Et soudain, le train de la Hendrick dérailla

(Collaboration spéciale, Geoffroy Lettier US-Racing.com)

Sur le Las Vegas Motor Speedway la Hendrick Motorsports semblait une fois encore lancée vers un bon résultat d’ensemble, puis soudain tout a volé en éclats dans le deuxième segment.

Une mauvaise décision dans les stands et c’est le résultat sur la piste qui en pâtit. Les quatre voitures de la Hendrick Motorsports ont fait le mauvais choix durant le deuxième segment et l’ont payé jusqu’au drapeau à damier. Chase Elliott et Kyle Larson sauvent un top 10, mais le résultat d’ensemble reste des plus mitigés sur le Las Vegas Motor Speedway.

Au tour 93, treize tours après le début du deuxième segment, cinq tours après le drapeau vert, Joey Gase tape le mur et est à l’origine de la troisième neutralisation de la course. Les quatre pilotes de la Hendrick Motorsports, restent en piste alors qu’une grande majorité des rivaux passe par la voie des stands. La neutralisation s’éternise, ce qui permet à ceux qui viennent de ravitailler d’économiser suffisamment de carburant pour rallier la fin du deuxième segment sans revenir aux stands. La Hendrick Motorsports attend un drapeau jaune salutaire, qui, ne viendra jamais. Résultat un arrêt sous drapeau vert et tous les pilotes au-delà du tour.

En fin de compte, avec le recul, c’était une erreur et j’ai certainement ma part de responsabilité dans cela.

Cliff Daniels, chef d’équipe de Kyle Larson

Rudy Fugle, chef d’équipe de William Byron, leader au moment de la neutralisation, ne voulait pas abandonner cette position en piste qui offre un avantage avec le fameux clean air.

Une accumulation d’erreurs et de fautes depuis le début des playoffs

Si la Hendrick Motorsports a mené 103 des 152 premiers tours, elle n’en mènera pas un seul lors des 105 derniers. Le tournant sera clairement cette décision prise par les quatre chefs d’équipe.

Si Chase Elliott parvient à revenir dans le tour du leader durant le deuxième segment, William Byron bénéficiera du lucky dog en fin de deuxième segment. Kyle Larson parviendra également à revenir dans le tour par ses propres moyens. Quant à Alex Bowman et William Byron ils seront respectivement victime d’un pneumatique dégonflé et d’une crevaison qui mettront fin à leurs espoirs de sauver les meubles.

À l’issue des South Point 400, la situation est la suivante pour les quatre pilotes de la Hendrick Motorsports. Kyle Larson dispose d’une marge confortable de 57 points d’avance sur le premier éliminé (William Byron). Chase Elliott a un matelas bien plus fin de 22 points. William Byron est donc le premier en position d’être éliminé, avec quatre points de retard sur Brad Keselowski. Enfin Alex Bowman accuse un retard de treize points sur le pilote de la Team Penske.

Depuis l’ouverture des playoffs la Hendrick Motorsports accumule les fautes que ce soit dans les stands ou sur la piste, au moment le moins opportun pour le faire. Si certains arrivent à sauver les meubles sur la piste, notamment Kyle Larson à Richmond, cela pourrait finir par coûter très cher au moment de faire les comptes et pourquoi pas dès Charlotte dans deux semaines à l’issue du Round of 12.

Laisser un commentaire

Scroll to top