Six heures de Daytona… Une tradition en devenir !

Crédit photo : iRacing

Six heures de Daytona de Sly Sim Racing, une tradition à devenir !

Les six heures de Sly Sim Racing qui ont eu lieu samedi soir se doit de devenir une tradition annuelle dans le monde de la simulation de course québécoise. C’est ce genre d’événement qui va permettre de mettre sur la carte le “sim racing” au Québec !

Un invité surprise…

Il y avait pas moins de 38 voitures en piste pour un total de 76 participants. Parmi ceux-ci, Alexandre Tagliani qui au volant d’une Ferrari effectuait ses premiers tours de roue en compétition en ligne. La présence du pilote québécois ajoutait au prestige de l’évènement. Le monde de la simulation a cette qualité de pouvoir rapprocher les pilotes professionnels des amateurs. Un outil qui surement au fil du temps deviendra de plus en plus populaire.

Impressionnant…

Le circuit routier de Daytona utilise une partie de l’ovale ainsi qu’un circuit routier situé au centre du complexe. Selon moi, le plus beau “Roval” d’Amérique du Nord. Nascar dort au gaz, ils attendent quoi pour tenir une épreuve à Daytona sur ce circuit ?

Les “Simracers” présents en piste ont fait preuve de discipline et cela est tout en leur honneur. L’épreuve a été ponctuée de quelques accrochages mineurs et de quelques accidents majeurs. Dans Iracing, il n’est pas possible d’avoir des jaunes en mode enduro, ce qui est dommage puisque cela pourrait resserrer le peloton et donner place à des belles luttes sur les relances.

Au 139e tour, la voiture « 3 Wide Bleu #146 », pilotée par Dominique Drolet, se battait pour une position sur le podium. Malheureusement, l’auto #146 est entrée en collision avec la #213 qui s’est rabattue à l’intérieur. Ensuite, le bolide piloté par Drolet ne fut plus dans le coup perdant plus de trois secondes au tour.

J’ai bien aimé voir la dextérité des pilotes tout au long de l’épreuve. J’ai été en mesure de constater que le talent est là au Québec. Étant un fan des 24 heures de Daytona, je connais très bien le circuit et je peux vous confirmer que plusieurs des conducteurs présents sur place avant de très bonnes lignes de course et de très bon temps comparativement au monde réel.

Les résultats maintenant…

Sur 38 équipes présentes, seulement sept ont abandonné. Il y a eu plusieurs belles batailles tout au long de la course de six heures. Seulement deux équipes ont terminé dans le tour des meneurs. Il est certain que sur une bataille de six heures que l’écart entre les voitures se calcule plus en tours qu’en minutes. Malgré tout les équipes “Roadhogs racing Diamond #991” et “Team Has-Been Racing #91” ont nettement démontré leur supériorité sur le reste du peloton.

Top 5 (Six heures de Daytona de Sly Sim Racing, première édition)

  • 1) Roadhogs racing Diamond #991 (Victor Tanaka et Guillaume Lévesque)
  • 2) Team Has-Been Racing #91 (Pascal Gauthier et Martin Dubé)
  • 3) Pizza Pochet Vapeur #50 (Jean-François Arsenault et Alexandre Trudeau)
  • 4) Broche à foin Motorsports #99 (Kevin Savoie et Maxime Paquette)
  • 5) GO FAST RACING #227 (Bruno Pichette et …)
  • 11) Lavoie Motorsport Red team #218 (Jean-François Matte et Alex Guyon)
  • 18) Tag Motorsport #54 (Mario Lachance et Alexandre Tagliani)
  • 22) Lavoie Motorsport Black team #213 (Daniel Boulet et Jean-François Pilote)
  • 30) Kevin Morin Racing #30 (Kevin Morin et Marc “Enzo” Tessier)

Conclusion …

En terminant, je vous partage une entrevue réalisée par Sylvain “Sly Sim” Bernier avec Alexandre Tagliani à la fin de la soirée, ils comparent entre autres la simulation avec le monde réel, une discussion vraiment intéressante que je vous invite fortement à écouter jusqu’à la fin !

Merci à Sylvain Bernier de nous avoir partagé l’entrevue !

Que les dieux bénissent les rois de la course !

Francois Richard
Chroniqueur
À propos de l'auteur
Archives de Francois Richard

Laisser un commentaire

avatar
Scroll to top
error: