Un doublé des frères Moreau !

Crédit photo : François Richard

Les frères Moreau ont littéralement volé la vedette vendredi soir dernier en prenant les deux premières positions lors de la troisième épreuve de la série «Les Vendredis soirs short-track Autodrome Chaudière» présentée par LM Production, SlySim Racing et 360Nitro.tv.

C’est finalement 49 pilotes qui se sont présentés dont Patrick Laperle qui en était à sa véritable première course dans cette série (problèmes techniques lors des semaines précédentes). Ce dernier à du passer par les consolations pour assurer sa place parmi les 24 disponibles pour la grande finale. Le circuit utilisé «Myrtle Beach» était la seule piste pour laquelle les participants devaient débourser pour en faire l’acquisition. C’est possiblement la raison qui explique la légère baisse du taux de participation. Jean-François Lavoie, qui était au volant de la voiture 360Nitro.tv, a connu une soirée difficile mais, il a quand même défendu ses couleurs avec honneur.

Nicolas Moreau satisfait de sa soirée

Nicolas Moreau, pilote de la voiture numéro 15, a connu une excellente soirée comparativement à la semaine dernière. En entrevue d’après course, il a confié à 360Nitro.tv qu’il était très satisfait de sa performance. J’ai demandé à Nicolas s’il avait trouvé que les autres pilotes en piste avaient été «clean». Voici sa réponse :

«Il faut calculer que l’expérience en simulateur n’est vraiment pas la même pour tout le monde mais, en général je dirais que oui. Les accidents et accrochages qui sont survenus sont un mélange d’inexpérience et d’impatience. Pour ce qui est des bagarres que j’ai dû avoir à l’avant du peloton, cela a été vraiment amusant de pouvoir se battre en ayant confiance que si on s’accroche ce n’est qu’un pur accident»

                                                                                                              – Nicolas Moreau, pilote de la voiture numéro 15

Et maintenant la finale

Il y a beaucoup d’action durant les «heat» et les finales de consolation. Le tout s’est d’ailleurs très bien déroulé dans l’ensemble. Pour la première fois de la série, les drapeaux jaunes ont été activés pour les trois finales de consolation. On a joué du coude pendant la seconde «conso», mais rien pour écrire à sa mère.

Au départ de la finale, les 10 premiers tours ont filé à vive allure. Le premier drapeau jaune a été levé au 10e tour alors que Kevin Savoie (no 49) est entré en contact avec Patrick Laperle (no 910). Par la suite, six autres drapeaux jaunes sont venu ralentir les ardeurs de plusieurs joueurs.

Tout au long de l’épreuve, Jeff Coté (no 551) et Nicolas Moreau (no 15) se sont battus pour la seconde position. De belles batailles propres qui ont offert un bon spectacle. Pendant ce temps, Fred Moreau (no 515) a mené tous les tours de la finale et il s’est sauvé avec sa deuxième victoire en trois semaines. Il a terminé tout juste devant son frère, Jeff Coté qui a rallié l’arrivée avec une solide troisième place.

J’ai essayé de comprendre ce qui s’était passé au 7e jaune alors que Jean-Philippe Bergeron (no 118) a violemment sorti de piste la voiture numéro 649 pilotée par Nicolas Rompré. En visionnant le ralenti, j’avais l’impression que Bergeron a accéléré pour tasser Rompré de son chemin. Remarquez, je n’ai pas la science infuse et je suis peut-être carrément dans le champ par rapport à mon interprétation de l’accrochage qui a mené à la fin de la course.

Un peu de négatif

J’aimerais soulever un point. Dans les deux dernières courses, certains pilotes s’en sont donné à cœur joie pour déblatérer sur la série ainsi que sur certains organisateurs. Il faut comprendre que les gens qui organisent le tout (et ça s’applique à bien d’autres séries, pas juste les Vendredis soirs short-track) le font bénévolement et surtout par passion. Ils ont mis en place des évènements de qualité dans le but d’offrir au «simracers» un contexte plaisant avec un niveau de compétition élevé. Il est certain que vous ne pouvez pas toujours avoir le résultat que vous voudriez en piste. Il est certain aussi que ce ne sont pas tous les pilotes qui sont du même niveau. Gérer de telles soirées de courses demande beaucoup de temps personnel souvent en dehors des heures régulières de travail.

Pour ceux que ça concerne, j’aimerais savoir quel est l’objectif recherché quand, après les courses, vous allez sur les réseaux sociaux et que vous commencez à dire carrément n’importe quoi et même d’y aller d’attaques personnelles envers les organisateurs. Dans bien des cas, c’est vous-mêmes qui vous ridiculisez devant les autres. C’est facile d’écrire toutes sortes de commentaires devant son clavier sans avoir la personne en face de soi. Pourtant, il serait tellement plus simple de discuter directement avec un des organisateurs ou encore avec l’autre pilote impliqué que de commencer à laver son linge sale en public. Le risque de devenir un pilote «marqué» avec un tel comportement est très élevé. N’oubliez pas que le monde du «simracing» au Québec est très petit et que les différents administrateurs de séries se parlent régulièrement. Il en est de même pour les pilotes. Pensez-y donc deux fois avant de réagir sur le coup de l’émotion. Tout le monde en sortira gagnant.

Top 5, Myrtle beach, Vendredis soirs short-track Autodrome Chaudière

1- Fred Moreau (no 115)

2- Nicolas Moreau (no 15)

3- Jeff Coté (no 551)

4- Guillaume Lévesque (no 991)

5- Jeff Rivard (no 072)

En conclusion …

Très bon spectacle encore une fois cette semaine. Par contre, n’oubliez pas de tenir vos lignes de course les amis !

J’en profite aussi pour souligner que je suis impressionné chaque semaine de voir l’apparence des voitures en piste. Les autos sont vraiment belles, les compétiteurs présents accordent une certaine importance à la présentation de leur bagnole. Je trouvais important de le souligner

Que les dieux protègent les rois de la course et du simracing … See Ya !

Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: