Iracing, une réalité ?

En ces belles journées de juin, j’ai eu la tentation d’écrire et d’en faire une conclusion sur ce jeu de simulation qui a fait jaser durant l’entièreté de la pandémie. Vous avez sûrement remarqué que sur le net, les réseaux sociaux ont explosé avec Iracing, entre autres  avec les apparitions de plusieurs pilotes professionnels de Nascar, World of Outlaws qui ont coursé devant leur simulateur pour jouer à Iracing. Comme vous le constatez ,cela a été le divertissement des courses durant nos confinements au Québec, mais la question se pose:  comment la course de simulation virtuelle sur terre battue se compare à la réalité ?

 Bien sûr, je suis très mal placé pour répondre à cette question vu que je n’ai strictement aucune expérience au volant d’une voiture, mais je peux vous faire part de certains commentaires que des pilotes de terre battue, au Québec, m’ont cités  à propos du jeu.

Une des premières critiques qu’on m’a  mentionnées  est  que les ajustements des voitures sont totalement irréels ainsi que démesurés. Bon, faut s’en douter, ça reste tout de même un jeu vidéo. Aussi , pour la conduite de la voiture, c’est totalement différent, comme par exemple, on ne ressent pas la force du volant, la sensation de la vitesse et les conditions de la piste. En fait, on conduit avec nos yeux et le son. En passant, j’aimerais dire que sur Iracing, certains volants et pédales sont très dispendieux mais  ceux-ci peuvent permettre de faire une meilleure similitude à la réalité mais, on ne possède pas tous les moyens ,pour se permettre ce luxe. De plus, certains doivent même y jouer sur des manettes de Playstation, je vous garantis qu’on est loin d’une réalité. Donc, pour l’aspect de la voiture et sa conduite, je dirais qu’on est loin d’une ressemblance.

 Pour ajouter un autre point négligeable, durant une course, certains coureurs se permettent à vive joie de dire dans leur micro des insultes, conneries et même que certains se permettent d’y chanter, et oui pour être moi-même coureur sur Iracing, je vous assure que si vous faites une mauvaise manœuvre, on va assez vite vous le mentionner.

 Par contre, au revers de la médaille, il y a énormément de positif à ce jeu. Ça reste tout de même un des meilleurs jeux de simulation, il est nettement supérieur à certains jeux comme « NASCAR Heat » ainsi que le jeu de Tony Stewart sur la terre battue. Déjà, l’organisation des courses est excellente, aussi on peut y jouer à chaque heure avec des adversaires et non des “IA“, ce qui veut dire des joueurs irréels. Nos adversaires sont classés selon leur niveau de talent ainsi que leur respect  envers l’adversaire sur la piste, cela rend les courses beaucoup plus amusantes et divertissantes.  La programmation d’une session de course est exactement similaire aux courses réelles.

 Comme j’ai mentionné plus haut, Iracing est devenu viral depuis la pandémie, donc plusieurs ligues Québécoises se sont créées ou ont eu une émergence de participants. En d’autres mots, Drivr Simulation et QIDS  ont  permis à plusieurs de connaître le domaine de la terre battue et de s’y intéresser davantage.

On a vu des soirées de courses avec plus de 1000 spectateurs en direct pour regarder ces compétitions virtuelles. Pour avoir participé à ces types d’événements en ligne, la compétition était féroce et aucune erreur n’était permise. Je ne vais pas vous cacher que j’avais de l’anxiété dans le tapis quand je menais une course et que le jeune Roy était dans mon essieu arrière (Félix Roy est l’un des meilleurs québécois sur Iracing).

Pour conclure, oui y’a des points à améliorer, mais l’émotion que certains peuvent y ressentir à travers ce jeu est immense et les gens prennent au  sérieux leurs courses virtuelles. Faut le dire, on voit même un business sur Iracing avec des “ setups shops “, désolé de l’expression, en plus, on retrouve des représentants de ces types d’entreprises dans les courses pour nous vendre les ajustements de voitures à faire pour une piste de course. Incroyable, mais vrai, donc les gens prennent ça au sérieux et c’est ça que je trouve tellement réaliste avec les courses actuelles.

Enfin, c’est avec aucune hésitation que je vous conseille Iracing. Si vous n’avez pas les moyens d’avoir un bolide de course, ce jeu de simulation est là comme plan B ! L’avantage c’est qu’en un clic, vous avez une voiture neuve sans dépenser un sou. Tout un avantage, n’est-ce pas ?

Alors, allons-nous vous voir sur Iracing prochainement, je l’espère ?

Laisser un commentaire

Scroll to top