0

Louis-Philippe Dumoulin de retour en série Trans Am avec Peterson Racing

Crédit photo : Bruce B Miller Photo Historian

C’est avec engouement que Louis-Philippe Dumoulin participera à une seconde épreuve de la série Trans Am (classe TA2®) ce week-end sur le tracé du Sonoma Raceway (29 avril au 1er mai). Il retrouvera la Ford Mustang #89 de l’équipe Peterson Racing, au volant de laquelle Louis-Philippe Dumoulin s’était habilement faufilé jusqu’en cinquième position le 19 mars dernier sur le circuit du Charlotte Motor Speedway (Roval), avant d’être victime d’un incident dans le dernier tour de piste.

La synergie entre l’équipe et le pilote s’est créée rapidement et Louis-Philippe Dumoulin y remplacera à nouveau Mike Skeen, le vainqueur de la ronde tenue à Road Atlanta (Braselton, GA) le 27 mars dernier et engagé chez une autre équipe pour le week-end de Sonoma. Les voitures de Peterson Racing ont déjà accumulé deux victoires (Road Atlanta et Sebring) et une 2e place dans les trois premières courses cette saison, de bon augure pour le triple champion NASCAR Pinty’s.

Louis-Philippe Dumoulin est ravi de renouveler l’expérience. « J’ai vraiment apprécié ma première sortie en Trans Am sur le circuit Roval de Charlotte.  Je connais bien le tracé de Sonoma pour y avoir enseigné le pilotage à plusieurs reprises. Cette expérience et des sessions de simulation en préparation avant-course me permettront de me familiariser rapidement avec la piste lors des premiers essais. »

La voiture de classe TA2® ressemble à celle de la NASCAR Pinty’s avec quelques 500 ch., elle est plus légère de 300 lbs et utilise de meilleurs freins, pneus et une aérodynamique qui génère davantage d’appui.

« Je m’attends à une expérience tout aussi agréable que celle sur le Roval de Charlotte. L’équipe est professionnelle, je me suis senti comme un membre de l’équipe dès mon arrivée à la piste. Les équipiers connaissent bien les courses NASCAR au Canada et le niveau de compétitivité. Une victoire rendrait le tableau parfait, pour Doug, l’équipe et moi ! » explique Louis-Philippe Dumoulin.

Laisser un commentaire

Scroll to top