Bowmanville avant Montréal ?

Crédit photo : Christian Gingras

Soyez assuré, je n’ai pas vu nulle part sur les différents forums, groupe de nouvelles, sites spécialisés ou autres, des rumeurs concernant la tenue d’une épreuve de la coupe « Monster Energy » sur le circuit de Bowmanville en Ontario.

En regardant la course de dimanche remporté par Brett Moffitt(#24), pendant quelques minutes j’ai fait de la projection en me disant : « Le spectacle est excellent, je n’ose même pas imaginé à quoi il pourrait ressembler si les voitures de la CUP étaient là».

Pour 2020, Nascar a procédé à un réaménagement de son calendrier avec entre autres un « Double-header » à Pocono (voir plus loin les détails). Si la fin de semaine de course de 2020 à Long Pond s’avère un succès, il ne faudrait pas se surprendre de voir la formule s’étendre à d’autres circuits dans les années subséquentes. Si mon idée se produit, il y aura donc des plages horaires additionnelles qui s’ouvriront pour de nouveaux promoteurs de complexes motorisés. Une belle porte d’entrée pour Montréal, mais surtout pour le Canadian Tire Motorsports Park. Un changement de date ou une modification au calendrier pourrait peut-être amener la CUP à Bowmanville.

Avec déjà plus de 7 épreuves de la Gander Outdoors Truck Series tenue en ses terres, la preuve est faite que le circuit ontarien est prêt à passer à l’étape suivante. La piste est parfaite pour tenir des courses de type stock-car et l’organisation est bien rodée. Ajouté à cela que Bowmanville est situé à environ 1 heure de route de Toronto, un marché potentiel que Nascar ne peut tout simplement pas ignorer. Même si Montréal est tenue en estime par les pilotes de Nascar, je me pose toujours la question à savoir comment les dirigeants eux voient la façon dont les choses se sont terminées à Montréal en 2012. Tel que lu récemment sur un média populaire québécois, il semble que les dirigeants de Nascar ne donnent pas suite aux demandes du clan Dumontier. Même si l’événement montréalais a attiré de bonnes foules, les promoteurs de celui-ci n’ont pas fait preuve de patience comparativement à ceux de Bowmanville dont Ron Fellows.

La gestion des drapeaux jaunes de l’épreuve de dimanche est sans tâche. Je ne pourrais dire si cela est à cause de la configuration du circuit ontarien où l’expérience acquise par Nascar au cours des années qui a fait en sorte que l’action ne manquait pas en piste. Elle n’était pas interrompue par des jaunes à répétition pour des évènements anodins. Le circuit de l’ile Notre-Dame ne possède pas autant de zones de dégagements et est donc beaucoup plus sujet à avoir des jaunes.

Il n’y a aucune rumeur ou aucun écho à propos du fait que les deux séries majeures de Nascar pourraient un jour se retrouver à Mosport. Ceci ne veut pas dire pour autant qu’il n’y a pas de travaux qui se font en coulisse.

Double Header à Pocono en 2020

Avec la tenue de deux courses lors de la même fin de semaine à Pocono l’année prochaine, personne ne pourra reprocher à Nascar de ne pas sortir des sentiers battus. J’ai fouillé pour essayer de voir s’il y aurait des règlements spécifiques à cet évènement. En voici donc en point de formes les détails :

  • La course du samedi sera de 140 tours soit 350 milles (Trop long selon moi).
  • La course du dimanche serait aussi de 140 tours (À confirmer).
  • La longueur des « stages » n’a pas encore été confirmée.
  • Les deux épreuves en 2019 étaient chacunes de 160 tours soit 400 milles (Perso, j’y aurai été avec deux courses de 300 milles ou moins pour 2020).
  • Les qualifications pour la course du samedi auront lieu le vendredi et celles-ci seront de type « Traditionnel ».
  • La grille de départ pour le dimanche sera inversée parmi les pilotes ayant terminé sur le tour du meneur. Par exemple si 20 voitures sont sur le même tour, l’auto ayant terminé en première position partira 20e. Le restant du peloton partira à la même position qu’ils occupaient lors de la course de la veille.
  • La même voiture doit être utilisée pour les deux épreuves. Je n’ai pas vu de détails par rapport aux réparations qui peuvent être effectuées entre les deux, mais une chose est certaine, cela viendrait justifier deux courses de plus courte durée. Une seule voiture vient réduire les coûts, mais si elle ne peut faire les deux courses comment réagiront les commanditaires ?

Que les dieux bénissent les rois de la course !!!!

Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: