St-Guillaume: le début d’une tradition?

Crédit photo : Steve Bertrand

-Un véritable succès, au guichet et dans les puits, avec 23 mods et 27 sportsmans, en plus de près de 20 mod-lite et des Sprint Crate.

-Le sport est en santé avec plus 77 voitures sportsmans et mods en piste, ce samedi, au GP3R et du côté de St-Guillaume.

-Ryan Poole a fait le voyage de l’Ontario pour l’occasion en Sprint Crate.

-Je ne me rappelle pas avoir vu autant de monde du côté de St-Guillaume, même lors du traditionnel Race Rock!

-Dommage pour Alan Therrien qui était très rapide, en finale, alors qu’un bris mécanique l’a forcé à abandonner!

-Heureusement, son frère Alex était aussi rapide et a remporté la victoire devant Michael Parent….une victoire fort populaire!

-Michael Parent avait une voiture flambant neuve, on a même marqué les numéros sur les portières en arrivant dans les puits!

-La soirée s’est terminée à minuit tapant mais il n’y a pas eu de longueur, simplement plusieurs courses!

-La finale sportsman a été du bonbon, avec une belle bagarre entre 4 voitures, tout au long de la course.

-Samuel Chartrand a signé sa 1ère victoire en sportsman.

-Pour avoir discuté avec quelques pilotes, ils ont adoré l’expérience du fait de changer de piste un samedi soir, ça fait changement et, pour eux, le GP3R ne les intéressait pas.

– Plusieurs amateurs et équipes trouvent que l’idée de Joël de présenter un programme de courses, le samedi soir du GP3R, est excellente et espèrent que ça va se répéter dans les années futures.

-Donald Lemire et Marwan Robidoux en étaient à leur 1ère sortie en Sprint Crate, en 2021.

– La piste était en excellente condition, à l’exception d’un trou dans le bas de la courbe 1. On semble avoir de la misère avec la courbe 1, autant à Drummond que St-Guillaume.

– La catégorie mod-lite a été, une fois de plus, dominée par Kevin Boucher Carrier.

-Quelle ambiance dans les gradins alors que les 3 estrades principales étaient pleines à craquer ainsi que les puits.

Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Steve Bertrand

Laisser un commentaire

Scroll to top