1

Nascar : Retour sur la saison 2019 !

Crédit photo : Cédrick Thivierge

La dernière course de la saison 2019 de la coupe « Monster Energy » ne fût pas des plus palpitantes. Ma tante Claudette qui dernièrement a remporté une carte pleine au bingo était beaucoup plus émotive que Kyle Busch qui venait de remporter son deuxième championnat majeur en Nascar.

Je crois que le système des « stage » implanté depuis maintenant quelques saisons a atteint son objectif en ajoutant un certain niveau de compétition en piste. Malgré tout, le système de pointage actuel mis en place avec l’arrivée de la « Chase » en 2004 (même année que l’arrivée du commanditaire Nextel qui avait remplacé Winston) ne comble pas les attentes. Sérieusement, on y perd son latin à essayer de comprendre comment ça fonctionne. On dirait que le système de pointage s’ajuste au fur et à mesure qu’il y a une injustice envers un pilote. Le terme « Chase » fût abandonné en « 2018 » pour être remplacé par « Nascar Playoffs », ceci dans le but de se rapprocher des autres sports majeurs américains.

📷 Cédrick Thivierge

Ce qui m’agace un peu dans ce système c’est que ce n’est pas nécessairement le meilleur pilote de la saison qui gagne le championnat. Comme par exemple, Joey Logano aurait remporté le championnat cette saison si le système classique appliqué jusqu’en 2003 existait encore aujourd’hui.

Top 5 saison 2019 avec le système de 2003

  1. Joey Logano 1321 pts
  2. Kyle Busch 1312 pts
  3. Kevin Harvick 1312 pts
  4. Martin Truex, Jr. 1291 pts
  5. Denny Hamlin 1281 pts

Pour ceux qui ont des doutes quant à savoir si le championnat aurait encore été à l’enjeu à Miami, regardez la différence de points entre la première et la troisième place (ce classement exclut les points bonis des séries).

Top 5 saison 2018 avec le système de 2003

  1. Kyle Busch 1421 pts
  2. Kevin Harvick 1367 pts
  3. Martin Truex, Jr. 1251 pts
  4. Joey Logano, 1232 pts
  5. Kurt Busch 1216 pts

Dans ce cas-ci, la dernière course n’aurait voulu rien dire car le sort du championnat était déjà réglé avant même la tenue de celle-ci. Joey Logano fût sacré grand champion de 2018. Cependant en appliquant le système de pointage traditionnel on constate deux choses. Premièrement, cette année-là, le pilote le plus dominant fût le champion de 2019. Logano qui a eu une saison respectable mais indigne d’être champion avait quand même réussi à se faufiler durant les séries pour y remporter son premier titre.

📷 Cédrick Thivierge

Je me pose et je vous pose la question suivante : Est-ce que le système de pointage actuel, qui est quand même d’une certaine complexité, n’est pas un des facteurs ayant mené à la baisse de popularité du Nascar?

Pour un commanditaire absent d’une des quatre voitures participant au « Final Four », la dernière épreuve de la saison est une catastrophe. Bien peu de visibilité a été donnée aux autos exclues des séries. Les trois Toyota de JGR ainsi que la Mustang de Harvick figuraient en têtes d’affiche. Les autres n’étant que des figurants. Personnellement, si j’avais de l’argent à Investir en course auto dans un tel système j’y penserais à deux fois!

Revenons sur 2019 …

Selon les chiffres présentement disponibles, la saignée au niveau des cotes d’écoute à la télévision semble s’être arrêtée. N’empêche qu’au niveau de l’assistance dans les gradins, la descente semble continuer. Imaginez, même pour la dernière course de la saison avec le championnat à l’enjeu, on n’affichait même pas « Sold-out ».

Plusieurs circuits pour ne pas dire la grande majorité ont au cours des dernières années diminué la capacité des gradins en espérant créer une certaine rareté au niveau des billets tout en replaçant l’espace gagné par des panneaux publicitaires ou des espaces pour les campeurs de luxe.

À vrai dire, les quelques propriétaires de pistes qui existent encore ne savent plus quoi faire pour remplir leurs estrades. Il est grand temps que Nascar se penche sérieusement sur ce dossier quitte à ce que certains complexes ne fassent plus partie de la grande famille de Nascar. Une situation difficile à gérer puisqu’une Nascar est propriétaire de plusieurs circuits à la grandeur de l’Amérique.

Pour ce qui est du spectacle sur la piste, on ne peut que constater que les ajustements faits sur la voiture actuelle ont porté fruit. J’ai bien hâte de constater si les quelques coups de tournevis apportés sur la version 2020 des autos pourront réussir à égaliser la qualité du spectacle sur tous les circuits

En conclusion …

Je dois avouer même si je critique régulièrement Nascar, il reste que j’ai toujours autant de plaisir à replonger dans le monde des courses surtout avec l’arrivée de la prochaine saison qui débute ses activités en fin de semaine prochaine avec le Daytona 500.

Les dirigeants du plus important programme de courses aux États-Unis sont conscients qu’ils jouent gros au cours des prochaines années et l’évolution de ce dossier sera des plus intéressantes à suivre.

Que les dieux bénissent les rois de la course!

Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
ANDRE DUBE Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
ANDRE DUBE
Invité
ANDRE DUBE

à mon avis la baisse est surtout due à la longueur en »temps » des courses, c’est un peu trop long.

Scroll to top
error: