Victoire de Jean-Raphaël Morin

Il y a déjà trois épreuves de passées dans la série NASCAR Cup Lacroix-Tuning présentée par l’autodrome Chaudière, 360Nitro.tv et LM Production. Restons positifs même si les grands froids approchent, que les tempêtes de neige s’en viennent et qu’il faudra, bientôt, faire installer ses pneus d’hiver. Remarquez que le meilleur moyen de passer un bel hiver est de pratiquer du sport extérieur ou encore de s’installer le vendredi soir, dès 20h40hres, avec un bon chocolat chaud et des biscuits pour écouter les courses de notre série vedette sur les ondes de SFTV.

Après deux sorties, cette saison, Alex Murphy (No 31) de l’équipe « Rumble Racing ASM » occupait le haut du classement général à égalité avec Maxime Gagné (No 17) de « KMR Warrior 2 ». Il y avait une triple égalité en troisième position partagée par Nicolas Moreau (No 15), Jean-Raphaël Morin (No 23) et Mathieu Tremblay (No 25) tous trois faisant partie de la filiale Moreau Motorsport. Des maigres 7 points séparaient la première position de la septième au classement général. Cette dernière étant occupée par Simon Madgin (No 46) qui accumule jusqu’à maintenant, cette année, 75 points.

Place au Michigan International Speedway

Les 32 participants s’élançaient donc pour un 75 tours de pur plaisir sur le circuit de 2 milles du « Michigan International Speedway ». François Benoit avait décroché la victoire, à l’automne 2020, lors de la dernière visite de la série sur cette piste. D’ailleurs, Benoit a été extrêmement compétitif toute la soirée, puisqu’il a terminé sixième alors qu’il prenait le départ 29e en queue de peloton. Un gain impressionnant, pour lui, de 23 positions.

On aurait pu s’attendre à une hécatombe de neutralisations sur ce circuit hyper rapide mais, heureusement, ce ne fut pas le cas. Au total, il n’y a eu qui six drapeaux jaunes.

La première neutralisation (survenue au 10e tour) impliquant entre autres Sébastien Charron-Daniel (No 900) et Steve Gauthier (No 360). Cet incident est venu anéantir toute chance de victoire pour le pilote de la voiture 360Nitro.tv qui a dû abandonner quelques tours plus tard. Au 20e tour, Fred Moreau (No 5) semblait éprouver quelques difficultés et a, lui aussi, mis fin à sa soirée de travail tout juste avant celle de Steve Gauthier.

Le second jaune survenu tout juste avant la fin du segment a porté l’ensemble des participants à aller dans la zone des puits. Mathieu Vachon (No 26), avec un bolide sensiblement amoché, a décidé de jouer d’audace et de rester en piste. Cette stratégie lui a permis de décrocher le drapeau vert avec le point boni en prime s’y rattachant. Par contre, j’ai eu un peu de difficulté à comprendre la réaction de Iracing. L’accident survenu au 32e tour aurait dû mener les joueurs à la fin du segment avec une nouvelle neutralisation au 35e tour. Ce n’est pas du tout ce qui est arrivé puisque la course a été relancée au 35e passage.

Deuxième partie de l’épreuve

Dès le 38e tour, une autre neutralisation est venue ralentir l’ardeur des combattants. Dès lors, avec 29 tours à faire, nous pouvions constater que François Benoit (No 711), Alex Pellerin (No 818) et Jonathan Manseau (884) étaient en forte remontée puisque ceux-ci avaient gagné énormément de positions par rapport à leur rang de départ.

La quatrième neutralisation est survenue avec 21 tours à faire. Jean-François Lavoie (No 397), une des victimes du premier jaune de la soirée, tirait très bien son épingle du jeu en occupant le 11e rang. La majorité des pilotes se sont arrêtés pour un ravitaillement. De son côté, Maxime Paquette (No 57) tente une stratégie différente en faisant uniquement le plein d’essence. Il en a donc profité pour ressortir premier des puits. Cependant, l’ensemble des autres concurrents avait chaussé leur monture de nouveau caoutchouc.

Sur un circuit rapide, c’est presque inévitable, il finit toujours par avoir un « big one ».  Est-ce que l’accident survenu avec 13 tours à faire en était un? Je ne suis pas certain, mais disons qu’il y avait plusieurs bolides d’impliqués dont  Lavoie qui, jusque-là, faisait une superbe course. Paquette (No 57) en a alors profité pour aller enfiler de nouveaux pneus.

Paquette tel une gazelle

Maxime Paquette (No 57) est connu dans le milieu de la course en ligne comme un spécialiste de la terre battue. Il faut l’admettre, il semblait tout à fait à l’aise au Michigan. Dès la relance, Paquette est reparti à la chasse de première position. Alors qu’il restait 8 tours à compléter, il était septième sous le drapeau jaune. Une chance inouïe pour lui puisque le groupe se resserrait de nouveau et lui donnait la chance de se placer vers les devants. Le dernier tour nous a donné une superbe bataille entre Jean-Raphaël Morin (No 23), Maxime Paquette (No 57) et Nicolas Moreau (No 15) qui se battaient pour la victoire. Seulement 12 centièmes de seconde séparaient la première de la troisième position à l’arrivée.

La remontée de la soirée revient au pilote Alex Pellerin (No 818) qui, en terminant quatrième, a gagné plusieurs positions par rapport à son rang de départ. Des mentions honorables à Jonathan Manseau (No 884), François Benoit (No 711) et Jean-François Pilote (No 213) qui ont fait une belle remontée.

Top 5 Michigan International Speedway

1-Jean-Raphaël MorinChevrolet Camaro no 23EzWebPro
2-Maxime PaquetteChevrolet Camaro no 57FloRacing
3-Nicolas MoreauChevrolet Camaro no 15Transit
4-Alex PellerinChevrolet Camaro no 818Couverture Therrien Pellerin ,RDA entreprise ,A2R suspension ,PMD wrap
5-Jonathan ManseauFord Mustang no 884SpeedWarrior Racing

Note : De mémoire d’homme, je crois que c’est la première fois qu’une Mustang fait un top 5 dans la série

Top 10 Classement général après 3 épreuves

En conclusion

Encore une fois, une belle soirée de courses nous a été offerte sur SFTV via le trentenaire Éric Gaudreault Drapeau. On se revoit la semaine prochaine sur le circuit d’IOWA pour un 150 tours de pur plaisir !

Que les dieux bénissent les rois de la course !

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

Scroll to top