Le vent en pleine face !

Crédit photo : Facebook Alex Labbé

Je ne sais pas si vous pensez comme moi, mais cinq épreuves de NASCAR la même fin de semaine, ça commence à être un peu trop. Il y a de quoi faire une indigestion. Je me demande si NASCAR fait par exprès pour tester jusqu’où les amateurs sont prêts à aller. En plein été, rester devant le téléviseur pour regarder cinq courses qui durent un minimum de deux heures chacune, ce n’est pas évident. Ajouter à cela, dans la situation pandémique actuelle, que les gens vont profiter au maximum de chacune des belles journées qui restent de l’été surtout avec l’automne et l’hiver qui approchent à grands pas. En plus, nul ne peut prévoir ce qui nous pend au bout du nez. Petite parenthèse, ne regardez pas ce qui se passe en Australie actuellement, car si ça arrive ici, vous allez virez fou !

Première sortie de Labbé en fin de semaine

Les amateurs ont droit, ce samedi et ce dimanche, à une course de la série XFinity et de la Cup chaque jour. Donc quatre courses en deux jours. Il est clair que, pour les équipes, cela représente une grosse somme économisée au niveau des budgets. La même voiture doit être utilisée dans les deux courses en plus d’avoir zéro dollar à dépenser au niveau des pratiques et des qualifications. D’ailleurs, nous sommes en droit de nous demander si cette formule sera utilisée en 2021. Il ne faut pas oublier que les qualifications et les pratiques, surtout pour la Cup, représentent beaucoup de temps d’antenne et de contenus pour les diffuseurs ($$$$). Donc, s’il y a un endroit où ça pourrait accrocher pour garder le même format l’année prochaine, c’est bien là !

Alex Labbé s’élançait aujourd’hui de la 19e position dans le cadre du «Drydene 200» présenté sur le mythique Monster Mile de Dover au Delaware. Au niveau des deux premiers segments, Labbé a pris respectivement le 23e et le 24e rang. Dans l’ensemble, tel que mentionné dans un commentaire sur le Facebook du sympathique Victoriavillois,  ce ne fut pas une journée facile puisque tôt dans la course la transmission de la Camaro no 90 a perdu tous ses rapports sauf le «Direct drive» ce qui a forcé Labbé à se placer derrière le peloton à chacune des relances. Alex a donc passé le fil d’arrivée en 19e position. À moins d’un miracle, il ne sera possiblement pas parmi les douze participants qui prendront part aux séries. Mais bon, on ne sait jamais ce que les dieux de la course peuvent nous réserver !

J’essaie toujours de rester modéré dans mes propos. Mais je dois vous avouer que je commence à ne pas la trouver drôle pour Alex. Il est certain que DGM Racing ne possède pas le budget des grosses équipes. Par surcroît, ils sont désavantagés au niveau motorisation en n’ayant pas les fonds nécessaires pour acheter un moteur de premier plan. N’empêche que, depuis quelque temps, la voiture no 90 est souvent victime de problèmes mécaniques. Il arrive qu’il soit impossible d’éviter un incident de course. Par contre, les écuries ont un certain contrôle sur la qualité des bolides qu’elles mettent en piste. Labbé se bat toutes les fins de semaine pour tirer le maximum de sa monture Mais, à un moment donné, si elle brise trop souvent, il aura beau être le meilleur au monde, il ne pourra rien y faire. Êtes-vous comme moi à vous questionner sur la qualité de la préparation des bolides de DGM ? Gérer trois voitures à toutes les courses avec un petit budget c’est peut-être trop ? La Camaro no 90 devra être réparée pour la course de dimanche, mais dans quel état sera-t-elle ?

Ce qui commence sérieusement à me déplaire au niveau de NASCAR, à part la série des camionnettes, c’est l’écart entre les équipes de pointes et les petites équipes. Pourquoi avoir trois types de moteurs ? J’entends les analystes américains louanger Austin Cindric (Ford Mustang no 22) et Chase Briscoe (Ford Mustang no 98). Même s’ils ont du talent, est-ce qu’ils sont si bons qu’on le dit car la moitié du peloton roule avec des moteurs moins puissants qu’eux. Sur un circuit routier ça peut toujours aller mais, sur un ovale, on oublie ça ! Avec une voiture de moins en piste, selon moi, les autos de DGM Racing seraient possiblement mieux préparées. Il est grand temps qu’il y ait un équilibre entre les équipes et que le budget soit moins un enjeu que présentement. À quand un moteur SPEC comme la série des camionnettes pour la Xfinity et la Cup ? Arrêter d’essayer de chercher de midi à quatorze heures pour inventer toutes sortes de solutions farfelues (je pense ici a l’espèce de triangle qui permet aux pilotes de choisir lors d’une relance s’ils vont s’élancer de la ligne du haut ou du bas) et assurez-vous que tout le monde puisse se battre à armes égales !

Top 5 Course 1 de 2 Dover, série XFinity

1- Justin Allgaier (Chevrolet no 7)
2- Austin Cindric (Ford no 22)
3- Ross Chastain (Chevrolet no 10)
4- Noah Gragson (Chevrolet no 9)
5- Harrison Burton (Toyota no 20)

En conclusion

J’avais l’intention de dépenser beaucoup de «air-lousse» pour prendre le temps d’écouter la course Xfinity de ce samedi au complet. Le Monster Mile est l’un de mes circuits favori et je dois avouer que voir une course sur ce circuit après avoir été sur place y ajoute un certain intérêt.

Ça fait plusieurs semaines, en fait depuis le fameux « Dash for cash », que Labbé avance avec un vent de face.  On ne peut que lui souhaiter que ce sapristi vent finisse par être derrière lui et le pousse dans le dos. Un peu de chance lui ferait un grand bien et une voiture plus fiable lui donnerait un bon coup de main.

Que les dieux bénissent les rois de la course !

0 0 vote
Article Rating
Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x