Soirée difficile à Martinsville

Connaissant Jean-François Lavoie le grand manitou de la série «NASCAR Cup Lacroix-Tuning», présentée par l’Autodrome Chaudière, 360Nitro.tv et LM Production, ce dernier devait être dans un état frôlant la crise de cœur. Il a du évoquer à quelques reprises tous les saints de l’Église catholique suite au déroulement de la soirée.

Je dois vous avouer bien sincèrement que je serais possiblement dans le même état.  La quatrième épreuve de la saison présentée sur le circuit virtuel de Martinsville est digne de mention mais, cette fois-ci, ce n’est pas pour les bonnes raisons. Avant la soirée du 5 février, il n’y avait eu que 5 neutralisations en trois courses. Plusieurs  s’accordaient pour dire que c’était plus qu’exceptionnel.  Cependant, le nouveau mois a bien mal commencé puisque nous avons eu droit à un monstrueux total de 19 jaunes (incluant la fin du premier segment).

Plus tard dans la soirée, j’ai discuté avec l’animateur de SFTV et spécialiste de la simulation Eric Gaudreault Drapeau. J’en ai profité pour recueillir quelques commentaires que je partage avec vous.

«Définitivement, il fallait prévoir qu’une visite à Martinsville serait une épreuve difficile, mais pas à ce point… Un violent retour du balancier après un début de saison presque sans faille, ayant vu seulement 5 neutralisations sur 3 courses.

Il y aura des occasions pour plusieurs d’apprendre de cette soirée difficile, mais pour certains, il n’est plus question d’apprendre, mais de se regarder sérieusement dans le miroir… Certains gestes en piste hier étaient inexplicables et n’ont pas leur place dans une série sanctionnée.

Comme j’aime bien le dire, on passe à la prochaine, un passage sur circuit routier (Daytona) qui s’annonce intéressant, mais aussi beaucoup plus tranquille vu l’absence de neutralisations, une course qui se déroulera sur le vert du début à la fin, comme on les aime. Pour finir, j’offre un remerciement tout particulier au Garage Minimécanique pour son implication et sa généreuse contribution en tant que commanditaire de cette épreuve. Les courses virtuelles québécoises ont un véritable potentiel et c’est plus que motivant de voir ce dernier être reconnu de la sorte. 250 fois merci!»

                                                                                              Eric Gaudreault Drapeau, SFTV

Faits saillants de la soirée

Je vais vous épargner la souffrance de décrire chacun des incidents de courses menant à des neutralisations. Cependant, ceux qui ont regardé l’épreuve comme moi ont dû remarquer que plusieurs pilotes l’ont carrément échappé, seuls sans l’aide de qui que ce soit.

Un total de 40 bolides a pris le départ pour cette sortie de 175 tours. Jeff Coté (Camaro no 551) et Fred Moreau (Camaro no 5) s’élançaient de la première ligne. Dès le départ Fred Moreau a frappé le haut du mur dans le premier virage. Dès lors, il venait d’annuler complètement ses chances de victoire. Il a dû abandonner quelques tours plus tard tout en prenant la 39e position au final. Pour ce dernier, cela représente un dur coup, mais ne le compter surtout pas comme battu. Il reste 6 courses avant le début de la seconde partie de la saison.

Par la suite, même si Jeff Coté tentait de se forger une bonne avance, la série de neutralisations qui venaient les unes après les autres annulait tous ses efforts.  Il n’était pas facile de se déplacer dans la circulation lourde. Le septième jaune a entraîné la perte de Jeff Coté qui s’est retrouvé pris dans un trois de large. Coté n’a jamais pu remonter par la suite et il a terminé sa soirée de travail 18e. Trois de large à Martinsville, pas certain que c’est une bonne idée !

Le premier segment de l’épreuve a été ponctué de 8 neutralisations. Sébastien Charron-Daniel (Camaro no 900), Sylvain Tessier (Camaro no 21) et Frédérik Ladouceur (Camaro no 51) complètent le top 3 de la première partie de cette quatrième manche de la saison.

Au 130e tour, Nicolas Moreau (Camaro no 77) a effectué une superbe manœuvre de dépassement pour s’emparer de la tête aux dépens de Sébastien Charron-Daniel (solide cette saison).  Nicolas qui s’élançait 35e y est allé d’une stratégie de course audacieuse. Il a fait l’entièreté des 175 tours avec le même ensemble de pneus.  Il a su profiter des nombreuses neutralisations pour épargner sa monture et mettre uniquement de l’essence lors de ses arrêts aux puits. Une victoire bien méritée.

Martinsville Top 5

  1. Nicolas Moreau (Camaro no 77, EzWebSolution)
  2. Sébastien Charron-Daniel (Camry no 900, Construction Daniel et fils)
  3. Frédérik Ladouceur (Camaro no 51, Sim by Jass)
  4. Steve Gauthier (Camaro no 64, Bretch-Desjardins Design)
  5. François Benoit (Camaro no 711, Therrien Pellerin couvertures)

En conclusion

Il faut savoir bâtir sur ses erreurs. La possibilité de revoir la piste de Martinsville dans les saisons à venir est plus que mince pour ne pas dire inexistante. Par contre, pour plusieurs, cette soirée aura été un apprentissage incroyable. Une éducation qui coûtera sûrement une pénalité à plusieurs participants. Cela fait partie de la «game» et dans certains cas, les administrateurs de la série n’ont d’autres choix que de serrer la vis.

Que les dieux bénissent les rois de la course !(Merci à Eric Gaudreault Drapeau de SFTV ainsi qu’à Alex Guyon pour leur collaboration à cette chronique)

0 0 votes
Article Rating
Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x