0

La flamme brûle encore

Crédit photo : Raymond Vigneault

J’ai eu le privilège de m’entretenir récemment avec Donald Theetge. Il existe deux versions différentes de Theetge, la première bien connue du grand public est celle du pilote qui fait partie du paysage de la course automobile du Québec depuis maintenant 35 ans. La seconde, est l’homme d’affaires co-propriétaire avec son frère Benoit de plusieurs concessions automobiles dans la belle et grande région de la capitale nationale. J’ai donc pu profiter d’un deux pour un avec un homme passionné de la course qui, tranquillement mais sûrement, prépare sa sortie de la discipline en tant que pilote, tout en discutant par la suite, en prenant le pouls de la situation actuelle du marché de l’automobile.

Version « Pilote de course »

Crédit Photo: François Richard

Avec autant d’années d’expérience derrière un volant d’un bolide de course, il est certain qu’on finit par savoir ce qu’on aime et ce qu’on n’aime pas. C’est sûrement la raison principale qui a poussé Donald Theetge à fonder sa nouvelle équipe qui fera toutes les courses sur ovale dans la série NASCAR Pinty’s.

C’est ainsi que naît la nouvelle équipe Theetge 80 inc. Il ne sera pas seul dans ce projet puisque son équipe qui le suit depuis des années fait aussi le saut avec lui. Donald s’est porté acquéreur d’une voiture de Mike McColl. D’ailleurs, ce dernier aura la tâche de préparer l’auto en plus de la déplacer sur les différents circuits tout au long de la saison 2022. C’est l’équipe de Theetge qui aura la charge de gérer la voiture les fins de semaine de courses. Le choix de participer uniquement aux courses sur ovale est simple, Donald désire mettre l’accent sur ses forces pour être le plus compétitif possible et augmenter ses chances de victoire. Il n’est pas question d’agir comme figurant. S’il avait décidé de participer à une saison complète, cela aurait engendré des coûts additionnels puisque l’achat d’un second bolide spécifique aux routiers aurait été nécessaire.

Aucune porte n’est fermée après la saison 2022, il sait que le téléphone va sonner. Il ne se ferme donc aucune porte. Il veut acquérir de l’expérience comme propriétaire d’une équipe Pinty’s et ensuite, il prendra le temps d’analyser la situation pour la suite. Le but principal de ce projet est d’avoir une voiture préparée à son goût. Pour Theetge, il est important de trouver un bon équilibre entre la fin de sa carrière de pilote et sa famille. Il veut consacrer plus de temps à ses proches tout en profitant de sa passion.

Une petite dernière en ARCA

Donald Theetge a pris part cette saison à deux courses de la série «NASCAR ARCA MENARDS SERIES EAST » derrière le volant de la Toyota Camry no 74, propriété de Marie Benevent. En deux départs, il cumule deux tops 10, dont un top 5 acquis lors de son premier départ au New Smyrna Speedway en Floride.  Sa prochaine présence en ARCA est prévue le 7 mai à Nashville au Fairgrounds Speedway. Une sortie qui n’était pas prévue à l’origine.  

Crédit Photo: François Richard

Pour ce qui est la série XFinity, Theetge et je cite « j’ai mis une croix là-dessus et c’est terminé pour de bon ». En plus d’une voiture en Pinty’s, Theetge a acquis une voiture LMS, laquelle il utilisera le 4 juin prochain lors de l’hommage qu’il lui sera rendu à l’autodrome Montmagny. De plus, il a l’intention de louer à deux reprises sa nouvelle bagnole à un jeune pilote de la relève.

Selon notre interlocuteur, l’avenir de la course auto au Québec est loin d’être négatif. Il y a beaucoup d’intérêt provenant de nouveaux pilotes. Avec un retour à un semblant de vie normale, les gens pourront se gâter cet été, en autre avec la série « Sportmans » qui est en pleine santé. Le calibre de la compétition en LMS est très relevé.

Version « Homme d’affaires »

Le monde de l’automobile est en pleine mutation avec l’arrivée (déjà commencé) dans les prochaines années de l’électrification. Avec la situation actuelle qui dure depuis plus de deux ans maintenant, le groupe Theetge doit constamment se réinventer. Même si les ventes continuent d’être au rendez-vous, il est difficile d’avoir un inventaire. Les clients se doivent d’être patients, dans certains cas, le délai de livraison peut varier de six à douze mois.

Les gens croient souvent que la cause de l’augmentation du temps prise de possession est due principalement à cause de la pénurie de puces électroniques. La pandémie a aussi amené une pénurie de personnel qui touche toute la chaîne de production jusqu’au concessionnaire en passant par les services de transport. Selon Theetge, c’est environ 80% des manufacturiers qui sont présentement affectés et ses concessions (Honda, Acura, Mercedes-Bens et GM) n’y échappent pas. Quelques mois après avoir officialisé l’achat Fournier Chevrolet à Québec, la pandémie fut déclarée. Ce qui est venu complètement chambouler le monde des affaires ainsi que le groupe Theetge.

Actuellement, les garages du groupe sont rentables, au début de la crise les subventions ont donné un bon coup de main. Cependant, aujourd’hui la partie a changé considérablement, il y a moins de rabais sur les véhicules qui sont livrés au compte-gouttes. L’entreprise passe au travers avec son personnel actuel même s’il est difficile de prévoir l’embauche de nouveaux représentants. Mais rien n’est négatif, présentement, il n’y a aucun intérêt à payer sur les voitures en inventaire. Des dépenses qui pouvaient aller jusqu’à 25000$ par mois par concession.

Le marché du véhicule usagé aussi a énormément changé. Les prix sont à la hausse et le choix est plus limité pour les clients. Les camionnettes usagées sont souvent rachetées par le marché américain. Pour la location, il faut prévoir un six mois environ pour espérer avoir le prochain véhicule d’avance à temps pour la fin du bail. Il devient compliqué de reprendre une location.

Les prochaines années devront amener le groupe Theetge à suivre le marché de très près et surtout innover pour rester leader dans le marché

En conclusion

Crédit Photo: François Richard

Donald Theetge à l’impression d’avoir fait le tour du jardin. En 2018, il a même passé proche d’avoir la chance de participer à une épreuve en CUP, mais les négociations avaient échoué. Avec du recul, Theetge aurait aimé avoir les mêmes ressources qu’il a actuellement à sa main, il y a 15-20 ans. Malgré cela, il ne regrette absolument rien et se fixe comme objectif cette saison de faire environ une course par mois.

Maintenant âgé de 55 ans, il ne veut pas nécessairement raccrocher son volant d’un coup. Il préfère y aller progressivement tout en restant compétitif et éviter de laisser la mauvaise image d’une carrière qui se termine eu queue de poisson.

Crédit Photo: Raymond Vigneault

Lorsque Theetge quittera le monde la course, il aura laissé un bel héritage derrière lui qui aura servi d’inspiration à plusieurs générations de compétiteurs.

Que les dieux bénissent les rois de la course et presses-toi pas à arrêter Donald !

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

Scroll to top