En piste pour accumuler les précieux kilomètres!

La course contre le cancer s’est tenue hier et aujourd’hui, sur la plateforme iRacing. Elle était diffusée sur Twitch sur la chaîne de Sly Sim Racing.

Il y a , d’abord, eu des qualifications de 15 minutes. Raphaël Lessard fut le premier à faire un temps, amenant sa BMW Canac #1 en 19e position. Sans trop de surprise, William Lévesque a décroché la pôle position dans sa BMW Bumper to Bumper #999.

C’est Jonathan Boivin qui a pris le départ en tête. Il a d’ailleurs réussi son lancement, tandis que Guillaume Lévesque rata le sien à ses côtés. Le reste du plateau effectua un départ plus que propre. Pilote monoplace en Europe, Julien Jousse est  sorti de piste au premier tour lors du passage dans le rapide virage 8, le Kink. Ce virage s’est révélé chaotique, puisqu’un accrochage impliquant au moins trois voitures, dont celle de Lessard ,qui avouera sa faute, s’est produit au 3e tour.

Il y a eu un changement de meneur peu de temps après, alors que Guillaume Lévesque, dans sa BMW Roadside #991, a pris la mesure de Boivin. Ce dernier lui est demeuré tout près pendant plus d’une dizaine de tours. En pleine remontée, Lessard s’est pointé au 20e rang après 23 tours. Au même moment, la Ferrari #43 Castrol de Simon Dion-Viens est sortie de piste au piégeux virage 6, juste avant le Carrousel.

Stéphane Gauthier dans la  no 649 a mené une lutte sans fin à Lessard sur plusieurs tours s’échangeant la 20e position à maintes reprises. Il finit par la garder au virage 1 et il s’éclipsa  par la suite. Dion-Viens perdit à nouveau le contrôle de sa Ferrari à l’entrée du Carrousel.

Lors de la première vague d’arrêts aux puits , Kevin Lacroix est  passé au volant de la 999 pour son premier relais officiel dans sa nouvelle monture. Il a pris ses aises et garda un écart constant en 2e position, bien que la distance augmentait au fil des tours.

Du côté de la voiture Dumoulin Compétition, Étienne Cliche a pris le volant pour le deuxième relais. Il a commis quelques erreurs à peu d’intervalles, dont une sortie sans conséquence au Kink et, plus tard, un contact plus sévère au dernier virage. Il se reprendra et demeurera plutôt constant par la suite. Philippe Bouchard dans la Porsche no 773 s’est alors collé à Lacroix après 45 tours. Il a fini par le dépasser par l’intérieur avant le Carrousel.

Deux colosses se sont ensuite affrontés pour la 19e position, Lessard se retrouvant derrière Alex Labbé, fraîchement installé dans la voiture  no 31. Une deuxième vague d’arrêts aux puits s’est ensuivie, Guillaume Lévesque et Bouchard s’arrêtant simultanément au 55e tour ce qui a laissé le champ libre à Lacroix, lui permettant ainsi de mener temporairement. Sans surprise, il entra à son box au tour suivant, laissant le volant à William Lévesque qui, lui, luttera  contre Victor Tanaka au volant de la 991 et Simon Thériault aux commandes de la 773. Les rivaux se retrouvèrent alors respectivement en 3e, 1ère et 2e position.

Les gros noms de la série Pinty’s n’ont pas  joué de chance ce soir-là. Simon Dion-Viens a eu un problème de connexion le forçant à quitter la course tandis que Labbé a dû abandonner à cause de problèmes mécaniques. Quelques tours plus tard, William Lévesque a rejoint et dépassé Thériault pour la deuxième place, au bas de la descente vers le virage 3, prenant un tour à Lessard du même élan.

Alors que les pilotes creusèrent les écarts entre eux, on a vu Marco Sylvestre dans la #71 qui fortement frappé fort. Bruno Pichette sortit de piste peu après au Carrousel  juste avant la marque des 100 tours perdant ainsi la 7e position. Yves Pelland sembla éprouver de graves problèmes par la suite alors qu’il ralentissait sur une bonne distance en 30e position.

De façon tranquille, mais efficace, Lessard et Cliche se sont relayés pour s’approcher de Sébastien Marier dans la no 39 ; le chef d’équipe de Christopher Bell en NASCAR Cup s’apprêta à passer en 15e position juste avant la 4e vague d’arrêts.

