NASCAR 2021 : Ça passe ou ça casse!!!

Les dirigeants de Nascar assistés par Dallara travaillent intensivement à la préparation de la voiture de nouvelle génération (la 7e) en vue de la saison 2021. Même si la baisse des cotes d’écoute à la télévision semble s’être arrêtée en 2019, la marge d’erreur quant à cette nouvelle mouture du bolide de la série reine de Nascar reste bien mince.

La nouvelle bagnole qui fera son apparition sur les pistes en 2021 sera une révolution majeure. Celle-ci aura trois objectifs très précis :

  • Baisser les coûts d’exploitation
  • Augmenter la qualité du spectacle
  • Permettre aux plus petites équipes d’être plus compétitives.

Gander RV & Outdoors Truck Series

On entend de plus en plus parler de l’arrivée des moteurs “SPEC” parmi les nombreux changements prévus à partir de 2021 pour les voitures de la CUP. Par contre, cette modification risque de déplaire aux fabricants automobiles déjà présents dans la série.

L’arrivée de cette mécanique a été plus que profitable à la série de camionnette puisqu’elle a permis à de petites équipes de sortir du lot et d’être plus performantes. Ce qui a ouvert la porte à de nouvelles commandites.

Des pilotes comme Ross Chastain, Brett Moffitt et Stewart Friesen qui avaient des budgets limités dans des écuries de moindre envergure ont pu ainsi tirer leur épingle du jeu lors de la dernière saison.

Dernière saison de la génération actuelle

La génération actuelle des voitures a subi beaucoup d’ajustements pour l’année qui vient de se terminer. Je peux me tromper, je n’ai rien vu passer à savoir s’il y aurait d’autres modifications pour 2020. Il serait surprenant puisqu’elle en est à ses derniers balbutiements pour la saison qui vient.

Plusieurs experts l’ont admis, l’auto actuelle version 2019 a fait le travail, (à part pour Kyle Busch qui trouve toujours à redire sur tout). Est-ce la raison principale qui expliquerait l’arrêt de la saignée des audiences à la télé? Difficile à dire mais cela a sûrement aidé.

2021 – l’année de vérité

Pour 2020, Nascar a fait quelques modifications à son calendrier avec entre autres le “double-header” en juillet à Pocono. Une décision quelque peu bizarre puisqu’il y a souvent de la pluie dans cette période de l’année en Pennsylvanie. Le nouveau président de Nascar semble vouloir revenir aux sources en retournant vers des circuits de plus petites dimensions pour réduire le nombre de courses d’un mille et demi. Possiblement une bonne décision malgré que plusieurs complexes avec de petits tracés ont été laissés à l’abandon à la suite du départ de Nascar dans le passé.

En 2021, les nouvelles voitures de la CUP auront un visage complètement différent. Elles auront un châssis qui sera unique à toutes les équipes et provenant d’un seul fabricant (Dallara). La coque sera centrale et composée majoritairement de fibre de carbone. Ce dernier point est très important puisque qu’en cas de collision, l’impact de la carrosserie sur les pneus sera beaucoup moindre (actuellement la voiture composée de fibre de verre devient très coupante lorsqu’elle est endommagée, ce qui augmente le risque de crevaisons). En plus la carrosserie sera entièrement boulonnée au châssis ce qui rendra le travail plus facile pour les équipes, mais surtout en augmentera sa réutilisation.

Toutes les pièces seront SPEC et accessibles à toutes les équipes, terminés les secrets sur les suspensions et les “set-up”. Ce point est très important puisqu’il permettra aux plus petites écuries d’être compétitives. Par contre, au moment d’écrire ce texte, je n’ai rien vu concernant les moteurs à savoir si ceux-ci seraient “SPEC” ou non. Il ne faut pas oublier que pour les trois fabricants (Ford, Chevrolet et Toyota) de Nascar, la fabrication des engins mécaniques demeure une chasse gardée. Si ce point accroche, je ne serai pas surpris de voir arriver les voitures de nouvelles génération en 2022 ou même 2023. Nascar devra mettre ses culottes là-dessus surtout qu’elle espère l’arrivée de nouveaux constructeurs dans la série. Honda et Hyundai se penchent d’ailleurs très sérieusement sur la question.

Plusieurs médias américains parlent de l’hybridation qui ferait son apparition après la saison 2021. Cette technologie serait utilisée possiblement dans la ligne des puits ou servirait de “push to pass” durant les courses. Il serait possible de diviser par deux la taille du réservoir d’essence et d’ajouter un système de type KERS permettant d’atteindre les 1000 chevaux en le combinant avec les V8 actuels. Nascar n’a pas le choix de devenir plus verte pour espérer gagner le cœur de nouveaux amateurs soucieux de plus en plus de l’environnement. Ajouter à cela l’ajout d’une transmission séquentielle à six vitesses. Je pose la question suivante, les V8, est-ce vraiment encore nécessaires? Il serait peut-être temps de passer à des V6?

Pour la saison qui vient, les bolides seront chaussés pour une dernière fois sur des pneus de 14 pouces. À partir de 2021 la dimension des roues passera à 18 pouces avec un écrou unique (fini la triche de serrer seulement 4 écrous sur 5 lors des arrêts aux puits). De plus, selon ce que j’ai lu à quelques endroits, les “jack” seraient incorporés à même les voitures (ce point n’a pas été encore confirmé). Les amateurs apprécient particulièrement les arrêts aux puits, retiré le “jack man” au profit d’une voiture qui s’élèverait par elle-même comme en Indycar, n’est peut-être pas une bonne idée? La volonté de vouloir diminuer les coûts d’exploitation est fort louable, mais elle ne doit pas être effectuée aux dépens du spectacle.

Selon moi, la plus grande révolution de tous les changements amenés par cette nouvelle voiture est l’arrivée d’une suspension arrière indépendante qui viendra complètement changer le comportement de la voiture en piste autant sur ovale que sur circuit routier.

La prochaine auto utilisée en CUP devrait permettre de diminuer de 40% les dépenses en main d’œuvre. Une équipe pourra utiliser au plus 18 bagnoles pour une saison. Sur ce dernier point, je suis bien curieux de voir comment Nascar pourra s’assurer du nombre de voitures utilisées pendant une saison. Certains ingénieurs se font une spécialité de contourner les règlements.

Les premiers tours de roues

En octobre dernier, Austin Dillion a effectué les premiers essais de la nouvelle voiture avec un châssis provenant de l’équipe Richard Childress Racing. L’écurie s’est déclarée très satisfaite des essais (avait-il le choix de dire autrement ?)

En décembre, c’est Joey Logano, au volant d’une Ford Mustang, qui a eu l’honneur de réaliser les tests. Il s’est dit très impressionné par la voiture qui est plus difficile à conduire (probablement à cause de la suspension indépendante) et qui poussera certains pilotes à l’erreur. La Ford a été testée avec différents types d’appuis. Il reste beaucoup de boulots à accomplir, mais l’étape la plus importante sera de voir comment l’auto se comportera en meute. Aucun essai n’a encore été fait en ce sens.

Conclusion …

2021 va arriver vite, les dirigeant de Nascar doivent s’assurer d’avoir une voiture prête en piste et non pas de faire rouler un projet en cours de développement. Il n’y a pas de place à l’erreur, car autant les amateurs que les commanditaires ainsi que les médias auront de très grosses attentes.

Si cela s’avère une catastrophe, la dégringolade pourrait reprendre de plus belle et Nascar pourrait devenir une discipline oubliée du sport automobile tout comme l’est devenu l’Indycar.

Que les dieux bénissent les rois de la course et longue vie à Nascar!

Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: