Pinty’s : ça passe ou ça casse !

Crédit photo : Christian Gingras

Les amateurs québécois de la série NASCAR Pinty’s seront gâtés cette fin de semaine puisqu’ils auront, pas une, pas deux, mais trois courses à se mettre sous la dent.

Avant de vous donner plus de détails sur les évènements à venir, voici le top 10 actuel au classement général

1 –Raphaël Lessard125 pts 
2 –Alex Tagliani124 pts-1
3 –L.P. Dumoulin119 pts-6
4 –Treyten Lapcevich118 pts-7
5 –Kevin Lacroix109 pts-16
6 –D.J. Kennington107 pts-18
7 –Larry Jackson104 pts-21
8 –Alex Guenette102 pts-23
9 –Andrew Ranger97 pts-28
10 –Mark Dilley96 pts-29

Après trois courses, le classement entre les quatre premières positions est très serré. Sept points séparent la cinquième et la huitième place. Cependant, étant absent samedi, il est à prévoir une chute au classement pour Raphaël Lessard.

Une fin de semaine déterminante pour la suite de la saison

Lundi matin, l’allure du championnat risque d’avoir complètement changé. Les pilotes qui ont réussi à obtenir le maximum de top cinq seront toujours dans la course. Pour ceux qui auront obtenu une fin de semaine difficile, il se pourrait fort bien que leur chance au championnat soit anéantie. Comme on dit, ça passe ou ça casse.

Il y aura donc beaucoup de pression sur les équipes et leurs pilotes à ICAR et Vallée-Jonction. Un autre point important est que samedi les voitures seront sur un circuit routier tandis que le lendemain, elles rouleront sur l’ovale de l’autodrome Chaudière. Trois courses en deux jours, dans 2 villes différentes, avec deux types de circuits différents représentent pour les équipes un défi technique et logistique important puisque la majorité utilisera deux bolides différents.

Il y aura donc beaucoup d’action et de brasse-camarade en piste, cette fin de semaine, au grand plaisir des gens qui se déplaceront.

Raphaël Lessard absent samedi à ICAR

Photo: Facebook Lessard

La nouvelle est tombée jeudi matin, Raphaël Lessard sera de la partie pour les deux épreuves Pinty’s de dimanche à l’autodrome Chaudière. Il sera derrière le volant de la Camaro no 8 préparée par EHR Racing avec l’aide des Sociétés Louis Jacques, Groupe Isolofoam, Larue et XPN World.

Cependant, le jeune beauceron sera absent pour la quatrième sortie de la saison puisqu’il sera aux guides de la voiture no 48 de Larue Motorsport, samedi et dimanche, en LMS à Vallée-Jonction.

Malheureusement, l’absence de Lessard, lors de la première épreuve de la fin de semaine, viendra automatiquement le chasser de sa première place au classement général. Plusieurs pilotes, parmi ses poursuivants, auront la chance d’accumuler une quarantaine de points auxquels Lessard n’aura pas accès. S’il espère rester dans la course, il devra sortir de ses bagages, dimanche, son meilleur pilotage.

Il ne faut pas oublier que Vallée-Jonction et Raphaël Lessard ne font qu’un ! Il sera assurément à surveiller.

Beaucoup de travail pour Alex Labbé

Photo: Facebook Labbé

Le secret en stock-car pour devenir compétitif, excluant d’avoir une voiture de pointe, est le suivant : rouler, rouler, rouler et encore rouler.

C’est exactement ce que fera Alex Labbé cette fin de semaine. Il sera en série Xfinity, vendredi soir, à Daytona, ensuite, il traversera la frontière pour prendre la direction de Vallée-Jonction où il participera à trois courses de la série LMS (2 le samedi et 1 le dimanche) en plus des deux courses de la série Pinty’s le dimanche.

Attendez, je sors ma « calculette » : 1 course XFinity + 2 courses de 75 tours le samedi en LMS a Vallée-Jonction + 1 course de 150 tours en LMS à Vallée-Jonction dimanche + 2 courses en Pinty’s à Vallée-Jonction dimanche. J’appuie maintenant sur le « égal ». Bon, je me suis trompé de piton, je recommence (ben non, c’est une blague). Ma calculatrice m’affiche un gros 6, c’est donc dire que l’ami Labbé va participer à six courses en trois jours. Méchant malade me direz-vous ? J’espère qu’il apportera avec lui quelques habits de rechange.

Les amateurs présents à l’autodrome Vallée-Jonction, cette fin de semaine, seront plus que gâtés puisqu’ils auront la chance de voir en piste nos deux meilleurs représentants québécois qui se sont illustrés, cette année, du côté sud de la frontière.

Quelle importance le temps qu’il nous reste ?

Photo: François Richard

Justement l’été est bien avancé et nul besoin de vous dire que les beaux jours achèvent et qu’il faut en profiter au maximum.

Je viens de regarder la météo pour la fin de semaine qui vient. Comme moi, vous le savez, il ne faut jamais tenir pour acquise la météo, car il arrive, de façon régulière, que celle-ci ne soit précise. Au moment d’écrire ces lignes, la température annoncée pour samedi était de 21 degrés avec des risques d’averses atteignant les 60% vers le milieu de l’après-midi. Pour la journée de dimanche à Vallée-Jonction, une température de 22 degrés est annoncée, cependant les risques d’averse sont à 60% et ce, pour l’ensemble de la journée.

Je souhaite sincèrement que dame nature change son fusil d’épaule et vienne aider les dieux de la course. La pluie pourrait venir sensiblement chambouler les activités de la fin de semaine. Pour samedi, à moins que je ne me trompe, les Pinty’s pourraient courir sous les averses (ce qui pourrait donner un bon spectacle) et au pire les courses du dimanche pourraient être reportées à lundi ou mardi.

Mais comme le dit le proverbe, on traversera la rivière rendue au pont au-dessus du lac. Il est encore trop tôt et tout peut changer.

En conclusion

Les amateurs de courses n’ont pas hésité à se déplacer lors de la dernière journée de courses du GP3R et ce, malgré les mesures sanitaires que certains jugeaient abusives. Je suis convaincu que les gens qui se déplaceront, samedi et dimanche, auront droit à leur tour à tout un spectacle en piste. Sincèrement, les pilotes sont en feu et ont le goût de vous prouver la raison pour laquelle la série Pinty’s est la plus populaire au Canada.

Photo: François Richard

Les organisateurs vous attendent en grand nombre, même si c’est « plate », je dois vous partager le message que j’ai reçu d’un dieu de la course. Je tenais à vous le transmettre, car je trouve cela important :

« Tout comme vous, les dirigeants des circuits de course ont des obligations sanitaires à remplir. Il est important pour tous de les respecter parce que, depuis quelques années, notre sport préféré est dans la mire de gens qui voudraient bien le voir disparaître et ce, peu importe la raison. Il ne faut donc pas leur donner inutilement de munitions pour nuire à l’industrie.

SVP, soyez compréhensif avec le personnel sur place qui n’est pas responsable des consignes sanitaires, mais qui doit, tout comme vous, les subir tout en les faisant respecter. Après tout, ils ne font que leur travail pour permettre aux courses de passer la vague. En plus des gens qui  critiquent la course en faisant des liens environnementaux, quelques fois douteux, il ne faudrait pas donner la chance au « Haters » de notre sport de nous rentrer dedans avec la pandémie. Personne n’a besoin de cela présentement. Chacun a le droit à son opinion sur le sujet, mais gardez en tête que l’industrie de la course auto, qui est pour plusieurs notre passion, doit survivre. »

                                                                               – Un dieu de la course qui a demandé de rester anonyme

Que les dieux bénissent les rois de la course, et cibole on va avoir du fun en fin de semaine !

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

Scroll to top