Aryane Imbeault garde la forme.

Crédit photo : Daniel Mailhot

Selon-toi, quelles sont les chances d’avoir des courses en 2020?

«Vu les circonstances, je ne sais pas. Mais je suis sure que Dominic Lussier trouvera une solution comme il le fait toujours. Je crois que Dominic a toujours le désir de satisfaire les coureurs et surtout le public qui nous suit toutes les semaines pour nous voir courir et performer! Donc, à mon avis, il va faire de son possible pour essayer de trouver une solution tout en gardant les lois appliquées dues au COVID-19».  

Si oui, de quelle façon envisagez-vous courir ?

«Si la chance nous sourit, je compte courir en Slingshot toute l’année et faire quelques pratiques en Sportsman pour apprivoiser de plus en plus ce genre de bolide. Mon Sportsman, c’est l’ancien de Steve Turcotte qui, lui, a eu le droit à un tout nouveau bolide pour l’année 2020. Il espère pouvoir l’essayer et tenter de s’illustrer avec ce tout nouveau bolide cette année. Le mien fera donc quelques sorties durant l’année pour pratiquer, pour faire courir mon père ou comme deuxième voiture pour Steve durant la saison, en cas d’imprévu ce qui lui donnera la possibilité de courir toutes les semaines…s’il y a des courses en 2020 !»

Que fais-tu durant la pandémie ?

«Durant la quarantaine, j’essaie de garder la forme pour les courses donc je m’entraîne toute la semaine chez moi. Sinon, en été, ma concentration est à 100% sur les courses. Donc je n’ai pas le temps de pratiquer d’autres sports.

J’en profite pour pratiquer sur le simulateur de courses que mon père m’a acheté pour essayer le moins possible de perdre les sensations du bolide ! De plus, j’en profite pour participer au championnat mis en place par Dominic Lussier et Alex Lajoie! Iracing nous permet de pratiquer et de garder un contact avec les gens des courses».

Crédit Photo: Daniel Mailhot

Quels sont les avantages de pratiquer sur un simulateur ?

«Ça permet d’explorer les grandes pistes parce qu’en Slingshot, ce sont des pistes beaucoup plus petites et les lignes de course sont plus restreintes. Donc, avec iRacing, ça permet de voir plusieurs lignes et de se rendre compte un peu comment entrer dans les courbes avec plusieurs personnes sur la piste».

Et l’école dans tout cela ?

«Je vais aller étudier à Montréal, à l’école Marie-Victorin, en commercialisation de la mode pour plus tard être représentante de marque! Mais je compte toujours garder du temps pour travailler au garage de mon père (Garage P.Auclair) sur les autos de compétition car je ne compte pas arrêter ma passion pour les courses ».

Une admiration sans borne pour William Racine !

«Je n’ai pas vraiment d’idole mais s’il y a une personne qui m’aide beaucoup depuis le tout début, c’est William Racine. Malgré le fait que nous courions l’un contre l’autre, il m’a toujours aidé, donné des trucs et poussé à performer ! Aujourd’hui, j’admire le fait que, malgré son âge, il a su faire sa place au sein des grands. Moi et toute mon équipe sommes vraiment fiers de lui et nous ne le remercierons jamais assez pour toute l’aide qu’il nous apporte aux courses pour le Slingshot !»

Le World Championship All Star Slingshot !

«Pour ce qui est de mon expérience au World Championship All Star aux États-Unis en novembre dernier, c’était incroyable! C’est carrément un autre monde! La compétition est forte et il n’y a pas place à l’erreur! J’ai été contente de pouvoir vivre cette expérience avec mon équipe mais aussi avec des coureurs d’ici comme Eliot, Bryan et surtout Norman qu’on ne remerciera jamais assez pour tous ses effort mis dans cette catégorie. Et j’espère répéter cette expérience mémorable cette année encore mais avec sa fille Laurie».

Un cheminement des plus séduisants !

«Mon parcours en Slingshot a commencé il y a deux ans à l’âge de 14 ans. Tout a vraiment débuté il y a 3 ans. Mon père a décidé de faire une équipe de course, Racing Team Auclair, et de faire courir son ami Steve Turcotte en Sportsman. C’est après la première année de courses avec Steve que mon père m’a demandé si je voulais essayer ça. On est allé voir Dominic Lussier qui nous a fait essayer sa voiture et j’ai vraiment aimé l’adrénaline que ça me procurait. Donc mon père, mon équipe et moi avons juste décidé de se lancer en Slingshot… puis cela a commencé comme ça !».

«Ma première année s’est résumée à des tours, des tours puis des tours, la clé pour prendre de l’expérience en course. Puis, l’année dernière a été une bonne année. On a récolté cinq 2ème place et trois 3ème place pour finalement réussir à se classer deuxième au championnat de l’Autodrome Granby».

«Mon équipe et moi attendons encore avec impatience notre première victoire !».

C’est d’ailleurs ce qu’on lui souhaite.

Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: