Harvick gagne au Texas… comme prévu!

Crédit photo : Matthew Pearce / Icon Sportswire via Getty Images

Parfois, j’ai la tendance de croire en la théorie de mon ami et confrère Denis Lecours qui se doute que la série Monster Energy Cup de NASCAR soit «arrangée avec le gars des vues». Mais j’essaie de me ressaisir et de considérer cette série comme une des plus professionnelles du genre. Néanmoins, il y a eu tellement de soi-disant «experts» et observateurs qui avaient prévu la victoire de Kevin Harvick (Mustang no 4) lors du AAA Texas 500 au Texas Motors Speedway de dimanche que je me demande si ce n’était pas vrai…Harvick y a gagné!

En fait, ce serait plutôt difficile «d’arranger» de telles épreuves tant il pourrait y avoir d’imprévues. Par exemple, certains autres observateurs croyaient que NASCAR allait «encourager» la victoire de Chase Elliott (Camaro no 9), le pilote le plus populaire de la série signalant en même temps le retour de Chevrolet comme marque d’importance en NASCAR. Malheureusement, Elliott n’aura pas fait long feu dans cette course frappant le mur tôt dans l’épreuve. Conséquemment, il devra absolument gagner la prochaine course, celle de Phoenix, s’il veut participer comme finaliste à la dernière course de Homestead.

Si la victoire de Harvick semblait prévue (il l’avait gagné l’année dernière, cette course de Phoenix), ce qui n’était pas prévu, ce fut la «victoire» du trio du groupe Stewart-Haas (outre la victoire de Harvick, Aric Almirola Mustang no 10 et Daniel Suarez, Mustang no 41 y ont terminé deuxième et troisième suivi de la Mustang no 22 de Joey Logano). Quatre Ford à l’arrivée, (c’était trois Ford Fusion l’an dernier, Harvick, Ryan Blaney (no 12) et Logano) cela brisait ainsi la domination Toyota et confirmant la débandade des Camaro! En effet, aussi incroyable que cela puisse paraître, Jimmy Johnson (Camaro no 48) qui semblait avoir repris du poil de la bête en menant plusieurs tours de cette épreuve, a encore une fois connu des problèmes de tenue de route (!) pour «crasher» et abandonner la compétition. Décidemment, rien ne va plus chez Hendrick Motorsport (organisation à laquelle appartiennent Elliott et Johnson)!

Encore une fois, dans le département «arrangé par NASCAR», on ne peut passer sous silence cette étrange ressemblance avec la finale de l’année dernière (2018) où il restait exactement les mêmes quatre pilotes du championnat en lice pour la grande finale (Harvick, Mustang no 4; Truex Jr, Camry no 19; Kyle Busch, Camry no 18 et Logano, Mustang no 22). Denny Hamlin (Camry no 22) était fortement pressenti pour accéder au «trône» mais une sortie de route qui a endommagé sa voiture au Texas semble lui avoir nui fortement. Toutefois, il reste toujours Ryan Blaney (Mustang no 12) et Kyle Larson (Camaro no 42) qui, avec Hamlin et Elliott, DEVRONT gagner à Phoenix le weekend prochain si l’un d’eux veut accéder au quatuor des finalistes éligibles à la dernière course de la Coupe Monster Energy de NASCAR pour en décider le champion.

Petite note négative en passant, alors que le championnat de Formule Un se réglait pas très loin du site de cette course de NASCAR (Austin, toujours au Texas), c’est à se demander si ce n’était pas la raison pour laquelle il y avait tellement de sièges libres au Texas Motor Speedway!

Donc, Phoenix pourrait, le weekend prochain, être le site des «règlements de compte de NASCAR» mais je n’y crois pas vraiment. Néanmoins, cette épreuve sur piste de un mille pourrait nous surprendre avec un vainqueur inattendu même si Harvick y est, encore une fois, le «vainqueur prévu». Si c’est aussi «arrangé» que certains pourraient le prévoir, il faudrait que ce soit Elliott qui y gagne. Mais là encore, ce ne serait que pure coïncidence!

Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: