se courait sous une chaleur torride au Texas Motor Speedway ce dimanche après-midi. Toutefois, ce ne fut pas un des pilotes-vedette du clan Chevrolet qui a récolté ce drapeau à damier mais plutôt Austin Dillon le pilote de la Camaro no 3 qui n’a que deux victoires en carrière à son actif, le Daytona 500 en 2017 et le Coca-Cola 600 en 2018, cette dernière course datant déjà de 88 épreuves! Qui plus est, celui qui a terminé deuxième fut nul autre que son coéquipier chez Richard Childress Racing (Childress étant le grand-père de Dillon), Tyler Reddick (Camaro no 8), un des jeunes pilotes le plus en vue dans la série.

Cette victoire de Dillon est à la fois un excellent travail de ses coéquipiers lors des arrêts aux puits et un incroyable concours de circonstances. Car cette course de la Coupe fut tout sauf ennuyante. Plusieurs incidents s’y sont produits, certains avec des conséquences malheureuses incluant un crash en début du troisième segment démolissant la Mustang no 41 du gagnant de la semaine dernière, Cole Custer. Il fut pris dans une importante collision impliquant plusieurs autos de course (incluant celle de Martin Truex Jr. (Camry no 19) qui fut poussée par son coéquipier Kyle Busch (Camry no 18, lui-même poussé par Almirola (Mustang no 10) qui avait été touché par Kurt Busch (Camaro no 1)) nécessitant même une neutralisation par drapeau rouge. Une douzaine d’autos furent impliquées mais plusieurs ont pu revenir en piste dont Kyle Busch. À ce point, les trois Mustang de Team Penske (no 2, 12 et 22) semblaient intouchables. Autre victime de cette piste exigeante, Jimmy Johnson (Camaro no 48) a connu un problème de pneus (semble-t-il) qui lui a fait glisser le long du mur endommageant sérieusement sa voiture (il y terminera 26e). Alex Bowman (Camaro no 88) et Denny Hamlin (Camry no 11) ont aussi été impliqués dans un accident tard dans la course.

On s’attendait tous à ce que Ryan Blaney (Mustang no 12) se rende au drapeau à damier le premier mais une neutralisation à une trentaine de tours de la fin est venue perturber l’ordre attendu. Même que Blaney s’était déjà mérité la victoire des deux premiers segments! Mais une série de neutralisations en fin de course est venue mêler les cartes et alors que la plupart des pilotes avaient dû visiter les puits sous le drapeau vert, Dillon et Reddick l’avaient fait sous un drapeau jaune. À la dernière relance, c’étaient eux qui menaient le peloton ce qui explique leur victoire.

Logano (Mustang no 22), Kyle Busch (Camry no 18) et Kevin Harvick (Mustang no 4) ont suivi Dillon et Reddick dans cet ordre. À signaler, Aric Almirola (Mustang no 10) a terminé 10e, lui qui a fini parmi les 10 premiers depuis la dernière demi-douzaine de courses.

Il ne reste plus que six positions à combler (parmi les 16 premières) lors des huit prochaines courses pour compléter le tableau des pilotes pouvant participer aux finales menant au titre de champion. La prochaine course se déroulera jeudi soir prochain à 19h30 au Kansas Speedway.

0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x