Passez go, réclamez 325$

Elle est loin la belle époque où je jouais au jeu de société « Jour de paie ». J’avais 7 ans et je me disais que quand j’allais être vieux,  je ferais aussi 325$, par mois, de paie. Quarante années et des poussières plus tard, je suis à même de constater que ce montant est nettement insuffisant, j’aurais à peine les moyens de me procurer un « kit de pédale » pour mon ring de course.

La dernière avant la vraie saison

La saison de pratique est terminée, il est maintenant temps pour les 16 finalistes de la série « NASCAR Cup Lacroix-Tuning » présentée par l’autodrome Chaudière, 360Nitro.tv et LM Production de passer aux choses sérieuses.

Un total de 31 participants se sont déplacés  virtuellement en Alabama pour le « Talladega Super Speedway 160 » pour un 60 tours. Cette fois-ci, je n’utiliserai pas le terme « Pur plaisir », car la soirée fut longue et la technique de la file indienne fut la grande vedette de la soirée.  Cependant, nous avons eu droit à tout un « photo finish » entre Alex Tuppert (No 94) et Jonathan Dvaranauskas (no 27). Il y avait à peine un millième de seconde entre les deux qui les séparaient à la ligne d’arrivée. D’après moi, Dvaranauskas avec  une couche de peinture un peu plus épaisse, il aurait pu se sauver avec la seconde place.

Pour Dvaranauskas, il s’agissait de son 5e top 10 de la saison incluant 2 tops 5. Tandis que pour Tuppert, malheureusement exclu des séries, il s’agissait de son premier top 5 de l’automne. Mais, comme je le dis si souvent, il faut rendre à César la salade qui lui revient. À Talladega, c’est Mathieu Vachon (2e victoire cette saison au volant de la voiture no 26) qui se sauve avec le bol et toute la salade. Vachon a très bien fait en menant 32 des 60 tours tout en ayant de bons arrêts aux puits.

« Ça magane un char »

Le mot aérodynamisme est très payant au « scrabble » et il l’est tout autant en course sur des ovales de types « super speedway ». La meilleure position pour se tenir loin des accidents est en avant du peloton. Par contre, être devant ce n’est pas facile, car il y a un rassemblement de compétiteurs derrière dont le seul but est de prendre la position de meneur.

La course s’est comme déroulée en deux temps avec un total de 5 jaunes incluant celui du segment. Au dixième tour sur la seconde relance de la soirée, les participants se sont placés en file indienne pour pratiquement l’ensemble du reste de la soirée. Très peu de pilotes ont pris le risque de prendre la ligne du haut et lorsque cela se produisait, aucune aide ne leur parvenait des autres concurrents. Je dois avouer que cela a enlevé un peu de piquant au spectacle. Après l’épreuve, sur les ondes de SFTV, Jonathan Dvaranauskas a avoué que depuis une des dernières mises à jour de Iracing, les dépassements étaient plus compliqués à Talladega. Avons-nous assisté à un effet de barre du jeu ?

Top 5 Talladega Super Speedway 160

1-Mathieu VachonChevrolet Camaro no 26Transit
2-Alex TuppertChevrolet Camaro no 94LasEsport , BMR(Stéphane Baril), Cerpolait
3-Jonathan DvaranauskasChevrolet Camaro no 27Comagro
4-Frédérik LadouceurChevrolet Camaro no 51Mecauto, OrdiCam2000
5-Sebastien Charron-DanielChevrolet Camaro no 900Construction Daniel et fils et Drouin et frères

Les prix de la semaine

Les lauréats pour la plus belle remontée de la semaine sont : Jonathan Dvaranauskas (no 27) et Simon Madgin (No 46) qui ont respectivement gagné 21 et 17 positions sur leur rang de départ. La «déboulade » du jour revient à Fred Moreau (No 5). Ce dernier s’élançant de la 8e position a terminé 31e, perdant ainsi 23 rangs.

Voici donc la liste des 16 finalistes pour la course au titre

En conclusion

C’est à Las Vegas que débuteront les hostilités pour la course au titre. Il ne reste plus que cinq évènements avant la fin de la saison pour connaître qui sera le grand champion. Restez à l’affût de 360Nitro.tv, car plus tard cette semaine, j’aurai la chance de faire mes prédictions sur la course au titre en compagnie du grand manitou de la série Jean-François Lavoie. Que les dieux bénissent les rois de la course !

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

Scroll to top