La saison 2020 en suspens – Peut-elle être sauvée de façon modérée ?

Crédit photo : Don Simpson

À l’heure actuelle, tout le monde en a assez de cette émergence médicale et du confinement sans fin qui met un terme au monde des courses. La situation s’est même déteriorée ces jours derniers, le gouvernement du Québec ayant fixé de nouvelles lignes directrices jusqu’au 31 août de cette année.

L’histoire des courses sur piste de terre battue au Québec remonte aux années 50. Le sport a connu sa part de hauts et de bas en cours de route mais il est devenu ce qu’il est aujourd’hui. Mais, durant toutes ces années, il n’y a jamais eu de situation où des circonstances auront fait autant de dommage au sport en si peu de temps.

Pour des pistes comme l’Autodrome Drummond, cela devait être une saison de festivités, 2020 étant la 70e saison de courses à cette piste historique. Il y avait plusieurs grandes festivités prévues pour cette saison au cours des mois de l’été qui vient pour que les amateurs profitent des célébrations du 70e.

La situation de l’Autodrome Granby et du RPM Speedway n’est peut-être pas aussi désastreuse qu’à Drummond, mais avec les deux pistes inactives, cela devient très décevant.

Le Super Speedway St-Guillaume, l’Autodrome BSL, Le Speedway et le Maniwaki Speedway sont tous dans la même situation et devront également respecter les nouvelles directives du gouvernement.

La situation est sensiblement la même partout au Canada, mais pour l’Ontario, la décision d’interdire purement et simplement tous les grands événements pour la durée de l’été n’a pas encore été prise. Toutefois, il ne serait pas surprenant que l’Ontario suive la même voie que le Québec.

Le propriétaire du Brockville Speedway, Paul Kirkland, est, cependant, plus optimiste. Il a récemment expliqué son point de vue: « Nous sommes toujours positifs et nous espérons que quelque chose se passera, peut-être en mai, comme le temps d’un entraînement. Le plus tôt nous mettrons cela derrière nous, a-t-il dit, le plus tôt nous pourrons tenir des évènements sur piste. »

Le Cornwall Motor Speedway a également publié une mise à jour sur sa page de médias sociaux. « Avec la pandémie actuelle du COVID-19 qui affecte tout le monde et avec les recommandations actuelles de l’Agence de la santé publique du Canada, la famille Lavergne a décidé de reporter le début de la saison 2020 qui devait commencer le 17 mai, jusqu’à un nouvel ordre. »

Plus à l’ouest de l’Ontario, des pistes telles que le Merrittville Speedway, l’Ohsweken Speedway, le Brighton Speedway Park et l’Humberstone Speedway ont également fermé leurs portes.

Quant aux pistes américaines près de la frontière qui attirent régulièrement des pilotes et des amateurs du Canada, elles pourraient ouvrir dans un délai plus ou moins éloigné.

Qu’est-ce que cela signifie pour les coureurs qui sont impatients de reprendre le volant et qui sont prêts à traverser la frontière sans tenir compte du confinement canadien?

L’Airborne Park Speedway, le Mohawk Int. Raceway, le Can-Am Speedway, ainsi que les Brewerton et Fulton Speedways attirent de nombreux coureurs et amateurs durant une saison régulière. Une grande question se posera alors pour ceux qui traverseront la frontière et qui reviendront après une course de soirée. Devront-ils se placer en isolement pendant 14 jours? Si tel en est le cas, il n’y a aucune chance pour les coureurs ou les fans canadiens d’avoir leur dose annuelle de course de sitôt.

Alors, où cela nous mène-t-il? Serait-il possible de tenir une saison de course condensée après le 31 août ou même plus tôt si l’Ontario assouplit ses restrictions? Pourrait-il y avoir d’importants programmes au cours de l’automne,  ce qui aiderait les pistes? Pour les propriétaires/promoteurs, ce sera à suivre si cela était réalisable ou en vaudrait la peine.

Que penseriez-vous d’une courte série de quatre courses qui pourrait, à la fin, offrir une bourse substantielle et couronner un champion de la série. Ce n’est pas hors du possible. Une proposition encore plus lucrative pourrait être une série de défis Ontario/Québec qui attirerait un important contingent de pilotes des deux régions. La finale de la série pourrait faire partie des Championnats nationaux d’automne au Brockville Speedway en Ontario.

À ce stade, penser hors des sentiers battus pourrait créer une petite lueur d’espoir. Prenez, par exemple, Bill Bader Jr., propriétaire/exploitant de piste de course d’accélération en Ohio. Celui-ci pense revenir au monde des courses. Il y avait des prévisions pour environ 100 événements à sa piste. Comme Bader l’explique, la direction de la piste ramènerait le calendrier à environ 18 événements avec des restrictions sur le nombre de fans autorisés sur place. Bien sûr, tous ceux qui seraient à la piste devraient pratiquer la distanciation sociale. Comme Bader l’a expliqué au sujet de sa situation locale, « Je ne sais pas quand l’ordre de confinement à domicile sera levé. Mais si je n’ouvre pas cette année, je serai en faillite », a-t-il déclaré.

Si quelqu’un pouvait en examiner les possibilités avec une certaine vision d’optimisme, peut-être que l’on pourrait réaliser quelque chose, ne serait-ce que pour atténuer l’impact que ce confinement aura eu sur de nombreuses pistes dans notre région et ainsi éventuellement ramener les amateurs à la piste quelque part en 2021 .

Reporter / Photographe
Don Simpson

0 0 vote
Article Rating
Don Simpson
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Don Simpson
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x