1

Une fin de semaine qui marquera l’histoire ?

Imaginez, cela faisait 51 ans que la série reine du NASCAR n’avait pas courue sur terre battue. Plusieurs d’entre vous, incluant votre humble serviteur, n’étaient même pas venus au monde ou encore n’étaient qu’à un stade de projet.

Certains s’interrogent sur la nécessité, pour NASCAR, d’aller sur terre battue, y compris le légendaire Richard Petty qui a déclaré que ce n’était pas nécessaire. Alors, qu’est-ce qui justifie un retour vers le merveilleux monde la poussière !

Plusieurs lecteurs, dans le passé, m’ont dit que j’étais trop conservateur ou encore trop traditionnel dans mon approche par rapport au NASCAR. Cependant, pourquoi en sommes-nous rendus du côté des dirigeants à vouloir transformer autant la discipline en la dénaturant et en l’éloignant autant de ses racines. Pendant plusieurs années, de nombreux amateurs et spécialistes  se plaignaient que la NASCAR était trop conservatrice alors que, maintenant, nous avons l’impression qu’elle se déplace comme une poule pas de tête.

Pourquoi autant de changement en si peu de temps ?

Il sera intéressant de voir si le léger regain en popularité, connu en 2020, se poursuivra cette année. Aujourd’hui, pour évoluer et garder son marché actif, il est important, pour toute entreprise, d’innover et d’y aller d’audace. Mais, car il y a un mais, dans mon esprit, le NASCAR ce sont des courses ovales sur asphalte, pas des courses sur circuits routiers et encore moins sur terre battue. Aux nombreuses modifications apportées au calendrier cette année, il y aura, l’année prochaine, la nouvelle génération de voitures. Il faut l’avouer, celle-ci ne semble pas faire l’unanimité. Ça fait beaucoup de changements en peu de temps vis-à-vis une clientèle qui, à la base, est très conservatrice. Est-ce vraiment la bonne stratégie à adopter ?

Serait-ce la panique à bord ? Nous sommes en droit de nous poser la question. Cependant, une chose est sûre, le statu quo était impensable pour la survie de l’entreprise. L’ajout de nombreuses pistes d’un mile et demi à la fin des années 90 et au début 2000 au détriment des « short-track » explique, selon moi, en grande partie la situation actuelle. D’ailleurs, les dirigeants de NASCAR l’ont sûrement constaté puisqu’ils ont retiré « ChicagoLand » du calendrier et ont lancé la transformation de l’Auto Club Speedway en courte piste. Comme on dit « Back to the basic ». C’est quand même assez incroyable le nombre de petits complexes qui ont été sacrifiés au détriment de mégacomplexes. Cela me fait un peu penser au baseball lorsque les stades traditionnels ont été abandonnés pour des stades de béton. L’effet de nouveauté a duré pendant un certain temps, jusqu’à ce que les dirigeant des équipes s’aperçoivent que les bâtiments n’étaient pas rentables, se vidaient et que les gens avaient perdu le plaisir d’aller voir une partie de balle.  Je dis ça comme ça : « Ça se pourrais-tu que les amateurs s’ennuient des short-track ? »

Mordre la poussière

C’était bien drôle, pour ne pas dire presque caricaturale, de voir les camionnettes de la série Camping World courir sur terre battue à Eldora. Sérieusement, en tant que fan de NASCAR, j’ai trouvé ça bien agréable la première année, mais je m’en suis lassé rapidement, par la suite.

Les dirigeant de NASCAR ne semblent pas avoir apprécié l’arrivée de la nouvelle série « SRX racing » fondée par Tony Stewart et Ray Evernam. Selon plusieurs, cela serait la principale raison expliquant le retrait du circuit de Eldora, appartenant à Stewart, du calendrier. La série SRX me rappelle la défunte série IROC du temps qui mettait aux prises des vedettes de la course automobile provenant de plusieurs disciplines différentes. D’ailleurs, je suis tombé sous le charme de la voiture qui sera utilisée  pour les six épreuves présentées dès cette année. Je lance l’idée en l’air comme ça, ça serait le fun d’avoir cette série à Trois-Rivières !

Quel est le but visé par NASCAR en organisant des courses sur terre battue à Bristol ? Attirer de nouveaux amateurs ? Sérieux ? C’est parce que c’est la seule course sur terre battue de l’année, le reste du calendrier et du spectacle offert en piste est franchement bien différent. C’est vrai, ça peut attirer un nouveau public, le temps d’une course, mais pas plus selon moi. L’ajout de plusieurs circuits routiers  offre quand même de bonnes épreuves et vient en ajouter quant à la dissolution du produit. Les gens qui aiment les pistes traditionnelles qui ne tournent pas en rond ne sont, généralement, pas très friands des ovales.

La stratégie utilisée, ici, pour amener de nouveaux amateurs m’apparaît, quant à moi, fort douteuse. Comment faire pour garder l’intérêt des gens qui aiment le « dirt » et les circuits routiers quand la majorité des courses sont sur des ovales ? Tout cela en prenant le risque de perdre aussi les amateurs d’ovale.

En conclusion

J’ai été impressionné hier en visionnant la pratique de la première sortie de jeune Lessard. Il a déclaré en entrevue à Fox que c’était comme conduire sur la neige. J’ai trouvé cette analogie fort savoureuse.

Par contre, ce qui m’a le moins impressionné, ce sont les images. Par certains moments, il y avait tellement de poussière dans les airs qu’on avait une certaine difficulté à voir les camions en piste. Je crois aussi que du côté de la télé américaine, il aurait été pertinent, le temps de l’évènement, d’inviter un analyste spécialiste en terre battue.

Un dernier point pour ceux qui espéraient voir l’épreuve de la série « Camping World » en direct sur le télédiffuseur francophone officiel de NASCAR. Mauvaise nouvelle, vous devrez attendre à 22h30 pour la voir en différé. Au moins, cette fois-ci elle ne sera pas diffusée sur le canal des nouvelles. Que les dieux bénissent les rois de la course !

5 1 vote
Article Rating
Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Louis-philippe Claude
Louis-philippe Claude
17 jours il y a

Tres bon commentaires en rapport avec les courses d’hier.On n’a pas vu 125 tours non plus.La poussière restera au sol,? verra t’on le spectacle?

Scroll to top
error:
1
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x