Marcus Ericsson décroche sa première victoire

(Collaboration spéciale, Geoffroy Lettier US-Racing.com)

Pour la quatrième fois de la saison un pilote décroche sa première victoire en NTT INDYCAR SERIES, sur le tracé de Detroit, c’est Marcus Ericsson qui s’impose.

Remporter sa première course en carrière, c’est le tube de la saison 2021 en NTT INDYCAR SERIES. Après Álex Palou à BarberPatricio O’Ward au Texas et Rinus VeeKay à Indianapolis, Marcus Ericsson décroche sa première victoire à l’occasion de la première des deux courses de Detroit.

Cela faisait longtemps pour moi. J’étais un enfant la dernière fois que j’ai gagné une course. Il y a deux ans j’avais signé mon meilleur résultat ici avec une deuxième place. Toute l’équipe a fait de l’excellent travail. Je me sens mal pour Will (Power), il a fait de l’excellent de travail, mais c’était mon jour. Je pense que nous la méritons.

Marcus Ericsson

Le Suédois de la Chip Ganassi Racing résiste à Rinus VeeKay et Pato O’Ward dans les trois derniers tours de la course. Takuma Sato prend la quatrième place devant son coéquipier Graham Rahal. Santino Ferrucci, Alexander Rossi, Scott Dixon, Ed Jones et Josef Newgarden complètent le top 10.

En début de course de nombreux pilotes de la Team Penske connaissent des problèmes de serrage de roue lors d’un ravitaillement. Cela contraint notamment Josef Newgarden à un passage par les stands supplémentaire ce qui le relègue au-delà du tour.

Grosse frayeur pour Rosenqvist

Au vingt-cinquième tour, Felix Rosenqvist perd le contrôle de sa monoplace et s’en va frapper un mur de pneumatiques. La violence de l’accident déplace même un mur en béton. Après trois tours sous drapeau jaune, les officiels brandissent le drapeau rouge. Il faut plusieurs minutes pour sortir le Suédois de l’écurie Arrow McLaren Racing. Après un passage par le centre médical du circuit, Felix Rosenqvist, qui ne ressent aucune perte de sensation est évacué dans un hôpital de la cité du Michigan pour des examens complémentaires.

Après plus d’une heure de drapeau rouge la course reprend ses droits avec Will Power comme leader. L’Australien semble se diriger vers sa première victoire de la saison, mais un accident de Romain Grosjean à six tours du drapeau à damier relance les débats avec un second drapeau rouge.

La Team Penske ne parvient pas à faire repartir la monoplace n°12 à l’issue du drapeau rouge. L’Australien, victime d’un problème au niveau de l’unité de contrôle électronique parvient à reprendre la piste à moins de tours du drapeau à damier, pour une vingtième place finale.

En interview l’Australien se montrera très critiques envers les officiels. Le pilote de la Team Penske estime que ceux-ci sont trop lents pour venir apposer un ventilateur afin de refroidir l’unité de contrôle électronique qui ne cesse de surchauffer.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Scroll to top