Mazda gagne les légendaires 12 Heures de Sebring

Si vous êtes, comme moi, un véritable mordu de courses automobile, toute compétition d’envergure vous intéressera. Par exemple, samedi dernier, vous avez peut-être eu la chance de suivre (en direct) la 68e édition des 12 Heures de Sebring, une course légendaire qui se court normalement au printemps et qui a dû être déplacée, COVID oblige, au week-end dernier. Toutefois, ce fut un mal pour un bien car ces 12 Heures sont devenues les derniers tours de la saison 2020 ce qui veut dire que l’on devait y déterminer certains championnats d’IMSA.

Depuis que ce championnat IMSA est dans le giron de NASCAR, les courses d’endurance aux États-Unis ont pris toute une place. Même que plusieurs constructeurs d’importance se sentent obligés d’y participer! Alors que les règlements devraient changer pour la saison prochaine, il restait toujours quatre catégories à ce championnat maintenant connu sous le nom de IMSA Weather Tech Sports Car Championship. La plus importante aura été la DPi (Daytona Prototype) qui met aux prises des autos au design aérodynamique unique avec cabine fermée et moteur arrière. C’est la catégorie où la marque Cadillac (oui, oui, Cadillac !) s’est illustrée dans le passé. D’ailleurs, on s’attendait à ce qu’elle gagne le championnat cette année mais les 12 Heures ont été une véritable champ de bataille avec dérapages, incidents mécaniques, accidents et revirements de situation imprévus au point où ce dit championnat a finalement été ramassé par l’équipe de Roger Penske sur Acura. Celle-ci était composée de pilotes reconnus comme Montoya, Cameron et Pagenaud, des vedettes d’autres séries comme l’IndyCar. Ayant terminé deuxième, cette Acura no 6 a assuré le titre à l’équipe qui avait aussi une autre voiture (no 7) qui était pilotée, entre autre, par le légendaire Helio Castroneves, celui-là même qui a déjà gagnée l’Indy 500 trois fois!

Mais, la victoire officielle de la journée est allée à l’équipe Multimatic Mazda no 55 de Bomarito, Binknell et Hunter-Reay, une première pour la marque! Les Cadillac DPi ont dû se contenter des 5e, 6e et 7e places.

La deuxième catégorie de la série est connue sous le sigle de LMP2 (Le Mans Prototype) et elle est presque uniquement complétée de voitures françaises ORECA à moteur V8 spécifiquement créé pour cette classe. L’équipe de Kelly, Trummer et Huffaker a gagné dans cette catégorie samedi soir avec une neuvième position.

La troisième catégorie est connue sous le titre de GTLM et on y retrouve des Porsche, BMW, Corvette R et autres. Ce fût une autre victoire pour Porsche avec Tandy, Makowiecki et Bamber en douzième position (notons que le Montréalais Bruno Spengler y participait au volant d’une BMW et il y a fini 15e). Incidemment, si vous êtes un mordu de Corvette, sachez que la marque a encore gagné le Championnat des Constructeurs pour la 13e fois dans l’histoire de ce championnat. Chevrolet avait déjà le championnat GTLM en poche depuis la dernière course à Laguna Seca d’il y a deux semaines grâce à l’équipe de Garcia et Taylor.

Enfin, la quatrième catégorie est celle des voitures de série, la GTD. À Sebring, ce fut l’affaire de Hardwick, Long et Heylen avec une 18e position au volant d’une Porsche GT3 R qui y a battu des Aston Martin Vantage, Ferrari 488, Audi R8, Lamborghini Hurracan, Acura NSX, BM M6 et Lexus RC. Les 12 Heures ont été télédiffusées en direct au poste de télé Velocity (version canadienne de Motor Trend TV) de Discovery samedi dernier. On devrait en voir éventuellement une reprise (en condensé) à ce poste (703 avec Videotron) en plus de reprises d’autres courses de la saison avant que la saison 2021 prenne son envol le 31 janvier prochain! Si ça vous intéresse…!

0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x