1

La COVID-19 rend le monde des courses dans l’insécurité.

Crédit photo : Luc Marin

Sans être alarmiste, le monde des courses est inquiet. Ce maudit virus est en train de nous rendre fous. Ce n’est pas une guerre comme nous sommes habitués entre humains, mais plutôt une lutte au confinement à se protéger contre une bibitte invisible. Un confinement imposé par la loi.

  Une période d’incertitude à court terme qui va coûter cher et le domaine du sport motorisé ne fait pas exception. Demandez au champion de la série NASCAR Pinty’s Andrew Ranger qui a perdu son commanditaire principal MOPAR pour la prochaine saison. Un impact majeur pour ce pilote de premier niveau. Une série qui perd un peu de saveur sans rien enlever aux autres pilotes.

  Également cette première épreuve de la Super Série Big Block qui devait avoir lieu le 11 avril à Can Am Speedway dans l’état N.Y. a été annulée, ce qui n’est pas une surprise dans les circonstances.

  Le seul pilote québécois DIRTcar Paul St-Sauveur garde tout de même espoir. St-Sauveur prédit que les douanes seront ouvertes à temps d pour la prochaine course le 25 mai à Weedsport Speedway dans l’état de N.Y face. St-Sauveur mentionne, «Ils n’auront pas le choix, la pression économique des deux pays à ouvrir les douanes sous peu est envisageable. Toutefois si je ne peux participer à 2 ou 3 courses, il faudra oublier la saison dans la série Big Block».

  Du côté du président des Lightning Sprint , Pierre-Yves Joyal l’avenir lui fait peur.
« Ça m’inquiète beaucoup pour notre été, je crois que les gens prennent ça à la légère, mais il faut être attentif à ce que les autorités nous disent. Nous n’allons pas aux É.-U. cet été pour notre calendrier. Nous avons diminué notre calendrier à 18 courses au lieu de 22 comme les années passées. Nos premiers programmes de course en 2020 doivent en principe commencer le 9 – 15 au RPM Speedway et le 16 mai  du côté de Drummond. Je ne suis pas encore convaincue qu’ ils auront lieu. Ensuite nous allons commencer le championnat 417 Bus Line du côté de nos amis de Cornwall soit le 7 juin, esperons que tout va bien aller ! »

« C’est dommage, car nous avions remis en place les « Laps Sponsors » et les 20 tours disponibles ont pris preneur pour la saison complète. L’AMSQ était fébrile à compléter le plus de programmes possible avec la complicité de dame nature, mais selon moi nous devrons en canceller quelques-uns en début de saison due au covid-19. Au moins aucun pilote ne portera ce numéro maléfique la prochaine saison. «

  On le sait la COVID-19 ne fait pas de discrimination et notre lutte à vouloir s’en sortir dépend du comportement d’autrui. Nul ne sait quand cette lutte au CONVID-19 va se terminer et c’est là qu’entre en ligne de compte notre mode de vie, que nous avons adapté, risque de demeurer longtemps.

  Il y a ceux qui croient qu’on doit sauver les courses coûte que coûte et il y a ceux qui croient à la vie humaine avant tout.

Le printemps s’est installé, les bourgeons apparaissent, on voit la fonte des neiges, on voit la lumière au bout du tunnel. Ma quarantaine est maintenant terminée. J’ai hâte d’aller aux courses. Je me sens comme un animal de ferme qu’on laisse sortir pour la première fois. Le naturel revient vite au galop!

  Je me dis, pas de presse mon Steve. Woo les moteurs! De toute façon au printemps il fait froid et les estrades sont dégarnies. Dans les faits, une fois les classes terminées à la St-Jean-Batiste, la véritable saison débute. D’ailleurs les promoteurs de pistes se targuent à dire qu’ils ne font pas d’argent avant la fermeture des écoles. Seulement les incorruptibles seront au rendez-vous. 

Déjà on est dans les scénarios et c’est dans des temps difficiles que naissent de bonnes idées. Voir les choses autrement! Mon collègue Martin Bélanger dans un de ses communiqués explique que les dirigeants de la piste de Cornwall Motor Speedway sont à regarder différents scénarios et les annonces sont à venir.

Alors je me dis pourquoi ne pas relancer la série Canadienne en 358 Modifié compte tenu la fermeture des douanes? Tant qu’à en mettre, pourquoi ne pas en faire une série Big Block uniquement canadienne puisque les Américains ne pourront venir?

Des championnats qui deviendront des mini-championnats ou carrément annulés, des fonds de points amaigris et des séries qui risquent de ne pas voir le jour en 2020. Tout est sur la table. C’est celui qui va être le plus imaginatif qui va s’en sortir. Réinventer la roue!

  Le pire des scénarios serait de faire un trait sur la saison actuelle. Reconquérir les amateurs cela peut prendre quelques années.

Chez NASCAR, il y a des courses sur simulateur qui sont en passant aussi excitantes que des vraies à la télévision. Voilà que l’autodrome Granby fera de même afin de garder le monde des courses branché.

Si l’arrêt prend trop de temps, les gens vont se tourner ailleurs, ils vont découvrir autre chose. Le temps presse! Il faut être intelligent et innovateur!

L’argent est le nerf de la guerre et si la tendance se maintient, qui sera en mesure d’aller aux courses? Au début, les amateurs seront craintifs à se retrouver dans un bain de foule et la mise à pied de plusieurs travailleurs aura une incidence sur les tourniquets.

On est loin de la coupe aux lèvres, certaines régions au Québec sont confinées au complet. Au Québec on fait tout pour contenir la propagation, on évite l’apocalypse sanitaire.

0 0 vote
Article Rating
Steve Brillant
Chroniqueur / Photographe
À propos de l'auteur
Archives de Steve Brillant
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Éric Descarries
Eric Descarries
2 mois il y a

Il faut continuer à s’encourager. Il devrait y avoir une lumière au bout du tunnel…peut-être la lumière d’un autodrome qui tient un événement de soir…qui sait?

Scroll to top
error:
1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x