Les «X» de la controverse

Vendredi soir dernier se déroulait la quatrième de cinq épreuves de la série «Les Vendredi soirs short track Autodrome Chaudière» présentée par LM Production, Slysim Racing et 360Nitro.tv

Il semblerait que l’instauration des «X» dans la série ait déclenché un certain mécontentement de quelques pilotes. Les «X» sont un système instauré par iRacing qui permet aux joueurs de gravir les échelons afin d’obtenir la licence «A», la plus élevée du jeu.

Lorsqu’un joueur participe à une ligue, les fameux «X» n’ont aucun impact sur leur licence de conducteur. Les administrateurs d’une série ont la latitude de définir un nombre maximal de «X» qu’un pilote peut obtenir avant d’être puni.  Ce qui fâche certains participants est le fait qu’ils peuvent accumuler des «X» à leur dossier en étant impliqué dans un évènement sans en être aucunement responsable.

Par exemple «Ti-Luc» l’échappe dans le mur, redescend dans le centre de la piste et entre en collision avec «Stevie Nitro». Résultat : «Ti-Luc» accumule huit «X» et « Stevie Nitro » en voit quatre « X » ajoutés à son dossier. «Stevie Nitro» devient donc mécontent puisqu’il est une pauvre victime circonstancielle. Dans la série, dont il est question dans cette chronique, quinze «X» sont permis avant d’être pénalisé. Il reste donc 11 «X» à «Stevie Nitro» avant d’être puni.

Personnellement, je crois que l’idée des «X» est excellente mais, il faudrait peut-être que le nombre de «X» permis soit plus élevé pour donner une chance à ceux qui se retrouvent au milieu d’un accident bien malgré eux.

Un peloton réduit

Dans mon article précédent, je mentionnais que le nombre de participants pourrait être moins élevé que lors des trois premières épreuves de la série. Malheureusement, ma prédiction s’est réalisée. C’est souvent ce qui arrive en simulation lorsque le beau temps se pointe à l’horizon.

Un total de 35 pilotes s’est donc présenté sur le circuit virtuel du Thomson Speedway. Les chances d’être de la finale de 60 étaient donc plus élevées que la normale.

Un accident spectaculaire est survenu en consolation alors que les voitures numéro 323 (F. Rivard) et 035 (P. Baillargeon) sont entrées violemment en collision. Le bolide de Baillargeon est resté coincé sur le haut du muret de protection du virage 1.

Salutation à Claudia Coté qui a ajouté une petite touche féminine à la série en participant à sa première épreuve. Malheureusement, elle n’a pu réussir à se qualifier pour la finale.

La finale …

23 gladiateurs de l’ovale ont donc pris part à la finale. Nicolas Moreau (no 281), Jeff Côté (no 551), Fred Moreau (no 515) et Guillaume Lévesque (no 991) occupaient respectivement les positions un à quatre au départ.

Jeff Rivard pilote de la voiture numéro 072 a du être retiré de la course car celui-ci éprouvait des problèmes avec sa connexion internet, un événement qui ne se produit jamais dans la vraie vie. Il n’y avait même pas 10 tours de complétés que déjà deux drapeaux jaunes avaient été levés. Encore une fois, la soirée s’annonçait difficile dès le début de l’épreuve. 

Les deux frères Moreau ont débuté en force, mais malheureusement pour eux, ils n’ont réalisé que peu de top 5.  Les spectateurs qui aiment les accidents spectaculaires ont été servis tout au long de cette finale puisque c’est un grand total de neuf jaunes qui leur été servis.

Le 59e tour nous a offert une solide bataille entre Jeff Coté et Nicolas Moreau, bataille qui s’est soldée par un accrochage ruinant ainsi toutes chances de victoire pour les deux hommes. Dans les circonstances, Côté s’en est quand même bien tiré en prenant la quatrième place à l’arrivée.

Salutation à l’animateur de la soirée, Sylvain « Slysim' » Bernier qui durant les nombreux arrêts causés par les jaunes en a profité pour donner à son auditoire quelques petits trucs sur les boissons à base d’alcool ainsi que sur la fine gastronomie. D’ailleurs au fur et à mesure que la soirée avançait, l’ami Bernier semblait de plus en plus à l’aise derrière son micro.

Top 5 Thompson Speedway

1- Jean-Raphaël Morin (no 233)
2- Alan Carrier (no 125)
3- Maxime Gagné (no 217)
4- Jeff Côté (no 551)
5- William Racine (no 35)

En conclusion

Je dois avouer que ce ne fût pas la course la plus palpitante depuis le début de la série. Je suis aussi extrêmement déçu de la performance des frères Moreau. S’ils avaient terminé aux deux premières places comme la semaine dernière, je n’aurais pas eu à écrire un nouvel article mais plutôt faire uniquement un copier-coller de celui de la semaine dernière (mon petit côté taquin finit toujours par ressortir).

J’en ai aussi profité pour aller chercher les commentaires d’après course du coloré, mais sympathique Jeff Lavoie, donc voici un court extrait : « [insérez ici un sacre de votre choix], man, j’étais fier de piloter l’auto 360Nitro.tv. Mais ça même pas pris 2 tours que je me suis fait sortir. Ma course était ruinée man, j’étais en [insérez ici un autre sacre de votre choix], mais comme je suis bon joueur j’en n’ai pas fait de tartes».

Que les dieux bénissent les rois de la course … et surtout ne manquez pas la semaine prochaine la dernière épreuve de la série « Les Vendredi soirs short-track Autodrome Chaudière » présentée par LM Production, Slysim Racing et 360Nitro.tv

0 0 vote
Article Rating
Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x