Pas l’Indy 500 auquel on s’attendait!

Crédit photo : Indianapolis Motor Speedway

Il y avait plusieurs courses à suivre ce weekend, surtout celles qui se déroulaient aux États-Unis. Il fallait même avoir deux ou trois enregistreurs ou une télécommande de performance pour tout capter. Mais manquer l’Indianapolis 500…c’était presque un sacrilège!

Quoi? L’Indy 500 au mois d’août? C’est exactement ce que la COVID 19 nous a obligé à faire. Mais, pire encore, cette classique habituellement disputée au mois de mais s’est jouée devant…aucun spectateur!

Pour tout résumer, le vétéran Takuma Sato de Rahal-Letterman-Racing a réussi à y gagner son deuxième Indy 500 au volant de sa monoplace à moteur Honda devant Scott Dixon, cinq fois champion de la Série IndyCar. Mais, si vous n’avez pas vu la course (et si vous voulez en regarder l’enregistrement vidéo, ne lisez pas ce qui suit…fermez le tout et vous me reviendrez plus tard), ne vous inquiétez pas, il n’y a pas eu de course finale au drapeau à damier!

En effet, à cinq tours de la fin, le pilote Spencer Bigot a échappé les commandes de son bolide et a tapé le mur détruisant ainsi le véhicule lancé à toute vitesse. Les dirigeants de la série ont refusé d’y déployer le drapeau rouge car les débris étaient éparpillés sur le légendaire anneau de vitesse de 2,5 milles et il aurait fallu un temps fou pour tout ramasser. La course s’est donc terminée avec les cinq derniers tours sous le drapeau jaune. Et Sato menait!

Cette décision a profondément déçu son poursuivant Scott Dixon qui estimait que le pilote d’origine japonaise aurait manqué de carburant en situation de course normale. Auparavant, Dixon avait dominé la course en menant 111 tours sur 200 mais n’a pu dépasser Sato qui lui avait pris les commandes au 185e tour. Le détenteur de la pole, Marco Andretti, a rapidement perdu ces commandes de la course et n’a jamais été un facteur, terminant 13e. Quant à l’ancien champion de Formule Un, Fernando Alonso, il n’a pu faire mieux qu’une 21e position. Il ne sera pas de retour en IndyCar avant 2023 vu que les deux prochaines saisons, il les passera en Formule Un au volant d’une Renault.

Résultats du 104e Indy 500

1. Takuma Sato, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda

2. Scott Dixon, Chip Ganassi Racing Honda

3. Graham Rahal, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda

4. Santino Ferrucci, Dale Coyne Racing with Vasser Sullivan Honda

5. Josef Newgarden, Team Penske Chevrolet

6. Pato O’Ward, Arrow McLaren SP Chevrolet

7. James Hinchcliffe, Andretti Autosport Honda

8. Colton Herta, Andretti Harding Steinbrenner Autosport Honda

9. Jack Harvey, Meyer Shank Racing Honda

10. Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda

11. Helio Castroneves, Team Penske Chevrolet

12. Felix Rosenqvist, Chip Ganassi Racing Honda

13. Marco Andretti, Andretti Herta Autosport

14. Will Power, Team Penske Chevrolet

15. Zach Veach, Andretti Autosport Honda

16. JR Hildebrand, Dreyer & Reinbold Racing Chevrolet

17. Max Chilton, Carlin Chevrolet

18. Charlie Kimball, AJ Foyt Racing Chevrolet

19. Tony Kanaan, AJ Foyt Racing Chevrolet

20. Rinus VeeKay, Ed Carpenter Racing Chevrolet

21. Fernando Alonso, Arrow McLaren SP Chevrolet

22. Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet

23. Ben Hanley, DragonSpeed Chevrolet

24. Sage Karam, Dreyer & Reinbold Racing Chevrolet

25. Spencer Pigot, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda

26. Ed Carpenter, Ed Carpenter Racing Chevrolet

27. Alexander Rossi, Andretti Autosport Honda

28. Alex Palou, Dale Coyne Racing Honda

29. Conor Daly, Ed Carpenter Racing Chevrolet

30. Oliver Askew, Arrow McLaren SP Chevrolet

31. Dalton Kellett, AJ Foyt Racing Chevrolet

32. Marcus Ericsson, Chip Ganassi Racing Honda 33. James Davison, Dale Coyne Racing Honda

0 0 vote
Article Rating
Éric Descarries
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives d'Éric Descarries
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x