Bye Bye Kevin !

N’ayez pas peur, je ne vais pas vous entretenir de l’île de l’amour ou encore d’occupation double. Nous sommes sur un site qui traite de sport automobile et non pas de relations plus au moins douteuses entre individus de sexes opposés.

Retour en arrière sur mes prédictions

Il ne reste plus que 8 pilotes éligibles au titre de champion de la série NASCAR CUP pour la saison 2021. L’épreuve du ROVAL de Charlotte de dimanche dernier a vu quatre joueurs disparaître de la lutte, Kevin Harvick, Christopher Bell, William Byron et Alex Bowman.

De mon côté, lorsque j’avais fait mes projections au début des séries, j’avais prévu que les pilotes suivants disparaîtraient au second tour : Aric Almirola, Kurt Busch, William Byron et Brad Keselowski.  Avec une prédiction de bonne sur les 4, je dois avouer, bien humblement, que j’étais dans le champ.

Cependant, si je compare mes prédictions avec les pilotes toujours en lice, je ne suis pas si mauvais. Les huit pilotes qui peuvent toujours aspirer au titre sont : Kyle Larson, Denny Hamlin, Martin Truex Jr, Ryan Blaney, Kyle Busch, Chase Elliott, Joey Logano et Brad Keslowski

Pour ma part, j’avais anticipé que les huit candidats restants, au début de la troisième ronde, seraient : Alex Bowman, Joey Logano, Kyle Busch, Ryan Blaney, Kyle Larson, Martin Truex Jr, Chase Elliott et Denny Hamlin. Ma seule erreur est d’avoir choisi Alex Bowman au lieu de « Bad Brad ». Finalement, je m’en tire de belle façon avec un certain détour. Je suis parti de Québec pour aller à Montréal en passant par Gaspé. Donc, mes choix pour le « Fab four » sont Kyle Larson, Martin Truex Jr, Chase Elliott et Denny Hamlin.

La course au championnat, étant ce qu’elle est, c’est qu’une victoire d’un pilote, qui est toujours dans les rangs, peut venir changer la donne. Les trois prochaines épreuves seront déterminantes et pourraient chambouler la liste des quatre finalistes pour le titre à Phoenix, le 7 novembre prochain, (journée d’élections municipales au Québec, je dis ça juste comme ça au cas où vous ne le saviez pas).

2022, le chant du cygne pour Harvick ?

Après avoir connu une saison extraordinaire en 2020, les attentes étaient très élevées pour le pilote régulier le plus âgé en CUP. A l’âge vénérable de 45 ans, Harvick n’a, jusqu’à maintenant, fait acte d’aucune présence dans le cercle des vainqueurs en 2021. Sa dernière victoire remonte à Bristol, en septembre 2020, année durant laquelle il avait remporté neuf épreuves (un sommet pour lui en carrière).  Imaginez, la dernière fois où Harvick est sorti sans victoire durant une saison remonte à 2009 alors qu’il avait 33 ans et  pilotait pour Richard Childress Racing le bolide numéro 29.

Ce ne fut certes pas une saison facile pour le pilote originaire de Barkersfield, en Californie, mais à vrai dire ce ne le fut pas plus pour l’équipe Stewart-Haas au grand complet. Tout cela pour dire que, mentalement, la saison 2021 n’aura pas été la plus facile pour le champion de 2014. Depuis l’instauration du format actuel du championnat, c’est la première fois que Harvick ne fera pas partie de top 8. Donc, si on additionne le tout, il faut admettre que cela fait beaucoup de déceptions à encaisser, en même temps, pour le vétéran.

Les amateurs sont en droit de se poser la question si Kevin Harvick honorera son contrat actuel qui prend fin en 2023. Pour Stewart-Haas, une retraite prématurée s’avérerait catastrophique puisque la relève n’est pas encore prête à prendre le relais. Cole Custer et Chase Briscoe ne sont présentement pas assez expérimentés pour être numéro 1 et Alric Almirola est condamné à jouer le rôle de second violon pour le reste de sa carrière. Les volants de qualité sont rares en course auto, mais les pilotes, qui ont les aptitudes nécessaires pour les occuper, le sont tout autant.

En conclusion

Il ne reste que quatre sorties en NASCAR Cup avant la fin de la saison 2022. Plusieurs rebondissements sont encore possibles. Je l’ai dit souvent, ce n’est pas nécessairement le meilleur compétiteur qui au bout du compte remporte le titre, c’est celui qui aura été le plus « clutch » lors des moments clés qui réussira à s’en sortir. Le champion 2021, Chase Elliott, en est la preuve.

Que les dieux bénissent les rois de la course !

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

Scroll to top