Kevin Lacroix revint alors dans la 999 au 113e tour.  Il remonta comme une flèche sur Victor Tanaka, en tête dans une autre BMW no 991. Mais cette diminution rapide de l’écart s’explique, puisque Tanaka subit de sévères dommages à la suite d’un contact avec une voiture à qui il était en train de prendre un tour. Ces dommages s’avérèrent terminaux. Gabriel Gignac dans la Ford Bachelard no 146 hérita de la 2e place à 1 minute 20 secondes de Lacroix, avec Philippe Bouchard 3e, 13 secondes plus loin. La Porsche no 773 semblait en bonne position lorsqu’on commença à comprendre que la stratégie de l’équipe consistait à faire un arrêt de moins que les autres. La constance demeura la clé pour le Top 3 pour terminer le plus haut possible.

Lessard subit alors des dommages importants, le forçant à plus de 13 minutes de réparation sur la BMW aux couleurs de Canac. La voiture no 1 Canac fut ensuite de retour en piste avec Cliche, loin derrière en 27e position. Toujours dans le domaine des bris majeurs, la Ferrari de l’équipe 555 a sauté son moteur après le dernier arrêt aux puits, il restait moins d’une heure de course.

Seul en tête, Kevin Lacroix a eu un relâchement et partit en tête à queue au bas de la montée vers le virage 4, au 133e tour. Jonathan Boivin prit ensuite le contrôle de la 999 au 141e et la relégua  en 2e place, 13 secondes derrière la Porsche de Bouchard. Celui-ci perdra la tête en faisant son dernier arrêt, et 5 tours plus tard, il descendra en 3e place.

Solide performance de Maxime Paquette dans sa BMW Calsonic no 01 qui passa la Porsche de Roger Beauregard pour la 9e position. Une autre lutte se dessinait, pour la dernière marche du podium cette fois-ci, alors que James David était dans les échappements de Philipe Bouchard.

En piste pour accumuler les précieux kilomètres, Cliche évita un incident à plusieurs voitures devant lui à la sortie du serré et piégeux virage 3. L’autonomie des voitures força alors les compétiteurs, sauf ceux qui ont roulé en mode économique tout le long de l’épreuve à des arrêts rapides pour de l’essence seulement  dès la marque de 5h37. James David  partit le bal de la 4e place. Bouchard subissait moins de pression, mais il commit tout de même un impair à quelques boucles de la fin au rapide virage 5.

La Porsche passa ensuite la Ford GT de Gignac pour monter sur la deuxième marche du podium. Boivin fut alors forcé de s’arrêter avec moins de 4 minutes de course restantes, un arrêt très court toutefois ce qui lui permit quand même de demeurer en tête. Il s’agit donc d’une victoire pour les favoris de la BMW #999, soit Lacroix, Boivin et William Lévesque, avec presque 65 secondes d’avance sur la Porsche #773 pilotée par Bouchard et Thériault, eux-mêmes 16 secondes devant la Ford GT de Gignac et Bachelard. La Porsche  no 89, pilotée à la fin par James David termina à 1 minute 41 secondes de la tête, dernière voiture sur le tour des meneurs.

Plus de 7,000$ ont été amassés lors de l’événement et durant les quelques jours précédents. Les fonds recueillis seront versés à la Fondation québécoise du cancer, qui vient en aide aux familles de gens atteints de la maladie, en leur offrant des services essentiels pour leur permettre de mieux traverser ce moment difficile.

J’aimerais profiter de la présente pour parler d’une situation plus personnelle. Pendant que nous étions en train de courir ou de regarder la course d’hier soir, des gens se battaient toujours contre la maladie. La belle-mère d’une de mes amies a d’ailleurs perdu son combat la nuit dernière, rendant nos dons encore plus importants à mes yeux. Reposez en paix chère Marlène Galarneau.

Pour des dons en lien direct avec l’événement : https://www.jedonneenligne.org/fondationquebecoiseducancer/campagne/gdamafacon/defi/875c7baa-e9f3-4be3-805b-aade003b9bdd?fbclid=IwAR1Nhul3vKW61N9oUs0gA7ET-RNRL_mgRqVZNJlBKr1vu7_gmSh5qXbjgis

Un énorme merci à Sylvain Bernier, qui dirigeait Sly Sim Racing, à Jessica Ménard de Dumoulin Compétition, qui comptabilisait les dons pendant la course, ainsi qu’à tous les participants à la cause, que ce soient les coureurs ou des spectateurs qui ont donné sans compter. Enfin, bonne nouvelle, une autre édition aura lieu prochainement !

0 0 vote
Article Rating
Mathieu Brière
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Mathieu Brière
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Scroll to top
error:
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x