NASCAR : Mission accomplie?

Crédit photo : Nascar.com

Enfin, les amateurs de course automobile et surtout ceux de NASCAR ont été récompensés de leur longue patience (quelque deux mois) avec la présentation du Real Heroes 400, une tranche du championnat NASCAR Cup hier (dimanche le 17 mai 2020). Même si cette course était présentée devant des estrades complètement vides, elle a conservé les caractéristiques d’une épreuve traditionnelle de la Coupe.

Tous les yeux étaient tournés vers le petit écran où cette course était diffusée en direct. Même les gens et les ardents défenseurs de la Formule Un, d’Indy Car et d’autres disciplines avaient les yeux rivés sur l’écran. NASCAR a démontré beaucoup d’audace en prenant cette décision de télédiffuser une course aussi longue (et importante) sur un réseau national et, sans que l’on ne sache les sondages d’écoute au moment d’écrire ces lignes, on se doute tous que ce fut un succès. En passant, NASCAR diffusera en direct sept courses de ses trois catégories d’importance au cours des onze prochains jours. Si ça, ce n’est pas de l’audace, alors…

Dire que la course fut des plus excitantes serait mentir. Mais, elle fut quand même intéressante. On dirait vraiment que NASCAR est revenue à ses racines en présentant des courses d’abord dans son patelin de naissance (la plupart des courses de mai et juin le seront dans le sud-est américain, là où ce sport automobile est vraiment «né»). Puis, si l’on se réfère à ce que l’on a pu voir à la télé, ce fut le retour du légendaire duel Ford-Chevrolet malgré un peu d’engagement de Toyota.

Pour ceux qui n’auraient pas eu la chance de voir toute cette course, sachez que Kevin Harvick (Ford Mustang no 4) a gagné la course de 293 tours en menant 159 de ceux-ci. L’épreuve qui s’est déroulée sur le légendaire tracé ovale (plutôt ovidé) de 1,366 mille du Darlington Raceway en Caroline du Sud a vu William Byron (Chevrolet Camaro no 24) a gagné le premier segment alors que Brad Keselowski (Ford Mustang no 2) qui avait la pole position par tirage au sort a gagné le deuxième segment. Harvick est venu coiffer le tout suivi d’Alex Bowman (Camaro no 88) et de Kurt Busch (Camaro no 1).

À noter de cette épreuve, le retour de Matt Kenseth (qui remplaçait Kyle Larson) qui a amené la Camaro no 42 en dixième position, le retour de Ryan Newman, le pilote de la Mustang no 6 qui a frisé la mort durant les dernières minutes du Daytona 500 et, encore une fois, l’échec du sept fois champion Jimmy Johnson (Camaro no 48) qui a été impliqué dans un accrochage plus ou moins explicable durant la course.

La prochaine course se déroulera encore une fois à Darlington (confinement oblige puisque les équipes ne peuvent voyager très loin) mais, ce mercredi soir (20 mai) sous les projecteurs et toujours sans les spectateurs. Sans crier au grand succès, NASCAR a su prouver qu’il était possible de tenir une course d’importance avec des effectifs réduits et des règlements sévères. Je suis persuadé que les commanditaires ont su en prendre bonne note et que la situation redevient plus intéressante. On ne connaît pas encore les cotes d’écoute mais tout semble indiquer qu’elles sont intéressantes. OK, NASCAR est de retour. Maintenant, comment les autres organisations réagiront-elles?

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: