Hein… la F1 au Vietnam ?

Crédit photo : f1vietnamgp.com

Sur le coup quand j’ai lu la nouvelle j’étais certain que c’était le premier avril. Après avoir consulté le calendrier de l’entreprise qui n’a pas été en mesure de protéger adéquatement mon identité, j’ai bien remarqué que nous étions dans une superbe fin de semaine de trois jours du début du mois de septembre.

Première question que je me suis posée, est-ce qu’il y a un « Fan base » de formule 1 dans ce joli pays situé en Asie du sud ?

Pourquoi ne pas faire quelques recherches ?

Un fait intéressant, le Vietnam est le troisième exportateur de riz au monde. Oups, découverte importante, le pétrole représente 20% des revenus du commerce extérieur. Le PIB par habitant était de 6 900$ en 2017 comparativement à 48 400$ pour la même année au Canada. Le salaire moyen se situe à 168 euros par mois (environ 255 Canadiens). Sur Wikipédia, il est indiqué que le vrai nom de ce pays est « République socialiste du Viêt Nam ». Alors à qui va vraiment profiter la venue de la F1 dans cet état communiste ?

Il semblerait que le critère principal choisi par la Formule un pour présenter un évènement est avant tout l’argent. Le type de régime politique, les actes de ses dirigeants envers sa population ou ses minorités visibles importent peu. L’important est que les gens sur place déplient le « cash » pour accueillir le grand cirque et ses amis milliardaires.

Sérieusement, est-ce qu’il y a des fans de formules 1 dans un pays dont la grande partie de la population vit sur des terres agricoles dont certaines sont encore cultivées à l’ancienne ? C’est quand même spécial de voir un état communiste déplier le « motton » pour recevoir une bande de capitalistes. S’il y a à la base quelque chose d’incompatible avec la formule 1, c’est bien le communisme. Les valeurs de celui-ci sont diamétralement opposées avec la monarchie du sport automobile mondiale.

Ma seconde question est donc : Que fait la F1 en Chine, en Russie, au Viêt Nam, en Azerbaïdjan, à Abou Dabi et à Bahreïn ? Il semblerait que les dirigeants de la FIA sont prêts à abuser des habitants des pays communistes en prenant de l’argent qui devraient revenir au peuple. Possiblement que les dirigeants de ces pays ont besoin de temps en temps de bons divertissements. Ils doivent surement se déplacer en Ferrari, en McLaren ou en Mercedes !

La morale dans tout ça : Peu importe le système dans lequel vous vivez, l’argent aura toujours le dessus au détriment des peuples, des religions et du gros bon sens !

Désolé pas de « Que les dieux bénissent les rois de la course » dans cet article et honte à la Formule 1 !

0 0 votes
Article Rating
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x